Delbard

greffer.net >> Pépinières

François du Perche a écrit le 21/02/2012 12:00 (ref msg # 33959 )
un petit article qui rappelle tout l'historique de Delbard. Intéressant, même pour ceux qui n'oublient pas que ce journal fut longtemps stalinien.
http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&...
François du Perche a écrit le 22/02/2012 10:02 (ref msg # 33970 )
Patrice à propos de l'erreur sur la poire Angelys sur le site www.arboschwin.com avait dit :
Je vais leur faire un mail pour leur signaler.

Il y a une autre probable erreur pour deux pommes Delbard très différentes "Cybèle" et "Festival" qui auraient toutes deux même père même mère : delbardestivale x primrouge (primrouge=akane). p.9 dans la rubrique "pommes AàD"
patrice a écrit le 22/02/2012 10:16 (ref msg # 33972 )
Tu as la petite icone "mail", en bas de la page d'accueil de leur site pour les informer. Merci.
floyd a écrit le 22/02/2012 10:18 (ref msg # 33973 )
Pas d'erreur à mon avis.
C'est même le contraire qui serait étonnant; pour obtenir à partir de deux géniteurs à coup sûr un hybride homogène, F1, toujours le même, les parents doivent être homozygotes. Ce que ne sont pas ces pommiers.

D'où le protocole classique, hybridation, sélection, clônage par greffe ou bouture.
François du Perche a écrit le 22/02/2012 10:34 (ref msg # 33976 )
tu as peut-être raison Floyd. Comme je n'y connais rien en hybridation, je vais essayer de vérifier l'info. auprès de Delbard, même s'ils ont d'autres soucis, avant de contacter arboschwin.
ça m'intéresse de savoir car j'ai ces deux variétés (toutes 2 extra)
floyd a écrit le 22/02/2012 10:44 (ref msg # 33977 )
Les petits d'homme, d'un couple fidèle, sont bien des hybrides et tous différents à l'exception rare des jumeaux issus d'un œuf unique.
François du Perche a écrit le 22/02/2012 10:59 (ref msg # 33980 )
c'est vrai, mais là, il y a un aryen blanc ivoire et un peau-rouge, le facteur est peut-être passé par là.
patrice a écrit le 22/02/2012 11:00 (ref msg # 33981 )
Tout à fait si cela était la question posée, je n'avais pas saisi la question de François, pensant que sur l'une des fiches un des parents avait été mal reporté par rapport aux informations de l'obtenteur (tout comme cela avait été pour Angelys).
François du Perche a écrit le 22/02/2012 11:01 (ref msg # 33982 )
ou le plombier polonais !
TheChti a écrit le 22/02/2012 15:11 (ref msg # 33983 )
Etant d'origine polonaise comme 1 chti sur 8, je m'insurge

Je vais essayer de me procurer primrouge, ayant déjà cette delbard festival qui est, il faut le dire, délicieuse.
André a écrit le 22/02/2012 17:51 (ref msg # 33984 )
"palmierbret" a écrit :
Il y a un court article sur les gros soucis de Delbart dans le journal Libération d'aujourd'hui (20 février).

http://www.liberation.fr/vous/0101239093...

Avec un président ex-employé de Truffaut et un représentant du parti de la Rose, on devrait pouvoir trouver une solution pour sauver cette grande maison non ?

Une des solutions est de contribuer à diffuser l'information. C'est ce qui a sauvé Lejaby alors parlez-en autour de vous, par exemple sur votre mur Facebook pour ceux qui en ont un.
klakos a écrit le 22/02/2012 18:22 (ref msg # 33985 )
Il y aura les "salariés directs" mais aussi les "sous-traitants".
Car il y a par exemple des rosiéristes du coté de Doué-la-Fontaine qui font la g... depuis cet automne. 500 000 rosiers prêts à vendre et brevetés (donc de la propriété seule de Delbard et invendables ailleurs)... il va encore y avoir des dégats...
floyd a écrit le 22/02/2012 20:29 (ref msg # 33986 )
En terme de Droit commercial, les rosiers appartiennent encore aux producteurs. En principe ils ont les fameuses royalties à verser s'ils vendaient par eux-mêmes, sinon ils dépendent d'un acheteur unique, Delbard, qui pourrait ne pas honorer le paiement de sa commande.

Un casse-tête juridique certainement. Les rosiéristes ont dans leurs carrés une marchandise de valeur. Elle est périssable, (quelques semaines maintenant…) ce qui ne les met pas en position de force pour négocier l'autorisation de mettre sur le marché du rosier "dégriffé".
druere a écrit le 22/02/2012 21:35 (ref msg # 33987 )
les rosiéristes qui travaillaient avec ou pour DELBARD....le droit commercial étant mon ancien job, il est vrai que leur situation n'est pas trop confortable, mais encore faut-il savoir quels étaient les termes du contrat qui les liaient à DELBARD....peut-être travaillaient-ils sous licence ? dans ce cas le mal est moins grand, j'ai un de mes anciens clients qui est partie prenante....et lui travaillait sous licence....donc
il commercialisait sa production et versait des "royalties" à l'obtenteurl
quant à l'expédition des affaires courantes elle est du ressort du mandataire judiciaire...jusqu'à la décision finale qui vient d'être repoussée.
André a écrit le 22/02/2012 21:41 (ref msg # 33988 )
Quelqu'un connait le détail de la situation financière de l'entreprise ? Il n'y a rien dans la presse à ce sujet et j'aimerais bien savoir si la situation est grave ou desespérée ?
floyd a écrit le 22/02/2012 21:52 (ref msg # 33989 )
500 000 rosiers en attente, et nous sommes fin février.

Visiblement le mandataire ne doit pas s'y connaitre assez dans le domaine du végétal. A quelques euros pièces, le stock représente un actif énorme.

Dans un mois c'est mort; au sens propre et au sens figuré. Les rosiers devraient déjà être vendus et rendus dans les jauges et les rayons des commerces de détail.

Expédier les affaires courantes… va falloir qu'il se bouge!

Rien dans la presse. Qui aurait intérêt à communiquer sur des chiffres?
André a écrit le 22/02/2012 21:59 (ref msg # 33990 )
Selon la situation, cela pourrait attiser l'intérêt de nouveaux investisseurs mais si rien ne filtre, c'est que ce doit être très difficilement sauvable...
floyd a écrit le 22/02/2012 22:13 (ref msg # 33991 )
La concurrence est aussi allemande dans le domaine des variétés résistantes et testées ADR.
Seul le stock des hybrides récents et le contenu de quelques disques durs peut intéresser un repreneur s'il est du métier.
Un nom, une histoire… je crains que non.

A-t-on jamais vu un mandataire réussir à relancer une boite?
André a écrit le 22/02/2012 22:23 (ref msg # 33992 )
Le monde des affaires est finalement assez proche de celui qui nous intéresse ici.

On y plante des graines qui se développe avec le temps. Celui qui les a semé connait tout d'elle et obtient un bel arbre florissant sur lequel se développe des charpentières solides.

Et puis un jour le jardinier d'origine laisse la main à moins doué que lui qui fait des choix plus ou moins judicieux. Surviennent alors les premiers problèmes. Si ceux-ci ne sont pas traités en temps et en heure et comme il se doit, parfois même en sacrifiant quelques-unes des belles charpentières, il ne reste plus qu'une seule solution : abattre le bel arbre qu'on aimait tant...
floyd a écrit le 22/02/2012 22:51 (ref msg # 33993 )
Belle vision romantique, André.

Tu dois savoir combien les financiers n'ont que faire des belles histoires.
Un bilan dégage du cash ou pas… On tranche.

Changer de métier, passer de l'obtention végétale à la jardinerie de détail, dans un monde concurrentiel, est on ne peut plus difficile.

Je me souviens qu'à l'école d'horticulture, les cours d'économie-gestion n'étaient pas les plus courus. Quelques élèves avaient cette fibre, pas vraiment des "jardiniers"…


greffer.net >> Pépinières