Quels PG de pommier résistants au feu bactérien ?

greffer.net >> Pommier

Ferréol a écrit le 28/09/2012 07:53 (ref msg # 37081 )
Il y a quand même quelques différences entre les deux.

Le peroxyde n'est pas très efficace sur certaines bactéries notamment certaines bactéries aérobies qui sont capables de le dégrader et qui du coup bénéficient de la place libre laissée par les autres mortes. Erwinia (bactérie du feu bactérien) dans sa phase infectieuse est aérobie mais je ne sais pas si elle est capable de dégrader le peroxyde. cependant, la pulvérisation de peroxyde sur les plantes induit un stress qui active des défenses de la plante efficaces contre le feu bactérien, mais comme ces défenses ne sont pas systémiques, sont transitoires et ne restent pas longtemps et que la période à risque pour le feu est un moment de pousse active des pommiers, il faut repasser souvent...

L'eau de javel est plus radicale, aucune bactérie connue ne lui résiste, mais quand elle rencontre des fonctions amines la réaction produit des chloramines, composés désinfectants a petite dose, a haute dose on s'en est servi pendant la guerre de 14 comme gaz de combat, ce sont des composés relativement persistants et très toxiques pour les organismes aquatiques, il vaut donc mieux éviter d'en balancer dans la nature à tour de bras...
François du Perche a écrit le 28/09/2012 10:06 (ref msg # 37085 )
je crois que la formation de chloramines (toxiques) se produit surtout dans les piscines (réaction chlore et transpiration) mais pas dans la nature où l'eau de javel se biodégrade quasi complètement. Voir §7 du lien
http://www.eaudejavel.fr/pages/eau/chimi...
Ce n'est évidemment pas une raison pour en balancer à tout va.
Pour être superdésinfectant, il faudrait rajouter à l'eau de javel un peu d'acide chlorhydrique pour générer du chlore actif. C'était une méthode de fabrication du chlore en laboratoire : NaOCl + HCl donne Cl2 + H2O + NaCl, je vous laisse le soin d'équilibrer.
Je décline par avance toute responsabilité sur les conséquences de l'absorption de chlore pur dans les poumons .
floyd a écrit le 24/04/2016 10:02 (ref msg # 52628 )
D'autres pistes pour éviter à terme des débats généralisés par le feu bactérien.
CG 11 et MM 116 pointent leurs branches

Parmi les nouveaux porte-greffe intéressants pour les régions de production françaises, on peut notamment citer la série CG (Cornell Geneva) qui a été créée dans une station de recherche aux États-Unis.

Quelques numéros de cette série sont en cours de commercialisation en France, et cette série est testée au sein des stations régionales dans le cadre du niveau 2.

Deux porte-greffe de la série CG sont multipliés en Europe: le CG 11 principalement, et le CG 41. Le CG 11 est caractérisé par:

une productivité et un calibre similaires, voire supérieurs au M9;
un niveau de vigueur légèrement inférieur au M9;
une résistance au Phytophthora;
une sensibilité faible au feu bactérien;
une sensibilité aux pucerons lanigères;
en condition de replantation, il est moins sensible que le M9.
- See more at: http://www.arboriculture-fruitiere.com/c....dpuf


greffer.net >> Pommier