Phytopte

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


François du Perche a écrit le 03/05/2011 18:48 (ref msg # 30450 )
le débourrage des greffons progresse bien mais le vieil arbre PG, ainsi que 2 autres poiriers (Delbardélice & Conférence) fait l'objet d'une attaque assez massive d'acariens (d'après images de www.terrevivante.org, il semble s'agir du "phytopte du poirier" qui cause une "érinose", ce serait lié au printemps anormalement chaud et sec). Jamais vu depuis 20 ans. D'autres poiriers à 20km de distance ont exactement les mêmes symptomes.
J'hésite à traiter comme le reste (avec émulsion d'huile) les jeunes feuilles des greffons qui sont encore bien frêles, mais pas encore attaquées. Y-a-t-il un traitement spécifique pour les jeunes greffons qui ne risque pas de les asphyxier ou de les griller ?





floyd a écrit le 03/05/2011 21:07 (ref msg # 30452 )
Simple, sans risque, un bassinage avec de l'eau à température tempérée.
klakos a écrit le 04/05/2011 05:26 (ref msg # 30459 )
Le phytopte ?
Souvent rien de bien méchant. C'est moche, assez spectaculaire et visible mais dans 1 mois tu l'auras oublié.
Peut-être ôter les feuilles vraiment trop esquintées...
Un traitement, quel qu'il soit, n'est jamais anodin (enfin là, il revient à un genre de pulvérisation d'eau claire, une pluie )

Cette année ici, il est calme. Seulement à un endroit peut-être parce qu'il est plus humide et abrité du vent du nord ?
klakos a écrit le 05/05/2011 18:50 (ref msg # 30476 )
J'ai demandé l'avis d'un spécialiste des traitements sanitaires en arboriculture (je l'ai vu ce matin) :
phytopte : peut-être génant en ce qu'il provoque la défoliation du poirier. La feuille "se gaufre", devient orange puis noire et finit par tomber.
Si le mal devient récurant et génant (met en péril l'arbre), il conseille une pulvérisation de soufre lorsque l'arbre est au stade G de la floraison.
Mais il est inutile de s'affoler sur un produit car un remède quel qu'il soit n'est jamais absolument anodin (il est toujours utile d'avoir un peu de soufre ; ce n'est pas bien méchant).
François du Perche a écrit le 05/05/2011 19:53 (ref msg # 30477 )
merci Klakos pour ces infos.
http://www.google.fr/url?sa=t&source...
montre les photos des dégâts des phytoptes, c'est bien ça.
Le stade G est-ce :
-la fin de la floraison
-l'apparition des jeunes fruits ?
Je ne voudrais pas me tromper car le soufre est réputé tout griller.
La quasi totalité des feuilles étant atteintes, il faut bien faire qquechose.
(j'ai passé un petit cocktail à la noix : huile de noix, savon noir, argile, bicarbonate de K, purins consoude+fougère+prêle). Je vais me procurer du soufre.
floyd a écrit le 05/05/2011 20:31 (ref msg # 30479 )
J. Jullien indique le soufre mais à la chute des feuilles, donc à l'automne, pour ses propriétés répulsives vis à vis des acariens, pour "empêcher la colonisation des écailles des bourgeons".
L'huile de pétrole en curatif mais avant la floraison.

Donc la mixture à la noix sera une grande première…
claudeduvar a écrit le 05/05/2011 21:38 (ref msg # 30480 )
bonsoir,

ce cocktail me semble explosif, il n'est pas bon de faire trop de mélanges, un traitement à la prêle, analyser le résulat, puis essayer la fougère etc pour finir avec le soufre
le savon noir peut être ajouter car de sur il fait office aussi de mouillant
floyd a écrit le 05/05/2011 23:31 (ref msg # 30482 )
Salut claudeduvar,
Explosif, oui mais au sens figuré!

François du Perche, non seulement tu te compliques, mais s'il s'agit d'asphyxier des acariens, une émulsion d'huile de colza peut suffire. D'ailleurs les rayons bio ou pas n'ont souvent que ça à vendre!

Sur un si viel arbre, il sera utile de traiter à l'automne pour rompre sans risque, le cycle de la reproduction du nuisible. Ce serait dommage de ne pas sauver durablement un si beau porte-greffe.
François du Perche a écrit le 06/05/2011 15:31 (ref msg # 30485 )
ce n'est guère + compliqué de mettre 5-6 ingrédients plutôt que 2. L'huile de noix a des propriétés vermifuges et elle coûte 4 fois - cher que l'huile de Neem. C'est un petit + par rapport au colza. Les fongicides (bicarbonate & prêle), c'est pour éviter la fermentation des déjections & des cadavres de ces milliers de petites bêtes. Bicarbonate & huile ont une très bonne affinité comme l'ont montré plusieurs études canadiennes. La consoude & fougère aident à la cicatrisation des plaies. Le savon noir est indispensable pour rendre l'huile hydrosoluble et faire soi-même son émulsion, l'argile améliore un peu l'adhérence. Et le tout est 100% biodégradable et probablement inoffensif sur les coccinelles.
Un autre cocktail, purement insecticide, qu'on pourrait baptiser "à la bonne franquette" peut être fait avec huile de noix+savon noir+ purin de noyer (fait avec des feuilles de franquette), bien + économique que l'huile de neem.
Désolé de m'étendre sur ce hors-sujet.
François du Perche a écrit le 28/06/2011 12:21 (ref msg # 30914 )
presque 3 mois après greffage, presque toutes les greffes ont pris et font environ 40cm, mais nouvelle maladie qui ressemble à la cloque du pêcher, jamais vue ici, qui grille les pousses terminales mais ne semble pas (trop) affecter la pérennité des greffes, la tige restant saine. Tout cela malgré des pulvérisations alternées de bouillie bordelaise, prêle et bicarbonate.
Je commence à me renseigner pour savoir quoi faire quand la peste et le choléra vont attaquer ces poiriers. qques photos.










floyd a écrit le 28/06/2011 12:51 (ref msg # 30915 )
Cela y ressemble, mais ce n'en est pas.
Le cuivre est phytotoxique pour le feuillage, ne pas en abuser, d'autant que pas de maladie type tavelure présentement.
Pucerons ou acariens , à ce stade de nuisance, peut-être s'autoriser un produit de synthèse plus spécifique et réputé sans danger pour les abeilles.
François du Perche a écrit le 28/06/2011 15:36 (ref msg # 30918 )
merci Floyd pour l'info., je vais diminuer les doses de cuivre, voire l'abandonner pour les pulvérisations foliaires. Concernant les pucerons, j'ai une solution (gratuite) + radicale, un de mes pommiers abrite de gdes quantités de coccinelles dont je peux ramasser les larves par dizaines pour les répartir sur les autres arbres & rosiers. Etant d'un naturel pacifique & pragmatique, je n'ai pas jugé utile de faire du nettoyage ethnique pour éliminer les larves de coccinelles asiatiques (avec les écailles latérales continues oranges) pour privilégier les françaises (avec les 3 points oranges), ces dernières nettement minoritaires. Qques photos prises ces jours-ci. Sur la 1e on voit les deux espèces.
C'est important de reconnaître ces larves car on aurait tendance à les écraser comme d'horribles punaises si on ne connaissait pas leur gde utilité.








François du Perche a écrit le 16/04/2012 13:03 (ref msg # 34978 )
l'an dernier, j'avais posté ces photos,
nouvelle maladie qui ressemble à la cloque du pêcher, .

d'abord le dessous des feuilles se boursoufle de bubons rouge vif




Même problème cette année sur les jeunes feuilles, mais avec une très grosse loupe, j'ai pu voir le mouvement de microbestiaux rouge vif, trop petits pour être distingués, certainement des araignées rouges, donc pas un problème fongique.
Sur le ht de ce vieil arbre, à 4m de haut, sur des gourmands qui percent de la vieille écorce, j'ai fait qques greffes d'Aubépine du Mexique. Photos d'ici peu si ça démarre. L'idée étant de couronner ce vieux poirier avec des pommes greffées l'an prochain sur les tiges de crataegus mexicana.
TheChti a écrit le 01/05/2012 14:01 (ref msg # 35283 )
"François du Perche" a écrit :

Sur le ht de ce vieil arbre, à 4m de haut, sur des gourmands qui percent de la vieille écorce, j'ai fait qques greffes d'Aubépine du Mexique. Photos d'ici peu si ça démarre. L'idée étant de couronner ce vieux poirier avec des pommes greffées l'an prochain sur les tiges de crataegus mexicana.


A 4 mètres de hauteur, il ne faut pas laisser tomber son greffon comme ça m'arrive souvent ....
floyd a écrit le 01/05/2012 18:44 (ref msg # 35287 )
8 pattes probablement…
Ferréol a écrit le 01/05/2012 23:48 (ref msg # 35296 )
Ça ressemble très fortement à une attaque de Phytopte, qui s'il est bien un acarien fait partie des exceptions et n'a pas 8 pattes mais seulement 4 pattes (2 paires) et un corps très allongé en forme de virgule et est vraiment très petit (0.16 à 0.20 mm de long), même à la loupe, il est difficile à distinguer.

Cet acarien à le cycle de vie suivant:
- passe l'hiver sous forme adulte dans les bourgeons
- envahissent les jeunes feuilles au débourrement quand elles sont encore enroulées
- une première génération fait des dégâts fin avril / début mai,
- une deuxième génération courant juin
- au milieu de l'été, les femelles se cachent sous les écailles des bourgeons en attendant le printemps prochain.

Il serait donc possible de traiter après la floraison pour ne pas perturber les pollinisateurs et casser le cycle entre la première et la deuxième génération.

Sinon le moment ou cet acarien devrait être le plus sensible, ce serait au débourrement lorsque les femelles hivernantes colonisent les jeunes feuilles, mais à ce moment là, attention à ne pas tuer les pollinisateurs en même temps que les phytoptes.
floyd a écrit le 02/05/2012 09:25 (ref msg # 35299 )
Merci pour la mise au point.
Les Jullien suggèrent le soufre micronisé à la chute des feuilles pour ses propriétés répulsives, et l'huile blanche en fin d'hiver, stade dormant des bourgeons.
Cela repousse le temps de la lutte écologique à l'automne.
Un poirier centenaire et greffé vaut bien ces précautions.
François du Perche a écrit le 07/05/2012 10:20 (ref msg # 35350 )
Merci pour les infos. mais je reste sceptique sur l'attribution aux phytoptes de ces boursouflures rouges qui ressemblent à la cloque du pêcher. Les photos sur le net montrent des symptomes différents. J'ai pu apercevoir avec une grosse loupe des micro boules rouge vif en mouvement,mais infiniment trop petites pour distinguer et encore moins compter les (8) pattes.
Qui peut conseiller un petit microscope simple & bon marché qui serait une aide précieuse pour identifier les parasites de tout poil ?
Pourtant j'avais traité à l'huile (colza) en décembre et en février, puis insecticide "coup de fouet" (chimique)en mars avant floraison et nouvel insecticide spécial acarien en période de floraison (25€ pour ce qui s'avère n'être que de l'huile minérale , comment ont-ils le droit de l'appeler "insecticide").
Tout ça pour protéger les greffes de crataegus mexicana.
Si les feuilles sont encore attaquées, j'essaierai le w.e prochain du macérât huileux d'ail. L'H.E d'ail est recommandée par le Dr Petiot mais odeur très (trop) tenace & le macérat huileux devrait être plus soft que le soufre pour les feuilles.
floyd a écrit le 07/05/2012 17:05 (ref msg # 35355 )
L'huile blanche est une huile minérale de paraffine… mais elle a une amm pour utilisation au jardin contre les acariens. Ca ne justifie pas intégralement le prix mais ça y contribue.

C'est une loupe binoculaire qui pourrait t'aider à mieux percevoir tes tourmenteurs. Il me semble avoir vu dans une jardinerie d'une enseigne dont le nom commence par B, un tel appareil.

Le soufre est prescrit uniquement à la chute des feuilles et les huiles avant débourrement.

Hélas, atteindre les acariens quand ils sont planqués dans des feuilles enroulées, devient mission impossible. Quelque soit la préparation…
François du Perche a écrit le 07/05/2012 18:03 (ref msg # 35359 )
Floyd suggère
loupe binoculaire.....une jardinerie d'une enseigne dont le nom commence par B,

Briand, Bakker, Botanic...Bardiland, Bruffault, Belbard, Babre ? je ne trouve pas.
Une loupe sera probablement insuffisante. J'ai vu qu'il existait maintenant des microscope digitaux à brancher sur la sortie USB de son ordinateur, voir sur www.myefox.fr
Des modèles à 51,34€ et 73,72€, deux millions de Pixels, grossissement X25 & X400 plus zoom optique X1 X2 X3 soit possibilité de grossir 1200 fois, éclairage LED réglable, accès économique à l'infiniment petit.
Quelqu'un a déjà essayé ?


greffer.net >> Hors-sujet