Greffe-bouture en fente arc-boutée

greffer.net >> Autres techniques et expérimentations

tropique a écrit le 02/09/2012 16:01
Bonjour

L idée m était venue,après avoir parcouru l article de Patrice sur la "greffe par approche".





En bas,à gauche :porte-greffe taillé en biseau de 3 cm
A droite : greffon-bouture avec fente de 3,5 cm.Sa base est immergée dans l eau de pluie

Ce soir,j e tenterai cette greffe sur un caduc ,sûrement avec double greffon
Le 20 septembre,je zieuterais et,posterai une photo quel qu en soit le résultat....

tropique
tropique a écrit le 08/09/2012 19:13
Bonjour

Juste une semaine après la greffe en" fente arc-boutée" sur grenadier,j ai constaté que la verdure pointait du nez .
Je n ai pas pu résister à la tentation...




La bouture commence à emettre des jeunes pousses





Le greffon intermédiaire, démarre aussi,mais timidement





Le greffon terminal,conserve ses feuilles aussi fraiches qu au premier jour





Le cal est bien visible sur le point de greffe



Ce n est pas encore gagné,je dois attendre 10j pour trancher
-Il se peut que les greffons puisent sur leur réserve..
-Il se peut que le résultat sera positif.Je compte sur le porte-greffe qui fait office de vache laitière.

C était une "greffe-bouture en fente arc-boutée double",je ne sais pas comment m y prendre pour abréger

tropique
floyd a écrit le 08/09/2012 21:32
On pourrait songer à l'appeler "greffe tropique". C'est plus court!
tropique a écrit le 08/09/2012 21:53
Bonsoir
Floyd--votre suggestion me va droit au coeur.Merci infiniment
Sincèrement",tropique" sera le dernier nom que j aimerai donner à cette greffe.
Si elle aboutira et,quelques amateurs auront la gentillesse de la cautionner,il ne me restera plus qu à l offrir à Greffer-net .
N est -ce pas dans ce magnifique forum ou je m'initie à la greffe?
Il en sera toujours ainsi,du moins pour moi.

tropique
tropique a écrit le 24/09/2012 01:17
Bonsoir

Voici une photo de la greffe -double,exactement 20 j après sa réalisation:





--Tronçon de tige à gauche,en bas : porte-greffe

---Tronçon en arc,juste en dessus :greffon-bouture intermédiaire

---A droite: greffon terminal.Greffé en oblique ,pour la bonne orientation.

La base immergée du greffon-bouture,ne présente qu un cal bien timide
La séparation ne sera effectuée qu après la parfaite cicatrisation et l apparition des radicelles.

En général,plus aucun souci pour l avenir de cette greffe en fente

Sur 12 essais,j ai été confronté à un seul échec: Celui ou j avais immergé la tête du greffon .

En conclusion:
cette greffe en fente, peut être pratiquée sur les caducs, au printemps,en été et en automne
Sans parler des autres avantages ,qui ne peuvent vous échapper
Elle est sans interêt pour ceux qui greffent en série,mais il y a les autres ...
Ce n était qu un test,d autres y apporteront,sans doute,leur grain de sel

Je pense la tester en période de dormance
Je rêve lui donner pour nom : "greffe des quatre saisons"
Les mirages existent.......Les miracles aussi.


tropique
François du Perche a écrit le 24/09/2012 09:37
Bravo pour cette belle réussite très innovante et pas trop compliquée d'exécution. Sur un autre sujet https://www.greffer.net/forum/viewtopic.... il est fait mention par un certain Lombriculteur de "Tonus V" utilisé par les bonzaïeux, ce serait intéressant de faire un test comparatif de ta technique avec eau de pluie et avec eau "enrichie" au Tonus V.
Peut-être que ça peut "réveiller" des plantes en dormance et aider la réussite en période naturellement peu favorable.
tropique a écrit le 24/09/2012 23:57
Bonsoir François

Vos encouragements m avaient fait énormément plaisir.Merci infiniment
Merci aussi pour le précieux lien.J en ai profité pour connaitre beaucoup de choses que j ignorai
Les arguments de Floyd étaient vraiment convaincants.
Comme le tonus V ,est introuvable chez nous,j essayerai l engrais foliaire afin de ne pas polluer l eau de pluie.
Mais je ne sais pas si l écorce absorbera cet engrais ou non.

J effectuerai plusieurs tests préléminaires avant le jour J

Voici le premier test :






Deux boutures de figuier greffées par approche
J avais pris soin de leur retirer tout leur lait ,pour faciliter un meilleur contact des cambiums
J ajouterai une cloche pour maintenir une humidité élevée

Les boutures du figuier sont coriaces.
Quel qu un m avait offert un tronçon de figuier,qui avait trimbalé pendant 10 j.
Il s était enraciné quand même

tropique
I
François du Perche a écrit le 27/10/2012 11:53
cette idée de greffe-bouture avec alimention en eau du greffon est vraiment innovante & intéressante. Mais elle s'applique à la greffe par approche qui a l'inconvénient de faire des cicatrices peu esthétiques, ennuyeux pour les plantes ornementales.
Ne pourrait-on pas l'appliquer à des greffes anglaises en faisant l'alimentation en eau par le haut, en utilisant les petits tuyaux transparents souples (divers diamètres disponibles, à enquiller à l'extrémité du greffon) qu'on trouve chez les marchands d'aquarium + petite bouteille accrochée à un tuteur, exactement comme les perfusions dans les hôpitaux.
Le greffon étant alimenté en eau, on n'aurait pas besoin de dépouiller de ses feuilles le PG, seulement de le décapiter au bon diamètre, donc moins de risque de faire crever le PG si ça rate, et moins de risque de voir le greffon se dessécher.
Reste le sens de circulation de la sève, peut-être un faux problème.
Et on pourrait régler la pression d'eau en soulevant + ou - la minibouteille.
greffe "Tropique sous perfusion"
A réserver aux cas difficiles....
floyd a écrit le 27/10/2012 18:12
Puisque l'on évoque une circulation de sève élaborée, juste rappeler que le plus souvent elle descend, quand la sève brute monte. Formulation très schématique, la réalité étant plus complexe.
Il reste que l'idée de François du Perche, n'est pas saugrenue et mérite quelques essais.
Restent à régler les questions de concentration en sels, en sucres, en hormones… et de pressions. A mon avis aucune surpression requise…
François du Perche a écrit le 27/10/2012 19:26
l'expérience de Tropique, c'est que l'eau de pluie marche très bien, donc les additifs peuvent être envisagés dans une deuxième étape.
Quand à la pression, il ne s'agit pas de renouveler l'expérience du crève-tonneau de Pascal, mais peut-être que 0,1 bar (1m d'eau) peut forcer un peu la nature.
floyd a écrit le 27/10/2012 19:56
Oui commencer par simple.
Le vivant reste un peu plus compliqué que l'hydrostatique expérience de Pascal. Les membranes cellulaires sont dotées de capacités surprenantes, pour gérer concentration, osmose et autres transferts moléculaires.

Si l'eau de pluie semble suffire, (elle empêche c'est certain la deshydratation) elle n'apporte rien qui puisse nourrir et "informer" les cellules.
tropique a écrit le 27/10/2012 23:53
Bonsoir

Votre discussion est vraiment passionnante et enrichissante,j en profite énormément.Merci beaucoup

Voici ou j en suis,suivant mon raisonnement à la hauteur de mes connaissances limitées:

Réussite de la soudure des deux greffons non racinées,pieds dans l eau,de figuiers.
Malheureusement,je n avais observé aucun indice indiquant que l enracinement sera bientôt là .
Comme la réserve en matières nutritives des deux greffons n est pas inépuisable,le dessèchement sera inévitable.

Je pense que le porte-greffe doit-être impérativement enraciné afin qu il puisse continuer à allaiter les greffons non racinées.
Ainsi,le délai de leur survie sera prolongé,ce qui leur permettra de s enraciner le moment qui leur convient.

Pour cela ,je viens de tenter une autre expérience avec des figuiers qui sont sur le point d entrer en dormance:






Au centre :porte-greffe raciné en pot.Automnal
Les deux autres: greffons non racinés,pied dans l eau
L un est noir bifère,précoce
L autre ,blanc,bifère,de saison

Chacun des greffons,est greffé par approche sur les deux autres.

L idée de François est séduisante,mais ne me permettra pas d obtenir des boutures.Comme je suis curieux,je la tenterai quand même
Ma greffe s intitule " greffe-bouture dans l eau".
Ce n est qu un test pour vérifier si l enracinement peut se produire en période de dormance.
Si cela réussit pour la greffe par approche,elle réussira à coup sûr pour la" greffe en fente arc-boutée ", en période de dormance
C est cette greffe en" fente" toutes saisons,qui est visée.


En conclusion:le raisonnement de Floyd est juste:
L eau n est utile que pour prolonger l hydratation......il est indispensable de trouver une autre source pour relayer la fourniture en matières nutritives

Quand a "tropique sous perfusion"
Je pense que "greffe des 4 saisons de Greffer-Net"est plus cool,avec la bénédiction éventuelle de Patrice ,évidemment

tropique
floyd a écrit le 28/10/2012 00:13
La dormance des bourgeons qui s'installe durant l'été et persiste tout l'hiver, prend fin lorsqu'une "somme de froid" est intervenue.

Cependant, ce qui est vrai pour la partie aérienne ne l'est pas pour les racines. Et heureusement, puisque l'on compte lors des plantations d'automne, sur la mise en place des nouvelles racines.

D'ailleurs qui a placé des arbres en jauge de sable, a pu remarquer l'apparition d'un chevelu de jolies racines blanches, lorsqu'il sort le plant en vue de la plantation.

Cela est valable pour les boutures…
tropique a écrit le 28/10/2012 00:41
Ma lanterne s éclaire de mieux en mieux et....de l éspoir en vu
Cependant,des points d interrogations subsistent:

A---- "somme de froid" :doit-on généraliser,même si sous les tropiques le froid est inconnu


B---- La soudure qui se réalise en période de dormance,fait-elle partie de la partie aérienne ou de la partie bouturée ?

Merci infiniment

tropique
François du Perche a écrit le 31/10/2012 09:53
pour poursuivre dans cette idée de "perfusion" du greffon par le haut, il serait peut-être intéressant si l'eau de pluie n'est pas assez nourrissante d'utiliser les hormones naturelles de la plante. Il suffit, un peu comme pour les BRF, de récupérer des extrémités de branches avec bourgeons, les écraser/broyer avec un peu d'eau, filter ou centrifuger et utiliser ce liquide qui contient les hormones spécifiques de la plante qui nous intéresse donc probablement bien reconnues & vite assimilées, mieux que des hormones génériques. Peut être un peu de bicarbonate ou un anti-oxydant pour empêcher que ça fermente.
Pour des greffes difficiles comme p.ex chataîgnier sur chêne, on pourrait faire un mix de branchettes de chacun des deux arbres et utiliser cette potion magique pour perfuser par en haut le greffon, du coup, on peut laisser toutes les feuilles du chêne qui sera simplement décapité mais dont les feuilles continueront à lui garder sa vigueur.
floyd a écrit le 31/10/2012 10:15
… sous les tropiques le froid est inconnu

Bonne remarque; l'agronomie tropicale est une spécialité sur laquelle je ne sais rien. Voir auprès des établissements de haut niveau de chez vous.

Sur l'apparition des tissus qui assurent la soudure entre PG et greffon, on avait trouvé des images de coupes vues au microscope. D'autres études ont sans doute précisé ces travaux d'anatomie mettant en évidence des "parenchymes" (tissus végétaux).

La fabrication du cocktail par broyage est une piste. La manip conduit certainement à l'oxydation de plusieurs molécules fragiles. Filtration, stérilisation, conservateurs… autant d'actions dont les impacts positifs ou négatifs vont rendre délicate la validation des expérimentations.
Sucres, vitamines, hormones… tout cela est réputé fragile.
hendy a écrit le 01/11/2012 16:21
Il faut que l' eau soit changer assez régulièrement sinon elle se corompt et les tiges pourrissent..
tropique a écrit le 01/11/2012 22:44
Bonsoir

Merci Floyd pour ces précieux renseignements

Françcois--votre idée est séduisante,reste a trouver une parade qui préservera la bonne santé des éléments vitaux

Que pensez-vous des questions que je me pose ?

--Est-ce que l eau est absorbée par les tiges en dormance ?
--Si oui, activera-t-elle les mouvements de la sève ?
---Si oui,pourquoi ne pas plonger directement dans l eau, des jeunes tiges,qu on aura préalablement sévèrement écorché.
La sève fraîche s écoulera directement dans l eau
Opération à renouveler tous les 3/4 j ,en même temps que l eau.

Dès que mes plantes entreront en dormance,je testerai


tropicana
François du Perche a écrit le 02/11/2012 08:55
Pour la question 3, tu as raison, il serait certainement préférable de couper proprement les branchettes en petits morceaux et de faire une infusion dans de l'eau tiède (25-30° ?) plutôt que broyer/centrifuger.
Mais est-ce que la sève est soluble dans l'eau ?
Sinon, peut-être ajouter un peu de Calvados du Perche pour faire office de solvant.
François du Perche a écrit le 02/11/2012 09:03
et si la sève ne se dissout que très lentement, rien n'empêche de tout laisser dans le flacon de perfusion, sans filtrer préalablement. ce sera encore + simple.


greffer.net >> Autres techniques et expérimentations