Soustraction végétative, moins connue que la multiplication

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


François du Perche a écrit le 16/12/2015 10:28 (ref msg # 50382 )
1) chlore (gaz) : c'est effectivement un gaz asphyxiant, les gens dans les tranchées d'Ypres ont dû déguster. Mais, dehors, au ras du sol, il n'y a pas de risque d'être intoxiqué pour l'opérateur. C'est tellement suffoquant qu'on ne risque pas de le respirer longtemps, je l'ai expérimenté pendant de longues années dans un laboratoire de chimie, il suffit de courir assez vite
2) fougères : selon la théorie des gens qui préconisent le rouleau écraseur pour les fougères, celles-ci continuent à vivoter à l'horizontale sans réémettre, ça les fatigue et elles finissent par crever. Cela sous-entend que les rhizomes ne se développent pas, je suppose qu'il y a eu des expérimentations pour vérifier ce non développement, il faudrait demander à ceux qui vendent les rouleaux briseurs.
François du Perche a écrit le 08/08/2017 18:55 (ref msg # 58957 )
Il y a un procédé très respectueux de l'environnement, efficace et très bon marché pour de débarrasser des "mauvaises" herbes : la vapeur. Le principe est qu'on fait éclater les cellules et que la racine s'épuise à alimenter ces herbes dégradées, il faut un peu d'expérience pour trouver le temps de contact nécessaire, une à deux secondes pour un pissenlit, au moins 15 secondes pour des prêles. Des communes ont déjà adopté ce système mais il n'existe pas (encore) à ma connaissance de petit matériel portatif pour les particuliers. Voici un moyen d'en confectionner un à partir d'une décolleuse à papier peint. La Black & Decker avec ses 2400w est la + puissante du marché (environ 60€ et la Wagner ne fait que 2000w). Il n'y a pas comme avec les torches à propane de risque de dégâts collatéraux sur les plantes voisines car c'est très directionnel, on peut cuire à la vapeur des mauvaises herbes dans des massifs de fleur ou entre des légumes dans un potager, cela sans se baisser et sans se fatiguer, en s'approchant d'un ou deux cm des plantes à conserver et c'est assez ludique. On reste debout en portant d'une main la décolleuse si on se déplace ou en la posant au sol si on s'attarde sur un massif de fleurs par exemple, le tuyau de 3m50 de long permet une certaine autonomie de mouvement. L'autonomie dans le temps est de 40 minutes pour un réservoir plein.
Le diamètre de sortie de la vapeur doit être minime (tuyau cuivre 8-10) car il est nécessaire d'avoir une bonne vitesse de sortie, l'échange thermique s'accroissant considérablement avec la vitesse. On est en convection forcée turbulente, les calculs sont ardus mais c'est au moins le carré de la vitesse qui doit être considéré. J'ai fait des essais avec du 12-14 et du 20-22, ça marche beaucoup moins bien. En cas de vent, c'est mieux aussi d'avoir une bonne vitesse de sortie.
Pour les herbes qui s'étalent, genre pissenlit ou plantin, on souffle dessus quelques secondes, pour celles qui montent à la verticale, paturin ou autre, il vaut mieux s'équiper d'une cloche, entonnoir rond ou boîte carrée (préférable si on doit faire des mètres linéaires en continu) pour faire baigner toute la plante dans un bain de vapeur.
Autour d'une maison, dans les gravillons où jouent des enfants, le round-up et les débroussaillants peuvent poser problème, surtout si ce sont VOS enfants.
La vapeur est bien plus économique que le propane et la vapeur d'eau est sans conteste mieux que du gaz carbonique. Je n'ai pas d'action chez B&D




François du Perche a écrit le 08/08/2017 19:00 (ref msg # 58958 )
et il faut ajouter que ces appareils sont équipés d'une soupape de sécurité, ce qui ne serait pas le cas si on bricolait soi-même un engin expérimental.
floyd a écrit le 08/08/2017 21:07 (ref msg # 58961 )
Superbe bricolage, le système D existe toujours.
ké20 a écrit le 10/08/2017 13:50 (ref msg # 58975 )
Sympa ton bricolage
Pour les fougères je constate la même chose que foufouche. Après de nombreux arrachages et débroussaillages, je m'apperçois qu'elles sont plus denses mais beaucoup moins hautes. Pas endroit d'autres types de plantes( notamment ronces) prennent le dessus. C'est toujours mieux des fougères plutôt que des ronces
François du Perche a écrit le 10/08/2017 14:11 (ref msg # 58976 )
Les fougères, c'est plus facile à gérer que les ronces, c'est vrai, il suffit de pulvériser du débroussaillant en mai-juin pour faire disparaître les ronces, les fougères prennent vite la place (elles sont insensible au round-up & débroussaillants) et il suffit alors de les coucher.
Pour revenir à la destruction des mauvaises herbes avec de la vapeur, Il y aurait un moyen simple pour tripler la puissance et faire un jet de vapeur qui décoiffe, ce serait d'avoir 3 machines identiques en parallèle qui seraient branchées en triphasé 3x220v (c'est ce que j'ai dans le Perche), une sur chaque phase. Le coût resterait acceptable (3x60 = 180€) mais il faut pour cela avoir une rallonge avec enrouleur avec 4 fils, ça doit exister mais je ne sais pas combien ça coûte. Et il faudrait un petit chariot pour transporter les 3 appareils, car on ne pourrait pas les porter à la main. Ou faire un sac à dos spécial en espérant qu'un bidon ne va pas se mettre à fuir.
floyd a écrit le 10/08/2017 19:41 (ref msg # 58985 )
Rapidement au delà du bricolage, on a sans doute intérêt à regarder du coté des engins spécialisés pour pro et collectivités.
Toujours le même problème, on voudrait l'efficacité et la facilité, sans l'investissement.
Mais les solutions existent dans le commerce et peut-être chez les loueurs.
François du Perche a écrit le 10/08/2017 20:04 (ref msg # 58988 )
J'ai regardé dans le matériel pour collectivités, ce sont des engins à roues à des prix astronomiques. Rien d'équivalent à une petite torche à propane sur le marché (pour le moment). Quand on veut désherber ses hortensias par exemple, le round-up et le propane sont trop dangereux, il faut se mettre à 4 pattes et on casse forcément quelques tiges. Avec la vapeur, on reste debout et on glisse la canne vers les herbes à éliminer sans rien casser et sans fatigue.
ké20 a écrit le 11/08/2017 09:04 (ref msg # 58997 )
Pour ma part je ne renfloue pas Les entreprises qui nous empoisonnent délibérement... Donc aucun produit nocif pour désherber.
Les plantes s'adaptent aux produits et faut toujours plus pour tuer.
Ton système est vraiment très intéressant en tout cas !
François du Perche a écrit le 11/08/2017 10:02 (ref msg # 59000 )
C'est vrai que pulvériser du débroussaillant (je mets 0,5% round-up + 0,5% garlon), ce n'est pas top pour l'environnement, mais je le fais de façon très ciblée, sur chaque pied de ronce, une seule fois, ensuite les fougères prennent la place et finis les traitements chimiques. S'il y a une autre solution, je suis preneur car je suis bien conscient qu'on laisse sur place des microdoses de produit non biodégradable. Mais les ronces sont une telle galère, surtout quand elles partent à l'assaut d'arbres de + de 5m de haut. ça peut se faire à la débroussailleuse, il existe maintenant des lames spéciales ronces très performantes avec 3 lames coudées à 90°, ça permet de tout broyer sans que la lame s'empêtre dans le fouillis des tiges de ronces, mais sitôt qu'on a le dos tourné, ça repousse.
Petit détail sur les rallonges électriques, on peut lire sur internet qu'avec des rallonges en fil de 1,5mm2 (16A), on est vite limité en puissance, par exemple
rallonge de 25m : 3650w
rallonge de 50m : 1820w
J'ai une rallonge de 40m et je n'ai eu aucun problème après une dizaine d'heures d'utilisation. De toute façon, il n'y a pas de problème de sécurité, plus la rallonge est longue, plus la résistance totale augmente et donc plus l'intensité diminue (i = v/r), ça peut jouer sur la performance de l'appareil, pour un moteur, c'est très gênant, pour une résistance électrique, ça ne présente aucun danger. Mais il faut impérativement dérouler TOUTE la rallonge car si on la laissait embobinée, elle pourrait chauffer dangereusement.
François du Perche a écrit le 11/08/2017 15:55 (ref msg # 59007 )
Petit problème pour la cloche, l'araldite se dégrade au bout d'1/2 au contact de la vapeur, donc il faut un maintien mécanique qui tienne la température. Facilement réalisable avec 2 collets battus en cuivre de diamètres appropriés qui prennent la tôle en sandwitch + soudure à l'étain.



ké20 a écrit le 12/08/2017 13:21 (ref msg # 59014 )
il vaut mieux une lame double (type tondeuse) coudée pour les ronces , car la 3 lames parfois a du mal , ça s'emmêlent , ça abîme le moteur de la débroussailleuse si elle n'est pas trop puissante.

Pour les ronces, arrachage et débroussaillage répétés les épuisent fortement.
François du Perche a écrit le 11/04/2019 11:42 (ref msg # 64869 )
Le système à la vapeur est assez chronophage, cela va si on n'a pas de grandes surfaces. ça convient particulièrement bien dans les massifs de fleurs où on peut faufiler l'embout cracheur de vapeur de façon très ciblée sur les mauvaises herbes et les éliminer sans se baisser. La cloche finalement n'apporte rien. Mais contrairement aux dires des promoteurs de cette méthode à la vapeur, même après de nombreux passages, les mauvaises herbes finissent par repousser, on se fatigue avant elles ! Pas moyen d'éliminer les racines.
Depuis le 1e janvier, la situation a changé, on ne trouve + dans les jardineries que de l'acide pélargonique, qui n'est pas systémique et qui est réservé aux milliardaires.
En combinant la vapeur et le chlore (vinaigre blanc + eau de javel), on devrait pouvoir tuer les racines. A chaud, la réaction est + complète et + vive. Il n'y aurait pas besoin d'asperger toute la mauvaise herbe, seulement le centre, on détruirait la tige et la réaction se poursuivrait dans le sol, au niveau des racines. ça pourrait se faire par exemple avec un système de venturi, la vapeur sortant sous pression aspirerait le vinaigre blanc et l'eau de javel et la réaction ne démarrerait qu' à la sortie de la buse, se poursuivant sous terre, au fur et à mesure que le mélange descendrait. Si le système venturi ne marche pas, on peut aussi bien amener l'eau de javel et le vinaigre blanc sous très légère pression au niveau de la buse de sortie de vapeur. ça resterait très économique, l'eau de javel s'achète en bidon de 5l dans les grandes surfaces, le vinaigre blanc est aussi très bon marché, et l'eau, en dehors du Sahel, est à des prix abordables.
Peut-être que vapeur + vinaigre blanc suffiraient, ce serait + simple ? Mais il faut amener le vinaigre blanc au niveau de la sortie de vapeur, avec éventuellement un préchauffage le long de la buse de sortie. Pas question de mettre le vinaigre blanc au contact des résistances, l'appareil ne résisterait pas longtemps.
Peut-être aussi la combinaison vapeur + bicarbonate de soude à la buse . Le bicarbonate se décompose à partir de 50° donc, combiné à la vapeur, il devrait être actif immédiatement.
Peut-être aussi le percarbonate de soude (env. 30€ les 5kg) qui libère de l'oxygène à 50° . L'oxygène a fait ses preuves avec le chlorate de soude, mais ici, au lieu de polluer le sol avec du NaCl on forme du carbonate de sodium qui ne pollue pas du tout l'environnement. L'eau oxygénée marcherait certainement mais c'est assez dangereux à manipuler et l'achat en bidons de 5l est réservé aux professionnels.
Bon programme de tests pour cet été avec la combinaison vapeur + x ou éventuellement x + torche à propane !
Message modifié 8 fois ; la dernière fois le 11/04/2019 15:15 par François du Perche
nouvel azertien a écrit le 11/04/2019 20:38 (ref msg # 64871 )
destruction des fougères :

https://books.google.fr/books?id=Zk5AAAA...

La culture du topinambour pour se débarrasser des ronces et des fougères :
https://books.google.fr/books?id=d547AAA...

Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 11/04/2019 21:47 par nouvel azertien
François du Perche a écrit le 11/04/2019 22:20 (ref msg # 64872 )
pour les fougères, ça rejoint ce qui a été dit sur les rouleaux brise-fougères, en les mutilant sans les couper, on les affaiblit.
pour la culture des topinambours, c'est curieux comme observation, mais on peut difficilement en planter dans sa cour, au milieu des graviers, bien que ce soit un légume délicieux, injustement oublié, parce qu'il était lié à des souvenirs d'Occupation, mais heureusement redécouvert.
nouvel azertien a écrit le 12/04/2019 14:17 (ref msg # 64876 )
Pour se défouler sur ses ronces et fougères, pensez à utiliser la machette : voir

https://www.google.fr/search?as_st=y&...=
François du Perche a écrit le 15/04/2019 09:25 (ref msg # 64888 )
La machette pour les ronces.....je pense qu'on aura vite les mains en sang malgré les gants, la débroussailleuse munie d'une lame "spéciale ronces" (à deux retours à 90°) fait merveille et permet de se tenir à distance.
Pour les mauvaises herbes (j'utilise cet adjectif avant qu'il ne soit interdit par les ayatollah verts), la binette ne permet pas d'éliminer les graines qui sont déjà mûres, il faut se mettre à 4 pattes et déraciner soigneusement les pâturins et autres et les mettre aussitôt délicatement dans un seau pour ne pas faire tomber les graines. La torche à propane les grille mais la plante repart. Rien n'est + efficace que la méthode manuelle mais c'est très long et il faut gérer sa colonne vertébrale.
nouvel azertien a écrit le 15/04/2019 13:10 (ref msg # 64889 )
très utile, la pince attrape tout pour s'économiser
https://www.google.fr/search?as_st=y&...
nouvel azertien a écrit le 15/04/2019 17:27 (ref msg # 64891 )
Un mulcher pour tout ratiboiser voir :
https://www.youtube.com/watch?v=izpgo98V...
nouvel azertien a écrit le 16/04/2019 19:05 (ref msg # 64894 )
Vu chez le fleuriste du coin : 15 euros la fougère "d'extérieur" en pot.


greffer.net >> Hors-sujet