Greffe d'un greffon terminal sur merisier

greffer.net >> Cerisier

Bibifox a écrit le 01/05/2012 21:45
Voici un merisier greffé en 2011 avec un greffon de cerisier (bigarreau noir).
Le greffon était un restant de rameau avec le bourgeon terminal.
J'ai opéré en fente terminal comme pour le noyer sur un jeune merisier de semis d'un an.
Malgré qu'on déconseille ce genre de greffe, j'ai quand même essayé !
Cette greffe semble bien partie pour sa deuxième année et file vers le haut (ce que je voulais en fait).





Est-ce que je dois laisser filer et le cerisier finira par partir vers les côtés ou je dois intervenir une fois la hauteur de ramification voulue atteinte ?
merci
floyd a écrit le 01/05/2012 22:12
Le tuteur en spirale me semble une bonne idée pour les premières années.
Laisse filer, l'important est de former un arbre, donc un tronc et surtout une soudure robuste du point de greffe.
Tu as un peu de temps devant toi pour imposer la forme que tu souhaites pour ce cerisier. La quelle d'ailleurs?
Bibifox a écrit le 01/05/2012 22:26
Le tuteur spirale pour plant de tomate est très pratique pour les 2-3 premières années de la greffe car il la protège du poids des oiseaux (greffes souvent cassées à leur jonction) mais il ne faut pas trop trainer à l'enlever (à moins d'avoir un sujet flexible); j'ai cassé ma plus belle greffe en janvier lors d'une transplantation quand j'ai voulu retirer ce tuteur

La ramification souhaité est celle d'un haute tige (plein vent) pour mettre en pâture. Le merisier a été choisi à la base pour ça mais je me demande si je n'ai pas greffé trop bas finalement... on verra !
floyd a écrit le 01/05/2012 22:43
En cas de doute on sort la pince coupante… c'est rageant de rompre une belle greffe.

Le point de greffe, un point faible et parfois difforme à cause d'un manque d'affinité. En campagne, on décèle parfois de ces arbres greffés bas, le bourrelet à mi tronc. Des arbres assez anciens pour croire en l'avenir de ton jeune cerisier.
Bruno a écrit le 02/05/2012 11:07


La ramification souhaité est celle d'un haute tige (plein vent) pour mettre en pâture. Le merisier a été choisi à la base pour ça mais je me demande si je n'ai pas greffé trop bas finalement... on verra !

Les bigarreaux étant des arbres de grand développement (puisse en fait il s'agit de merisiers domestiqués) je pense qu'on pourra avoir un beau tronc bien haut tout de même. Apparemment c'est bien parti pour ça. Peut être qu'en effet il y aura une différence de densité du bois entre le greffon et le PG qui ne fera pas très beau. Mais est-ce vraiment grave ?
Bibifox a écrit le 02/05/2012 13:16
Non, ce n'est vraiment pas grave pour une pâture; la seule différence visible pour le moment est la texture blanche du merisier et plus brune du bigarreau... le point de greffe étant à +- 1 m du collet.
Je ne sais pas à quel endroit le bigarreau va ramifier; généralement sur mes autres bigarreaux, je les laisse faire (c'est assez rare quand j'interviens : juste pour leur piquer des greffons au rameaux qui reviennent vers l'intérieur puisqu'on m'a toujours dit d'aérer l'intérieur de l'arbre afin de laisser y pénétrer le plus de lumière)
Bruno a écrit le 02/05/2012 13:44
Je pense qu'il suffit de pincer les extrémités des branches latérales pour les empêcher de trop grandir et de laisser le bourgeon terminal se développer. Une fois la hauteur souhaitée atteinte on peut le laisser se ramifier et même favoriser cette ramification en pinçant à ce moment le bourgeon terminal.


greffer.net >> Cerisier