Pourquoi prélever des greffons longtemps avant la greffe ?

greffer.net >> Greffage

bayart a écrit le 19/01/2013 14:36 (ref msg # 38417 )
Comme tout nouveau, je parcours le forum de long en large et je suis étonné par l'importance du thème de la conservation des greffons et par les durées très longues de conservation que certains pratiquent

En ce qui concerne mon expérience antérieure, je recherchais seulement un petit décalage de l'état végétatif du greffon par rapport au porte greffe. Par habitude, je prélevais toujours les greffons un mois avant la greffe (pommier, poirier, prunier en fente, incrustation ou couronne).

L'année dernière, suite à un changement de lieu de stockage de greffons, j'ai eu un problème imprévu (bourgeons des greffons rongés par des souris) et j'ai donc dû faire un second prélèvement précipité 10 jours avant la greffe. Je n'ai jamais eu d'aussi bons résultats (100% sur 23 greffons...et même 100% des 3 bourgeons sur chaque greffon), peut-être parce du coup les greffons étaient en parfait état.
Peu satisfait par l'état d'un de ces greffons, j'en ai même prélevé 1 le jour du greffage et je l'ai implanté avec 1 autre prélevé 10 jours avant sur une greffe en fente (poirier Williams sur franc greffé fin Mars; le débourrage des poiriers s'effectue début Avril chez moi en montagne): je n'ai constaté aucune différence de développement entre les deux greffons.

Question: est-ce que je serais passé à côté d'une bonne raison pour prélever et conserver les greffons très longtemps avant la greffe ?
alainhecl a écrit le 19/01/2013 15:38 (ref msg # 38418 )
Je greffe souvent avec des greffons ayant seulement un peu de retard par exemple je joue sur la différence de situation : greffons pris dans l’Ardèche et mis en place en Provence,etc...

Au sujet des greffes retardées sur un livre de 1947,l'auteur dit: "Nous avons même réussi des greffes avec des rameaux de poiriers qui étaient restés en jauge jusqu’à l’année suivante c'est à dire plus de quinze mois"
klakos a écrit le 19/01/2013 18:22 (ref msg # 38419 )
"bayart" a écrit :

Question: est-ce que je serais passé à côté d'une bonne raison pour prélever et conserver les greffons très longtemps avant la greffe ?


Pour des raisons pratiques. Il faut tailler (souvent tôt en hiver bien que le printemps soit mieux, mais il est souvent "trop court") et il faut bien stocker les "chutes".
Au frigo ou en chambre froide, lorsqu'on peut on ne s'en prive pas. Sinon les lapins, mulots, etc...
Là je vois, il y a des greffons en attente de partir car les pieds-mères ont déjà subi leur traitement de taille.
patrice a écrit le 19/01/2013 18:23 (ref msg # 38420 )
Bonsoir.

Pour ma part :

1 - je me suis fait avoir plusieurs fois avec des débourrements précoces, et n'ai pas prélevé assez tôt.

2- prélever en plein hiver occupe à une saison où il n'y a guère mieux à faire au jardin

3 - je n'ai pas eu de problème de mauvaise reprise suite à un prélèvement réalisé éloigné dans le temps, d'où prévenir (1) et prélèvement selon (2)
kakou13 a écrit le 20/01/2013 08:13 (ref msg # 38430 )
tres interressant l'experience de bayart

pour ma part je preleve mes greffons au mois de decembre pour les greffer en debut mars mais son
experience de prelever 10 jours avant de greffer suite à des miseres qu'il a eu
c'est souvent suite à des suites malheureuse que l'on decouvre certaines idées mais l'ideal serait de recommencer pour verifier
peut etre que la taile que l'on effectue en decembre serait plus judicieuse en en fin fevrier pour avoir les greffons juste au debourrement

quels sont vos habitudes de la taille fruitiere ?
bayart a écrit le 20/01/2013 13:24 (ref msg # 38433 )
Je comprends l'argument de la taille pour ceux qui la pratiquent à l'automne.

En montagne, le cycle végétatif est retardé et la pluviosité assez importante. Du coup, les fruitiers conservent leur feuillage assez tard et bien au-delà des premières gelées (mi-octobre) et des premières neiges, donc je ne taille pas à l'automne pour éviter les périodes de gel continu quand les jours sont courts et j'attends mars où elles ont un caractère moins durable.

Et puis mon verger est jeune et conduit en plein vent, donc ma taille se limite à une taille de formation.
Jusqu'à aujourd'hui, mes greffons provenaient de cette taille de formation qui n'est pas aussi précise que celle de fructification et qui laisse une marge de manoeuvre (si j'avais oublié de faire un greffon, je pouvais toujours raccourcir de 10 cms de plus) et de vieux arbres haute tige du voisinage où la difficulté vient plutôt d'escalader jusqu'à la cime où se trouvent les pousses de l'année. Donc je n'avais pas de souci de conservation de greffons.

Maintenant que je vais essayer d'avoir recours à la bourse aux greffons pour intégrer des variétés allogènes, je vais me retrouver confronté à un décalage végétatif défavorable entre la plaine et la montagne.
floyd a écrit le 20/01/2013 13:57 (ref msg # 38435 )
Les tailles "savantes" réservées jadis à un personnel très qualifié et donc rare, obligeait à répartir sur toute la morte saison les heures consacrées à ce travail dans les vergers immenses.
On commençait tôt, on finissait quand tous les arbres étaient taillés.

La collecte des greffons incombe en principe au spécialiste de la pépinière. Il entreprend cela une fois les ventes et les travaux d'automne effectués. Lui aussi sortira son sécateur dès que possible, dès qu'il en a le temps.

Par chance, l'époque où ces tailles sont possibles est aussi le bon moment!

Aux amis et amateurs qui viennent au verger conservatoire, je donne rendez-vous en Mars quand le climat devient agréable pour tailler. Je choisis même les jours où le soleil est voilé, pour ne pas être gêné par une lumière éblouissante et des ombres.
klakos a écrit le 20/01/2013 18:20 (ref msg # 38440 )
Le prélèvement des greffons peut s'effectuer assez tard au printemps sur des espèces et variétés tardives.

Le pb (c'en est effectivement un parfois) est qu'on doive tailler plus tôt que le bon sens pour des raisons de calendrier. À partir de ce moment, il n'y a plus guère de prélevement de greffons possible sans devoir altérer la structure de l'arbre.
Je vois, à la fin de la semaine, il n'y aura plus de greffons de poiriers. De plus les chutes de taille récentes auront été bouffées par les lapins (il vaut qu'ils mangent cela que de s'en prendre aux arbres en place).

La taille d'hiver des pommiers par exemple, est une contrainte du calendrier. Pas un choix car effectivement il faut mieux attendre quelques mois.
pendule a écrit le 23/01/2013 20:31 (ref msg # 38486 )
]
"bayart" a écrit :

Question: est-ce que je serais passé à côté d'une bonne raison pour prélever et conserver les greffons très longtemps avant la greffe ?



Question :

Il me semble que si on prélève les greffons en décembre , janvier ou février , qu' on les place dans le bac à légumes du frigo

C' est pour bloquer l' évolution du greffon

Ensuite on greffe sur un PG qui a continué son évolution , que ce soit en mars , mai ou juin , aucune importance

Le principal c' est que le greffon soit en retard par rapport au PG donc que l' on soit en plaine pu en montagne , ne vaudrait t il pas mieux

placer les greffons au frigo et attendre que le PG démarre

En tous cas , j' ai greffé mes kakis début juin , avec des greffons prélevés en décembre alors que greffés en mars je n' ai jamais réussi
kakou13 a écrit le 25/01/2013 08:54 (ref msg # 38516 )
je suis de l'avis de pendule mais je pense qu'il faut s'adapter à la region ou l'on habite pour effectuer la taille des arbres
chez nous on est obligé de tailler jusqu'à decembre au dela c'est risqué avec les coup de froid et de gel entre 4 h et 7h du matin
d'ailleurs le feuillage est tombé en decembre les fruitiers sont en repos hivernal
le ramassage des greffons se fait entre novembre et decembre
pendant et apres les tailles fruitieres , je rajoute du goudron de norvege sur les branches coupées et un traitement à la BB +HUILE DE COLZA

maintenant peut etre que laisser sur les fruitiers les greffons à prelever est une solution je ne sais pas !!!!
avez vous essayé de le faire ? quand faut il les ramasser ?
alainhecl a écrit le 25/01/2013 09:51 (ref msg # 38517 )
Pour Kakou13.
Tu fais un mélange BB+ huile de colza ,donc un seul passage de traitement dans les arbres au lieu de deux?.
kakou13 a écrit le 25/01/2013 10:08 (ref msg # 38518 )
non , 2 passages le premeire en decembre apres taille , l'autre pendant les froids en janvier ou fevrier
apres je n'en fais plus de toute l'année
la BB est surtout efficace l'hiver sur les pechers , nectarines et abricotiers
kakou13 a écrit le 25/01/2013 10:10 (ref msg # 38519 )
pour alainhecl

tu est de quel coin de la provence car j'habite dans les bouches du rhone en provence ausssi
alainhecl a écrit le 25/01/2013 18:03 (ref msg # 38528 )
J'habite à Auriol;
Je t'envoie mes coordonnées par mp
Den' a écrit le 02/02/2013 22:52 (ref msg # 38682 )
Je récolte mes greffons en ce moment en suivant le mode opératoire décrit dans l'article de patrice.
Je les ai donc mis en sac hermétique avec un sopalin humide et dans le bac en bas du frigo.
Certains étaient trop longs, j'ai du les courber. Je ne suis pas sur que ce soit une bonne chose. Peut-on couper ces rameaux en plusieurs morceaux pour un stockage plus pratique?
Combien de nœud faut-il laisser au minimum sur un morceau?
pendule a écrit le 02/02/2013 23:27 (ref msg # 38684 )
"Den'" a écrit :

Certains étaient trop longs, j'ai du les courber. Je ne suis pas sur que ce soit une bonne chose. Peut-on couper ces rameaux en plusieurs morceaux pour un stockage plus pratique?
Combien de nœud faut-il laisser au minimum sur un morceau?


L' idéal est de laisser 4 yeux ( noeuds ); 3 pour ceux qui pratiquent les greffes à ramaux , le 4° étant sacrifié pour le sifflet du greffon

Quand les yeux sont très serrés , on peut en mettre plus , sur certains rameaux de cerisiers ils sont très espacés , il m' arrive de faire une

greffe à rameau qu' avec 1 oeil

Personnellement je suis les conseils d' un pépiniériste très connu qui habite à 2 km de chez moi et qui m' a bien orienté au début

Prélever les greffons , les couper suivant la largeur d' un sac de congélation , les coucher au fond , bien rouler le sac de façon à chasser l' air

Surtout ne pas mettre de source humide pour éviter toute bactérie

Bien entendu fermer le sac en notant le nom de la variété et placer le tout au fond du bac à légumes du frigo

Il m' est arrivé de recevoir des greffons avec le cambium marron sur 2 ou 3 cm tellement il avait pompé l' eau du sopalin

éviter aussi de garder le sachet ouvert ou gonflé d' air

J' ai reçu aussi des greffons emballés dans du film alimentaire , une galère pour les sortir de là , on casse les yeux

Le fait de bien fermer le sachet évite toute circulation d' air , une condensation se produit et cela suffit à éviter le dessèchement

Je les place ainsi par catégories dans des sac plastiques et le tout dans un sac poubelle

Le bac à légumes étant trop petit , je me suis pris un frigo que pour les greffons
kakou13 a écrit le 03/02/2013 08:40 (ref msg # 38689 )
parfait voici l'exemple à suivre pour la conservation des greffons

souvent 3 mois et plus jusqu'à 6 mois pour les greffons d'olivier
christoph84 a écrit le 19/02/2013 18:25 (ref msg # 38975 )
"kakou13" a écrit :
non , 2 passages le premeire en decembre apres taille , l'autre pendant les froids en janvier ou fevrier
apres je n'en fais plus de toute l'année
la BB est surtout efficace l'hiver sur les pechers , nectarines et abricotiers


normal ! la BB ne doit pas être passer sur feuilles sur les fruitiers a noyaux. Les arboriculteurs du 84 en passent juste pendant la chute des feuilles pour cicatriser la "blessure", puis juste avant le bourgeonnage en sortie d'hiver
christoph84 a écrit le 19/02/2013 18:30 (ref msg # 38976 )
pour répondre au sujet !! actuellement je greffe en fente les rejetons du Pg sur de vieux arbres avec des greffons que je prend direct sur l'arbre et ça marche !!!


greffer.net >> Greffage