greffe chip budding ... de coin

greffer.net >> Poirier

TheChti a écrit le 21/05/2012 19:04
Ci- dessous une greffe en CB qui a l'air d'avoir pivoté, en espérant que la croissance de l'arbre permettra de recoller tout ça ...

J'anticipe tout de même les mauvaises langues , je n'ai pas greffé comme un sagouin, le chip avait été positionné correctement ....

Et je n'avais pas bu non plus



floyd a écrit le 21/05/2012 22:14
Si ça se recolle, on boira à sa santé!
Je crains qu'on reste sobre… il vaut mieux d'ailleurs.
patrice a écrit le 23/05/2012 21:53
Il ne se recollera pas, mais devrait continuer à pousser.
François du Perche a écrit le 24/05/2012 11:04
The Chti, si je comprends bien, tu as greffé un CB de coing sur une branche de poirier. Or des discussions précédentes disaient que ça ne marchait pas dans ce sens là.
https://www.greffer.net/forum/viewtopic....
Y a-t-il des références avec une longévité acceptable de coing greffé sur PG poirier ?
floyd a écrit le 24/05/2012 16:30
Dans le titre "coin" est écrit sans faute…
François du Perche a écrit le 24/05/2012 16:49
pourtant les feuilles issues du greffon ont l'air veloûtées & un peu arrondies comme celles des cognassiers.
TheChti a écrit le 25/05/2012 08:44
Floyd a raison, il n'y a pas de faute, mais effectivement, je comprends la méprise ...

Il s'agit d'un greffon de poirier St Remy ou Comtesse de Paris, je ne saurais plus le dire, je vais vérifier cette semaine, j'ai greffé les deux sur ce poirier.
François du Perche a écrit le 25/05/2012 10:58
coin coin "pan sur le bec" comme on dit au canard enchaîné.
ces greffes de poirier sur PG poirier donnent des fruits peu sucrés par rapport au greffes sur cognassiers. Si les poiriers sauvages se plaisent bien sur un terrain, ce serait intéressant de mettre 2 intermédiaires en série 1- crataegus Mexicana 2- cognassier et de greffer sur ce dernier la bonne variété de poire qu'on cherche à produire. On aurait ainsi la vigueur du PG et la qualité des fruits (théoriquement).
Si on greffait directement sur le crataegus mexicana, on n'aurait sans doute une moins bonne qualité de fruits.
Bruno a écrit le 26/05/2012 19:26
Je me suis posé une question peut-être un peu stupide. Le fait que les poires greffées sur poirier sont moins sucrées que celles greffées sur cognassier n’est-il pas du à la position des racines. Le cognassier a des racines plus étalées et plus superficielles que le poirier. Je me suis demandé s’il n’y avait pas moins de potassium en profondeur qu’en surface. Or il y a une corrélation entre la teneur en potassium du sol et la teneur en sucre des fruits.
Si cette hypothèse était juste, de mettre un intermédiaire ne servirait à rien.
floyd a écrit le 26/05/2012 20:51
…Le fait que les poires greffées sur poirier sont moins sucrées que celles greffées sur cognassier …

N'en serait-il pas dès lors systématiquement de même pour les poiriers francs? :
Bruno a écrit le 26/05/2012 21:52
[quote="Bruno"]…Le fait que les poires greffées sur poirier sont moins sucrées que celles greffées sur cognassier …

N'en serait-il pas dès lors systématiquement de même pour les poiriers francs? :[/quote]
Je ne comprends pas la question.
floyd a écrit le 26/05/2012 23:23
Désolé ce n'était pas clair.
Si le système racinaire d'un poirier n'a pas la capacité suffisante pour alimenter correctement en potasse une variété greffée sur PG poirier, alors un poirier franc devrait avoir les mêmes difficultés pour nourrir ses propres fruits.
Bruno a écrit le 27/05/2012 16:30
Oui, je suis d'accord. Mais sans qu'il y ait vraiment une carence en potassium, il peut y en avoir un peu moins et cela peut se répercuter sur le goût du fruit.
floyd a écrit le 27/05/2012 19:49
Ces questions sont complexes. Elles sont à la croisée de la pédologie, de l'agronomie et de la morphologie des systèmes racinaires et elles ont des répercutions sur la nutrition du végétal.
Autant dire que rien n'est simple à discuter.

Il reste que l'art du greffage consiste également à trouver "les bonnes racines" pour alimenter la variété dont on souhaite les meilleurs fruits possibles.
François du Perche a écrit le 29/05/2012 10:34
cette hypothèse de Bruno sur la profondeur des racines est intéressante.
Le PG Pyriam n'est pas un cognassier, pourtant il est dit donner des fruits aussi sucrés que le BA29. Ce Pyriam, d'après son nom, doit être un poirier, peut-être avec un système racinaire superficiel ?
Ce qui est bizzare c'est que les grands vergers de poiriers utilisent aussi bien des BA29 affranchis que non affranchis. Si l'affanchissement générait des fruits de moins bonne qualité, ça se saurait et on ne le ferait pas.
A moins que les 2 systèmes racinaires ne coexistent.
Si cette hypothèse est bonne, effectivement, utiliser le cognassier seulement comme intermédiaire ne servira à rien.
floyd a écrit le 29/05/2012 20:59
C'est aussi pour ces raisons qu'on recommande de pratiquer une exploration du sol, en ouvrant une fosse pédologique et en dosant pour chaque horizon la richesse en éléments fertilisants.
Il est parfois possible d'en déduire des améliorations (décompactages, labours, amendements, fertilisation) qui vont favoriser un meilleur enracinement.

C'est une sorte de pari sur l'avenir, qu'il faudrait valider régulièrement tout les 5 à 10 ans en observant à nouveau le profil et en examinant en détail la morphologie du système racinaire.
Pas impossible, mais…
Bruno a écrit le 30/05/2012 18:45
cette hypothèse de Bruno sur la profondeur des racines est intéressante.
Le PG Pyriam n'est pas un cognassier, pourtant il est dit donner des fruits aussi sucrés que le BA29. Ce Pyriam, d'après son nom, doit être un poirier, peut-être avec un système racinaire superficiel ?
Ce qui est bizzare c'est que les grands vergers de poiriers utilisent aussi bien des BA29 affranchis que non affranchis. Si l'affanchissement générait des fruits de moins bonne qualité, ça se saurait et on ne le ferait pas.
A moins que les 2 systèmes racinaires ne coexistent.
Si cette hypothèse est bonne, effectivement, utiliser le cognassier seulement comme intermédiaire ne servira à rien.

Oui peut être que les 2 systèmes racinaires coexistent, mais aussi il n’est pas impossible que les racines du poirier, lors de son affranchissement, étant obligées de partir au dessus de celles du cognassier ont tendance à être plus superficielles que celle d’un poirier franc qui lui a eu tendance à avoir dès sa germination une racine plus pivotante.
JM a écrit le 01/06/2012 10:48
cette hypothèse de Bruno sur la profondeur des racines est intéressante.
Le PG Pyriam n'est pas un cognassier, pourtant il est dit donner des fruits aussi sucrés que le BA29. Ce Pyriam, d'après son nom, doit être un poirier, peut-être avec un système racinaire superficiel ?
Ce qui est bizzare c'est que les grands vergers de poiriers utilisent aussi bien des BA29 affranchis que non affranchis. Si l'affanchissement générait des fruits de moins bonne qualité, ça se saurait et on ne le ferait pas.
A moins que les 2 systèmes racinaires ne coexistent.
Si cette hypothèse est bonne, effectivement, utiliser le cognassier seulement comme intermédiaire ne servira à rien.


Les grands vergers ont comme souci de produire des poires d'excellente qualité ? Transportables, stockables et calibrées oui, mais sucrées ??? Cf les "bonnes" rochas ou les Williams vertes du supermarché !!!!
François du Perche a écrit le 01/06/2012 11:54
c'est vrai que si l'affranchissement des BA29 permet de donner un surcroît de vigueur, peut-être une meilleure résistance aux maladies et un rendement à l'ha un peu supérieur, les producteurs ne doivent pas hésiter, même si le fruit est un peu moins bon. Le consommateur ne voit pas la différence, il achète le fruit vert, essaie de le faire mûrir et en général le jette parcequ'il a pourri avant de mûrir.


greffer.net >> Poirier