Boutures dans l'eau

greffer.net >> Multiplication végétative

Lauxine a écrit le 27/08/2012 10:54 (ref msg # 36665 )
Bonjour,
Je viens de m'inscrire..en recherche de réponse à la question suivante : Je constate souvent bcp de pertes lorsque je tente de démarrer dans boutures dans l'eau (un verre, en général). Tout va bien jusqu'à la transplantion en terreau, où, là, elles meurent comme si y'avait pb à passer à un substrat "solide". En ce moment, la question se pose avec des tiges de citronnelle de Java qui ont bien raciné..mais qui semblent faire la g.... une fois repiquées. Merci d'avance pour vos conseils. Et bonne journée.
floyd a écrit le 27/08/2012 11:07 (ref msg # 36667 )
Le sevrage, c'est le terme technique, est effectivement un passage difficile pour la jeune bouture.
Le plus efficace et le plus simple consiste à maintenir le jeune plant repiqué dans une atmosphère humide, un peu confinée, par exemple sous un sachet plastique transparent.
Bien entendu sans exposer le tout à la lumière directe du soleil.
Lauxine a écrit le 27/08/2012 12:16 (ref msg # 36668 )
"floyd" a écrit :
Le sevrage, c'est le terme technique, est effectivement un passage difficile pour la jeune bouture.
Le plus efficace et le plus simple consiste à maintenir le jeune plant repiqué dans une atmosphère humide, un peu confinée, par exemple sous un sachet plastique transparent.
Bien entendu sans exposer le tout à la lumière directe du soleil.


Oui, merci..et pensez-vous que la longueur des racines soit à prendre en compte pour décider du moment du sevrage ? Souvent je n'attends pas trop..c peut etre une erreur..mais attendre un chevelu tout fin qui s'étire..j'ai l'impression que c inutile et "fatigant" pour la bouture..
Me tromp-je ?
patrice a écrit le 27/08/2012 14:19 (ref msg # 36672 )
Pour les espèces bouturable dans l'eau, je procède ainsi pour le sevrage : je plante donc la bouture dans un substrat, et mets le pot de rempotage dans un pot non troué, plus grand, rempli d'eau. Ainsi les racines s'installent peu à peu dans le substrat, tout en restant noyées. Je laisse l'eau peu à peu s'évaporer / absorber par la plante. Généralement, ainsi, cela marche bien.
Lauxine a écrit le 27/08/2012 15:01 (ref msg # 36674 )
"patrice" a écrit :
Pour les espèces bouturable dans l'eau, je procède ainsi pour le sevrage : je plante donc la bouture dans un substrat, et mets le pot de rempotage dans un pot non troué, plus grand, rempli d'eau. Ainsi les racines s'installent peu à peu dans le substrat, tout en restant noyées. Je laisse l'eau peu à peu s'évaporer / absorber par la plante. Généralement, ainsi, cela marche bien.


Ben oui, ça parait évident..sf que je n'y avais pas pensé. Merci pour ce truc génial !...la longueur des racines, alors, ça n'a pas d'incidence ?
floyd a écrit le 27/08/2012 22:14 (ref msg # 36685 )
A distinguer deux étapes dans le bouturage;
- la première se passe au niveau cellulaire, sous l'effet des auxines, c'est l'apparition d'un méristème qui évolue pour former une racine
- la seconde rend le nouveau végétal autonome, grâce à un système racinaire en croissance, qui a besoin d'eau et d'air.

Ce qui fait deux raisons de ne pas prolonger la culture dans le verre d'eau ni de noyer le substrat.
Le substrat doit être très humide mais surtout pas gorgé d'eau.

La plante, partie aérienne, qui évapotranspire excessivement par rapport à la capacité de son système racinaire, doit donc être aidée par la culture dans une atmosphère saturée.
patrice a écrit le 28/08/2012 06:18 (ref msg # 36690 )
Dans la pratique, mon système marche bien ... je m'y prends assez tôt, lorsque les racines font 5 mm environ, et au fur et à mesure de l'absorption / évaporation de l'eau il y a de moins en moins de zone "noyée".
floyd a écrit le 28/08/2012 08:43 (ref msg # 36692 )
Ces précisions vont tout à fait dans le sens de mes suggestions.
Lauxine a écrit le 28/08/2012 08:50 (ref msg # 36693 )
"floyd" a écrit :
Ces précisions vont tout à fait dans le sens de mes suggestions.


Oui, moi aussi ça m'éclaire bien. en faisant synthèse de vos indications, il y a moyen de bien progresser. Par contre, 5mn de racines pour des boutures (genre) en vert..ça me parait short..Vous confirmez?
Egelement, y'a t-il sur le forum un endroit où l'on parle de l'eau de saule ou de ronces ou autres, et de leurs vertus ?
Bonne journée.
patrice a écrit le 28/08/2012 16:46 (ref msg # 36703 )
5 mm n'est pas court, vu qu'elle vont continuer à évoluer, dans un premier temps, dans un milieu assez noyé..

Pour l'eau de saule et les ronces, c'est par ici : http://greffer.net/forum/viewtopic.php?t...
Lauxine a écrit le 29/08/2012 10:40 (ref msg # 36719 )
"patrice" a écrit :
5 mm n'est pas court, vu qu'elle vont continuer à évoluer, dans un premier temps, dans un milieu assez noyé..

Pour l'eau de saule et les ronces, c'est par ici : http://greffer.net/forum/viewtopic.php?t=187


Merci, trés interessant. Il semble qu'il y ait aussi des préparations d'algues liquides utilisées comme aide au bouturage..ça vous dit quelques chose ? ça à l'air bcp employé au Quebec..En France, je n'en ai jamais vu..
floyd a écrit le 29/08/2012 16:21 (ref msg # 36727 )
Des spécialités à base d'algues sont mises sur le marché, portées par l'intérêt pour les méthodes de jardinage au naturel.

Composition pouvant apporter des molécules diverses, avec des effets stimulants la pousse. Souvent un ensemble organo-minéral, comprenant NPK, les oligo-éléments, des acides aminés et des vitamines, probablement des traces hormonales. Voilà qui rappelle les recettes de milieu pour la culture in vitro.

Parfois un peu cher et rarement indispensable.
Les notices sont succinctes pour des résultats elliptiques…


greffer.net >> Multiplication végétative