Marcottage avec buttage

greffer.net >> Multiplication végétative

nicollas a écrit le 13/10/2012 18:08 (ref msg # 37195 )
Bonjour,

j'ai besoin de votre, car j'aimerai faire une liste des espèces (ou variétés particulières) qui se marcottent bien par buttage, cependant la connaissance me fait défaut,

l'avantage du marcottage par buttage est d'avoir un grand nombre de sujets racinés assez rapidement,

Je pense par exemple au noisetier, difficile à greffer et à bouturer, dont le principal mode de multiplication végétative est le marcottage.

Je suis dans une sorte de mini groupement de plusieurs personnes qui regroupons nos commandes et essayons de prendre des variétés que les autres n'ont pas, pour s'échanger ensuite les variétés. Du coup je me dis que le marcotage par buttage est intéressant pour multiplier en grand nombre les variétés,

mes questions :

* le marcottage par buttage marche t'il avec toutes les espèces qui se marcottent (par exemple le feijoa) ?

* Combien de temps attendre avant de procéder à ce type de multiplication (par exemple pour le noisetier) ?

* Le pied mère survit-il à l'opération ? Si oui peut-on recommencer l'année suivante ou faut-il un temps de repos ?

* si vous connaissez des espèces qui se prêtent particulièrement à ça, je suis preneur

merci d'avance !
floyd a écrit le 13/10/2012 20:40 (ref msg # 37198 )
Le marcottage fut une méthode classique largement pratiquée avant la diffusion des spécialités à base d'hormones synthétiques de bouturage.

Les carrés de pieds mères doivent être installés sur les meilleures terres disponibles. La butte de terre fine est constituée au printemps.

Les pieds mères sont récoltés chaque année puisque l'on cherche à récupérer de la jeune bouture racinée destinée au greffage ou à l'élevage.
On prélève fort logiquement en fin de saison afin d'obtenir du plan aoüté sans feuilles, durant la période hivernale. La butte de marcottage est ouverte avec précaution. Seuls les plants bien racinés sont sélectionnés pour la replantation.

Comme toujours, le pied mère doit être reconnu comme d'une bonne variété, d'un état sanitaire irréprochable, d'une bonne aptitude à l'enracinement.

En cours de saison il reçoit en priorité les traitements éventuellement nécessaires, notamment contre les pucerons qui risqueraient de l'affaiblir inutilement et de transmettre des viroses.

On se souviendra que, comme toute multiplication végétative, les plans obtenus ont tous le même patrimoine génétique. Il s'agit donc de cloner des plans de qualité et non de reproduire des plans atteints ou toujours malades.

Les PG de fruitiers sont obtenus par marcottage.

Noter enfin que cela prend une certaine place et exige des soins attentifs pour être sûr d'un bon résultat.
nicollas a écrit le 18/01/2013 13:20 (ref msg # 38390 )
Espèces trouvées qui se marcottent par buttage de pied (stooling) :


  • Noisetier

  • Feijoa

  • Heartnut - Gellatly showed that heartnut would layer and stool, an exception among walnuts. Paul Sauber finds heartnut a valuable rootstock for Persians (also in France) *

  • Groseiller à maquereaux - * - European-type gooseberries don’t root well from cuttings. You can propagate them by layering or using “stool beds.” *
visakoivu a écrit le 18/01/2013 14:25 (ref msg # 38393 )
Par Marcottage bar buttage on multiplie aussi normalement

les PG des
- Chataingiers (Marigoule, Marsol,....)
- Cognassier (coing de provence aussi par bouturage, mais le marcotage est plus vite)
- Pommier (type M 9, ...M X)
patrice a écrit le 19/01/2013 09:13 (ref msg # 38405 )
"visakoivu" a écrit :

- Châtaigniers

Généralement nécessitent une strangulation en plus du buttage.
visakoivu a écrit le 19/01/2013 09:55 (ref msg # 38412 )
oui, j'ai oublié la strangulation pour les chataigniers.

Peut-on augmenter l'enracinement des marcottes pour les autres espèces (noisettier, cognassier, ...) , qui sont normalement plus faciles de marcotter?

En général, la multiplication par marcottage doit etre possible pour tout les espèces qu'on peut bouturer ou non?
floyd a écrit le 19/01/2013 10:21 (ref msg # 38415 )
On distingue depuis toujours les végétaux qui forment les touffes et repoussent aisément de souche de l'autre type qui produit un tronc élancé muni d'une flèche dominante.

Le vocabulaire scientifique a proposé de qualifier les premiers d'arbustes "basitones" et les seconds "d'acrotones".

Bien entendu entre ces deux types existe toute une gradation. De plus selon l'âge et les tailles appliquées un sujet d'une espèce basitone peut acquérir les caractéristiques de l'acrotonie. On trouve des châtaigniers en touffe ou doté d'un tronc, des noisetiers âgés qui finissent par former de petits troncs.

On retiendra que les arbustes basitones, ou à comportement basitone forcé, sont plus aptes au marcotage en butte.


greffer.net >> Multiplication végétative