qui peut m'aider à greffer une vigne?

greffer.net >> Vigne

Sam013 a écrit le 03/11/2011 07:13 (ref msg # 31979 )
J'ai une treille très ancienne qui donne un merveilleux raisin tardif blanc.
Je cherche à la faire greffer pour la conserver mais malgré plusieurs tentatives je n'y suis jamais parvenu moi-même.
Pouvez-vous me renseigner vers qui me tourner ?

SL
patrice a écrit le 03/11/2011 07:34 (ref msg # 31981 )
Déjà, bouturer la vigne en hiver, cela vous fera des "sauvegardes" pour la conserver au cas où, au cas où la vigne d'origine soit menacée.
Ensuite, vous pouvez greffer en approche, ce qui évite la greffe-bouture, technique assez peu aisée à mettre en œuvre.
mija a écrit le 03/11/2011 21:28 (ref msg # 32000 )
Ne perdez pas votre temps à tenter de greffer la vigne, cela n'est pas évident du tout. Faites plutôt des boutures en pleine terre et en mars ( et même en avril quand les bourgeons commencent à débourrer,cela marche encore mieux ) . Et si vous réussissez , vous pouvez m'en garder un exemplaire, cela me ferait plaisir .
patrice a écrit le 04/11/2011 19:03 (ref msg # 32002 )
Attention au phylloxera. C'est la raison pour laquelle on greffe les vignes.
louvigne a écrit le 05/11/2011 09:47 (ref msg # 32007 )
Bonjour Sam013, Patrice ,mija, tlm
Chez moi près de SETE il y avait uniquement de la vigne cultivée cela a un peu changé mais la vigne reste la principale culture je vais donc vous transmettre mes petites connaissances sur le sujet.
Les "vieux" avaient pour principe de dire qu'une vigne (je les cite) On la plante qu'une fois dans sa vie, de nos jours cela a changé (on replante souvent après 30/40 ans) car les plants sont "soudés-greffé" en pépinière et n'ont pas la durée de vie des plants dit" américains" qui résistent au phylloxéra, et qui étaient greffé après 1 ou 2 ans suivant leur vigueur.
A mon avis tu devrait:
Commencer à faire des marcottes si tu peux ou des boutures (comme dit plus haut) pour conserver la plante en cas de mortalité du plan mère.
Acheter des plants américains, tu auras le choix entre divers clones, S04, R99, R110, 161B etc.. le pépiniériste te diras quel planter suivant le terrain et la région.
Puis après 1 ou 2 ans tu prélèves des branches de l'année (les greffons) sur le plan mère ou sur les boutures au mois de janvier en lune montante si possible, et tu les places dans un récipient avec un peu d'eau le haut des sarments dans l'eau, le fait de les mettre a l'envers ralenti le débourrage, le tout bien a l'ombre en maintenant toujours un peu d'eau (10cm environ).
Puis au mois de mars (toujours en lune montante si possible) tu fais une greffe en fente simple enterrée et ça devrait le faire.
Ici ils greffaient a ras de terre en liant la greffe avec de la ficelle spéciale qui se pourrissait dans la petite butte formée autour du plan
@+
Au fait patrice, super forum !!
hendy a écrit le 06/11/2011 02:38 (ref msg # 32021 )
Est c e que le phylloxéra est encore présent dans certaines régions..
Lors de mon voyage en France ( sud) à l' automne un petit viticuteur m' a dit qu ' il avait plusieurs vignes poussant sur leur racine..
Anonymous a écrit le 06/11/2011 15:29 (ref msg # 32028 )
Oui, le phylloxera existe toujours, dans les Cotes du Rhone, en tout cas.
Dans le talus en face de chez moi, une vigne sauvage a des feuilles toutes boursoufflées.
Une vigneronne m'a dit que certains, pour remplir des manques dans les rangées, marcottent le pied de vigne d'à coté, mais oublient certaines fois de sevrer la marcotte. Dans ce cas, la marcotte vit une 10zaine d'années, mais les maladies se transmettent en plus à la plante mère.
floyd a écrit le 06/11/2011 16:40 (ref msg # 32029 )
De par la généralisation du greffage, dont le développement a également permis de disposer d'une gamme de porte-greffes adaptés à la culture dans de nombreuses conditions pédo-climatiques, le Phylloxera ne constitue plus aujourd'hui un problème majeur dans nos vignobles. Cependant la récente crise phylloxérique survenue en Californie au début des années 1990 (majoritairement provoquée par l'emploi massif d'un porte-greffe insuffisamment résistant au parasite, l'Aramon-rupestris Ganzin n°1), ainsi que la présence parfois importante de la forme gallicole sur V. vinifera dans certains vignobles, nous rappellent qu'il faut rester vigilants.

source vignevin-sudouest

Les professionnels sont parvenus à force d'un travail assidu, à tenir en respect toutes ces pestes. Au point que l'amateur ignorant des choses et oublieux du danger peut être tenté de faire l'impasse sur les précautions indispensables.
Il ouvre alors la porte à des recontaminations qui ne devraient pas être.

Prudence donc, toute mise en culture au jardin doit être attentivement suivie…
patrice a écrit le 07/11/2011 08:43 (ref msg # 32039 )
de nos jours cela a changé (on replante souvent après 30/40 ans)


ce n'est pas lié qu'à des facteurs agronomiques, mais aussi économiques (subventions pour arracher, subventions pour planter, mais là c'est un débat hors sujet... )
louvigne a écrit le 07/11/2011 16:27 (ref msg # 32053 )
"patrice" a écrit :
de nos jours cela a changé (on replante souvent après 30/40 ans)


ce n'est pas lié qu'à des facteurs agronomiques, mais aussi économiques (subventions pour arracher, subventions pour planter, mais là c'est un débat hors sujet... )

D'accord avec toi patrice mais il y a aussi le facteur de la mécanisation .
les vignes vendangées et taillées pendant 30/40 ans ne sont plus belle a voir !! et ne sont plus tres rentable mébon c'est le progrès on dit !!!!!!
@+


greffer.net >> Vigne