Greffe avec intermédiaire

greffer.net >> Autres techniques et expérimentations

Olivier88 a écrit le 01/03/2013 21:02
Bonjour.
Pour ceux que ça intéresse voici quelques photos pour ilustré la façon don je procède pour greffer avec intermédiaire un nashi sur pg cognassier ou une variété de poire incompatible avec le cognassier.





Olivier88 a écrit le 01/03/2013 21:06
suite





Olivier88 a écrit le 01/03/2013 21:12
et fin.

Je souligne l’importance de conserver des yeux tire sève.
Quand la greffe aura bien démarré il faudra supprimer les tire sève.
Il faut enlevé les yeux du tronc sous la greffe.
Vous pouvez greffer sur table ou en extérieur en préparent l‘assemblage (greffon + intermédiaire) avant de faire la coupe sur le pg.





alainhecl a écrit le 01/03/2013 22:43
Très intéressant de voir ta technique avec les différentes photos,j'ai toujours eu peur de faire les deux greffes à la suite !
Ton sujet m'a rassuré ,cette année je me lance.
Sauf erreur de ma part ,chaque fois tu as fait une greffe à l'anglaise compliquée..??
Olivier88 a écrit le 02/03/2013 02:24
Oui greffe anglaise compliquée à chaque fois.
On peut voir les coupes de la 1ère photo et celles juste avant assemblage final.
patrice a écrit le 02/03/2013 05:52
Merci pour ces photos.
Dans la série de deux greffages simultanés, il existe la version uniquement avec oeil, deux chip budding en sandwich : https://www.greffer.net/discussion/viewt...
pendule a écrit le 02/03/2013 09:26
Bravo Olivier , tu as tout compris

Je vais avoir l' air de rouler des mécaniques , mais j' ai appris ça la semaine dernière par un de mes stagiaires pro

Je vais l' expliquer comme on me l' a appris , et ensuite avec mes mots à moi

Il y a le méristème primaire ( aussi appelé apical ou apex ) qui est responsable de l' allongement ( il est situé dans les bourgeons en hiver et sur les extrémités des pousses en période de végétation

le méristème secondaire est cylindrique et se trouve autour des tiges entre le bois et l' écorce et provoque l' épaississement de celles ci

Ce méristème secondaire c' est les cambiums que tu fais coïncider lorsque tu greffes. la zone aux alentours d' un bourgeon est en fait un méristème primaire en veille

en cas de disparition du bourgeon , il est capable de se réveiller et de fonctionner comme un vrai méristème primaire

Il se soude aussi au méristème secondaire et vu qu' il est assez étendu , cela permet d' expliquer qu' on préfère avoir un œil ou un bourgeon près de la greffe

En gros :

Si tu regardes sous l' œil de chaque coté , tu vois comme une paire de moustache qui descend assez loin en formant un bourrelet

Il parait que tous les yeux ont ça j' appelle ça Jean qui pleure ( il n' a pas la banane )

C' est la zone où les deux cambiums se rejoignent , le cambium de l' œil et celui du rameau

Si tu fais ta coupe à ce niveau , tu auras 2 fois plus de chances d' être en contact c' est pour ça que dans les greffes en fente , le rameau est coupé 1/3 - 2/3

Je pense que l' appareil photo de Patrice va chauffer !!!!
Olivier88 a écrit le 02/03/2013 18:13
Christian si je procède de cette façon ce n’est pas par hasard, ton petit topo c’est bien, merci, mais ces informations sont facilement trouvable sur wikipédia ou toutes autres sources, ça explique pourquoi les chances de soudures sont meilleures dans cette zone mais pas pourquoi je conserve un œil de chaque côté de la greffe.

Par exemple je pourrais très bien faire la même greffe sans conservé les bourgeons au nivaux du pg + intermédiaire et ne conservé que les yeux du greffon terminal.
De cette façon il y a de grandes chances que ça ne fonctionne pas.

L’œil (du pg) participe à la réussite de cette greffe en appèlent et canalisent la sève vers cette zone, qui alimente l’oeil opposé (1er œil de l’intermédiaire) qui ensuite alimente l’œil supérieur (entre l’intermédiaire et le greffon proprement dit de la variété) et ainsi de suite.

Bien sur il faut surveiller l’évolution de tous ces tire sèves et éliminer au fur et a mesure de la croissances en commencent par le pg et ensuite l’intermédiaire.
Après libre à soit (suivant la vigueur des pousses de la variété) d’élaboré directement la charpente en vue d’une forme gobelet ou bien une palmette (je le déconseille en cas de greffe sur table, faisable avec pg en place depuis une année au moins) ou de ne conservé qu’une tige en vu d’autre conduites.

Sur cognassier + intermédiaire + nashi, l’effet est nanifiant pour la plupart des variétés.

Intermédiaire utilisé : Beurré Hardy, général Lecler
Doyenne du comice donne un petit peu plus de vigueur.
pendule a écrit le 02/03/2013 19:54
Méa culpa , J' ai attendu 61 ans pour apprendre quelque chose que j' ai voulu faire partager avec d' autres

Wikipédia , bon sang , mais c' est bien sûr !!!

En tous cas , intéressante ta méthode , je ne pense pas que wikipédia l' aurait expliquée aussi bien

Ne sachant pas qu' elle existait , je ne serais pas allé la chercher de toutes façons
alainhecl a écrit le 03/03/2013 21:20
J'ai essayé d'approfondir le sujet et je suis tombé sur l'article suivant.

"Selon une étude de 19954, chez les pommiers et poiriers, le surgreffage d'un porte-greffe nain sur un porte-greffe vigoureux diminue la vigueur de celui-ci et ceci est proportionnel à la longueur du "surgreffon" 5, ce qui prouve que l'effet du porte-greffe n'est pas uniquement lié à son système racinaire mais aussi au phloème et xylème du porte-greffe intermédiaire. Les arboriculteurs doivent donc veiller à avoir des porte-greffes intermédiaires de même longueur s'ils ne veulent pas obtenir des arbres de taille hétérogène.

Une étude italo-néerlandaise 6 a prouvé qu'un greffon intermédiaire de M9 d'une longueur de 35 cm greffé sur MM106 donnait un arbre comparable à un autre greffé sur un M9 standard. L'avantage d'un tel montage est de conserver les avantages des deux porte-greffes (résistance au puceron lanigère sur la partie enterrée, meilleur enracinement grâce au MM106 et arbre nain donc plus productif grâce au M9). Le MM106 ne confère pas sa résistance au puceron lanigère au M9 mais la sensibilité se retrouvant uniquement localisée sur la partie aérienne (M9), il est plus facile de la traiter. Le surgreffage d'une variété naine sur une variété plus vigoureuse peut provoquer un drageonnage important.

En revanche, chez les Prunus, il semble que seul le système racinaire influe."


greffer.net >> Autres techniques et expérimentations