semis de graines d'orme

greffer.net >> Plantes ornementales

nouvel azertien a écrit le 25/03/2012 12:51 (ref msg # 34504 )
faire un copier coller du lien suivant (à partir de http)


[url]http://books.google.fr/books?id=jos5AAAAcAAJ&lpg=PA349&ots=uzbC_1vqhK&dq=%22graines%20d'orme%22&hl=fr&pg=PA349#v=onepage&q=%22graines%20d'orme%22&f=false

dans votre navigateur

Un texte sur les graines d'orme
patrice a écrit le 25/03/2012 14:41 (ref msg # 34505 )
Il faut les semer en effet extra frais, dès tombées au sol. Ca pousse très bien.

L'erreur est de tenter de les conserver, les stratifier, et les semer normalement. Là le taux de levée est faible.
floyd a écrit le 25/03/2012 15:59 (ref msg # 34506 )
Après les atteintes de la graphiose, maladie qui a décimé nos ormes champêtres, Ulmus campestris, on peut espérer que les gros sujets qui subsistent ont probablement une moindre sensibilité à la maladie.

Pour récupérer de la graine, c'est vers eux qu'il faut se diriger.
Nous nous préoccupions des pommiers du Kasakhstan, nous avons la même démarche citoyenne à faire avec nos espèces bocagères.

Le bouturage peut être tenté… à partir des arbres les plus vigoureux, les plus prometteurs.

Bouturage et semis, deux méthodes complémentaires pour sauver le patrimoine végétal.

Quid de la greffe?
patrice a écrit le 25/03/2012 16:06 (ref msg # 34507 )
Greffes classiques de rameau
chip budding oeil dormant : http://greffer.net/forum/viewtopic.php?p...

... aucune difficulté à noter.
klakos a écrit le 25/03/2012 18:43 (ref msg # 34508 )
"floyd" a écrit :

Bouturage et semis, deux méthodes complémentaires pour sauver le patrimoine végétal.
Quid de la greffe?


Je pense toujours à un greffage suivi d'un affranchissement. Mais peut-être suis-je "à coté", que finalement parce que ce n'est pas envisageable.
floyd a écrit le 26/03/2012 09:20 (ref msg # 34517 )
Quant aux ormes hybrides résistants, j'en connais qui montrent une tendance au drageonnement… et une bonne aptitude au bouturage.

Par contre je n'en connais pas qui ont déjà fructifié. D'ailleurs, le caractère de résistance serait probablement réparti de manière aléatoire dans les semences.

Pour mémoire, je me souviens que les premiers "résistants" étaient produits, greffés. Il y a longtemps.

On ne voit plus guère de ces beaux ormes pleureurs, tous greffés en tête sur de l'orme champêtre.
François du Perche a écrit le 26/03/2012 10:38 (ref msg # 34519 )
ce travail de sauvegarde des ormes champêtres a déjà été fait par Lemonnier à Alençon et d'autres. Il a sélectionné dans les campagnes des vieux ormes résistants qu'il a reproduits par bouturage et propose plusieurs cultivars (voir la liste sur son tarif de plants forestiers, juste avant les hybrides et le petit topo concernant les ormes sur son site)
http://www.pepinieres-lemonnier.com/pdf_...
floyd a écrit le 26/03/2012 11:56 (ref msg # 34522 )
Oui un travail nécessaire et mené par un professionnel remarquable.

Les amateurs peuvent suivre cette démarche et repérer ailleurs des arbres survivants et avoir envie de leur assurer une descendance.

Les hybrides furent une réponse, mais elle n'a pu assurer la pérennité des patrimoines génétiques des populations d'ormes locaux décimées.
André a écrit le 26/03/2012 17:19 (ref msg # 34528 )
J'ai bouturé souvent de l'orme de Chine (Ulmus parvifolia) et le taux de réussite est proche de 100%. J'ai même retrouvé récemment un reste de taille qui avait bouturé spontanément simplement parce que je l'avais jeté au fond d'un pot sur un petit tas de terre.

Je ne sais pas si l'orme de nos régions (U. campestris) se bouture aussi bien...
patrice a écrit le 27/03/2012 20:24 (ref msg # 34553 )
Bouture de rameau dormant?
floyd a écrit le 27/03/2012 21:56 (ref msg # 34557 )
Les clones "moins sensibles" sont multipliés par bouturage de rameau de l'année, dormant… L'appui hormonal facilite l'enracinement, il faut transplanter sans attendre, à l'automne suivant.

Ulmus campestris, jamais essayé, mais pourquoi pas.
Avec de beaux rameaux, mis en pépinières à l'automne, en sol souple, frais, bâché ou mulché.
André a écrit le 28/03/2012 09:16 (ref msg # 34565 )
"patrice" a écrit :
Bouture de rameau dormant?

Mes boutures ont été faites principalement sur des restes de tailles idéalement à la fin de l'automne ou de l'hiver. Sans apport d'auxine, la reprise a été très importante.

A noter que le marcottage fonctionne aussi très bien. Pratique pour les amateurs de bonsaï !

+ d'infos trouvées ici : http://www.parlonsbonsai.com/Ulmus-parvi...


Bouture de bois tendre : de mai à juillet, à l’extérieur à l’ombre, en serre, ou à l’étouffée sous sac plastique transparent.
Bouture semi-ligneuse (semi-aoûtée) : de juillet à septembre, à l’extérieur à l’ombre, en serre, ou à l’étouffée sous sac plastique transparent.
Bouture ligneuse (aoûtée) et grosses Boutures : d’octobre à février, à l’extérieur à l’ombre, en serre, ou à l’étouffée sous sac plastique transparent. Il est aussi possible d’en faire toute l’année en défoliant complétement la Bouture, placer sous sac noir (sac poubelle), suivant la saison, la température et l’ensoleillement placer le sac à l’ombre, mi-ombre ou soleil ( l’intérieur du sac ne doit pas excéder 30°, optimal entre 20° et 25°), lorsque les pousses font 1 à 2cm de long, mettre sous sac plastique transparent jusqu’à ce que l’enracinement soit effectif et opérationnel.
Boutures de racines : toute l’année, sur des sections de racines d’au moins 0.5cm/1cm, repiquer la racine en pot en laissant dépasser d’au moins 1cm la section supérieure, à l’extérieur à l’ombre, en serre, à l’étouffée sous sac plastique transparent ou en sac noir (voir ci-dessus). D’une manière générale, de l’hormone de bouturage (auxines) peut être utilisée.

Pour info, voila un semis d'orme de Chine de 4 ans. A noter qu'il aurait été probablement encore bien plus fourni si je n'avais pas régulièrement taillé ses branches basses et s'il avait poussé en pleine terre plutôt qu'en pot. Dans les conditions idéales de culture, je pense que cette espèce peut facilement pousser de 1 m par an pendant ses 5 premières années.




greffer.net >> Plantes ornementales