conservation des greffons plusieurs mois

greffer.net >> Autres techniques et expérimentations

TheChti a écrit le 28/02/2013 14:50 (ref msg # 39157 )
je viens de lire ici que l'on conservait par le passé les greffons dans du miel lorsqu'ils devaient voyager plusieurs mois ....

http://pasmab.chez-alice.fr/greffage.pdf...
floyd a écrit le 28/02/2013 17:18 (ref msg # 39160 )
Si le voyage doit se prolonger trois mois, on mettra [les greffes] dans du mastic de vitrier ou du miel, ou même dans l'argile pure. Bien enveloppées dans ces substance on les dépose dans une boîte de fer-blanc hermétiquement fermée; elles se conservent très bien ainsi.


Voilà en substance, les indications relevées par TheChti. Le document d'origine me parait très ancien, XIXe probablement. En tout cas avant les boites et sachets en matériaux plastiques.

On connait la capacité du miel à entrer en fermentation en présence d'humidité et de salissures…
En outre, les tissus vivants consomment de l'oxygène et dégagent du gaz carbonique; dans une boîte hermétique la survie doit être rapidement compromise.

Je demande à voir ces indications validées par de nouvelles tentatives.
TheChti a écrit le 28/02/2013 23:44 (ref msg # 39166 )
Ca n'est pas forcément idiot parce qu'étant apiculteur amateur (gros amateur, dans les 400 kg parfois par an), je garantis que si le miel est frais, même humide il ne sera pas altéré avant plusieurs bons mois. Il faudrait à la limite que je fasse l'essai ....
floyd a écrit le 01/03/2013 17:15 (ref msg # 39171 )
Apiculteur amateur (non pratiquant) j'ai tendance à croire ce que me dit mon moniteur sur la fermentation du miel. J'avoue que sous la forme hydromel…

Un essai et un témoin, TheChti, ne devrait pas te coûter beaucoup de miel.
Bon courage.
TheChti a écrit le 01/03/2013 18:34 (ref msg # 39173 )
oui mais il est peut-être un peu tard, non ? Ca n'est pas le miel qui va me coûter, c'est certain. Demain matin j'irai chercher du greffon lambda (reine-claude, j'en ai des quantités astronomiques désormais). Je barbouillerai les greffons et je mettrai une bonne louche de miel par-dessus. Le tout dans un sac congélation laissé à température ambiante dans une pièce mais dans le noir (je vais essayer de trouver une boîte pour ça). Je pense que ce protocole n'est pas trop mauvais, qu'est ce que tu en penses ?

A noter que le miel fermente d'autant plus vite qu'il est "humide", c'est à dire qu'il est extrait alors que tous les alvéoles ne sont pas operculés. Les abeilles évaporent l'eau et operculent ensuite. Si le petit couvercle de cire n'est pas en place, c'est que le taux d'humidité n'est pas encore descendu à son niveau idéal. Ces petites bêtes là, ça ne rigolent pas
floyd a écrit le 01/03/2013 19:51 (ref msg # 39174 )
J'avais lu et noté qu'il s'agissait de "greffes" plus que de greffons.
En pensant à la préparation des plants greffés de vigne; une phase d'attente permet à la soudure de se faire.

Ceci dit, on peut faire l'essai avec des boutures courtes de saule par exemple.
A terme de 2 ou 3 mois on tente la mise en terre et on juge de la reprise.

OK pour le sachet plastique étanche, la conservation au noir, à température de cave.
planteur123 a écrit le 08/03/2013 09:04 (ref msg # 39259 )
"greffe" était souvent utilisé au XIXe s pour désigner les greffons. Ce procédé de conservation est souvent décrit, j'avais lu quelque part une mention de greffons qui avaient survécu 30 mois dans une boîte de miel.
Ce n'est pas étonnant, le miel est un remarquable antibactérien
TheChti a écrit le 08/03/2013 18:32 (ref msg # 39263 )
J'ai effectué la manip, mais je n'ai pas encore mis en ligne les photos. Je vais le faire, mais on est en ce moment dans la zone orangr/rouge et il faut que je me dépêche de rempoter un paquet de petits plants (je dois être à 5 ou 6 brouettes de compost là).

Les greffons sont dans du miel de Colza de juin 2012 à cristallisation très fine (il est fortement travaillé ce miel de colza), dans un sac congélation hermétiquement fermé, le tout sur une étagère à la cave (ladite cave étant taillée dans le calcaire).
François du Perche a écrit le 08/03/2013 19:22 (ref msg # 39264 )
ne risque-t-on pas d'attirer sur la greffe tout un tas d'insectes indésirables avec l'odeur de miel, qui même après rincage (fastidieux...) demeurera ?
planteur123 a écrit le 08/03/2013 19:28 (ref msg # 39265 )
c'est judicieux... à ce moment-là quoi de plus naturel que de recouvrir la greffe de cire (d'abeille, bien sûr, et non de paraffine) pour éviter que l'odeur attire les bestioles ?


greffer.net >> Autres techniques et expérimentations