Conduire à long terme une greffe en couronne sur gros sujet

greffer.net >> Greffage

bayart a écrit le 26/02/2013 21:07 (ref msg # 39120 )
Quel est votre retour d’expérience ?

Sur la photo, je vous propose un cas pratique un peu « touffu » pour traiter le sujet.
Il ne s’agit pas du cas classique de surgreffage d’un arbre fruitier déjà formé où chaque branche maîtresse d’un diamètre raisonnable est surgreffée en couronne mais du cas plus extrême d’un franc de pommier qui était monté en hauteur (6m) dans un taillis, sans ramification exploitable, et que j’essaye de récupérer, après éclaircissement du taillis, en le greffant en couronne. Le diamètre du tronc fait environ 15 cm au point de greffe à 1m80 de haut. Je l’avais rabattu en deux fois à un an d’intervalle avant la greffe.

1. Je comprends qu’en théorie il ne faudrait conserver qu’un seul greffon.
Est-ce que vous avez expérimenté le maintien de plusieurs greffons d’une greffe en couronne sur le long terme ? Avez vous constaté une fragilité ou une rupture du point de greffe après que les différents greffons se soient rejoints et soudés et que l’arbre ait été chargé par la fructification ?

2. A quel rythme faut-il supprimer les greffons qui ne seront pas conservés ?
Sur les 6 greffons initiaux, un à gauche à été arraché par accident, un est en passe d’être éliminé naturellement du fait de son faible développement et il en reste 4 bien développés, dont 3 concentrés et 1 isolé. Comment faire pour conserver une bonne alimentation en sève de toute la circonférence de la section du tronc jusqu’à son enveloppement par le greffon « élu » et éviter la nécrose ? J’ai envie d’éliminer au moins un des 3 greffons concentrés et de garder provisoirement les autres pour maintenir les flux de sève mais en rabattant ceux que je ne veux pas conserver in fine pour qu’un seul prenne de l’ampleur. Qu’en pensez-vous ?

3. Sur des gros sujets, à quel rythme faut-il supprimer les tire-sèves ?

La greffe date du printemps 2010 et je n’ai à aujourd’hui éliminé qu’un des deux gros tire sèves que j’avais laissé. En allant trop vite, j’avais troppeur que le système racinaire se rabougrisse en s’adaptant aux seuls greffons et ne tourne plus à plein régime pour alimenter la reconstitution de la ramure à partir des greffons. J’ai aussi laissé toutes les branchettes du PG autour du point de greffe, toujours pour essayer de bien irriguer toute la circonférence du tronc au point de greffe. Quel est le bon équilibre entre dynamisme de l’appareil racinaire et développement optimal du nouvel arbre ?

NB : sur la photo, la couleur rougeâtre et luisante de la section du tronc n’est pas engageante, mais en fait la section est parfaitement saine. C’est le mastic qui est rouge et qui luit sous l’effet de la fonte des neiges.

François du Perche a écrit le 27/02/2013 15:42 (ref msg # 39130 )
A mon avis (non basé sur expérience similaire)
1) le greffage datant du printemps 2010, il faudrait supprimer de suite tous les tire-sève
2) il n'y a pas de raison sur un diamètre aussi important (15cm) de ne garder qu'une seule greffe, en garder 3 ou 4 serait préférable. Trois p.ex en supprimant celle qui est au centre des 3 groupées (on peut aussi ne l'éliminer que plus tard, si on n'arrive pas à équilibrer l'arbre, par une taille ou des courbures appropriées)
Belle réussite en tout cas.
floyd a écrit le 27/02/2013 17:51 (ref msg # 39131 )
Cette "tête de chat" demande effectivement à être nettoyée.
Les tire-sève n'ont plus d'utilité.

Il est temps de former un "gobelet" en sélectionnant les belles charpentières et en supprimant sur empattement le reste.


greffer.net >> Greffage