orientation écussonnage ;vers le nord ,vers le sud?

greffer.net >> Greffage

sagar a écrit le 01/09/2011 14:41
Il y a t'il un avantage à poser les écussons sur le côté face au nord du porte greffe?
Est ce qu'il sèche moins que s'il était exposé au sud?
Et vers l'est? ou l'ouest?
floyd a écrit le 01/09/2011 15:43
Bonne question, rarement posée.
D'instinct je pense qu'on préfère préparer le greffage sur une "face" bien éclairée. Donc ça dépend de l'heure.

Après, je ne sais pas si la reprise et la croissance sont favorisées par une exposition ou l'autre.

Divers arguments sont possibles;
- le sud, mieux éclairé.
- le nord qui oblige la pousse à se rabattre vers le soleil
- l'ouest plus venté, qui rabat la pousse contre le PG
- l'est…
patrice a écrit le 02/09/2011 06:39
Il est d'usage de réaliser la greffe d'oeil sur la face la plus ombragée aux heures où le soleil est le plus fort, en l'absence de situation ombragée ou de dispositif protégeant du soleil (ce qui n'empêche pas de réussir malgré tout).
Concernant la contrainte aux vents, elle est généralement parée par l'utilisation d'un tuteur.
floyd a écrit le 02/09/2011 10:13
On remarquera que les lignes de PG, en pépinières, sont orientées selon l'axe Nord-Sud, afin que les deux faces de la rangée soient également ensoleillées.
Cela conduit donc le greffeur à n'avoir le choix qu'entre les faces Est et Ouest. Comme chacun peut le constater, il est désagréable de travailler face au soleil.
Est-il hasardeux d'en déduire que le greffage du matin sera exécuté sur la face Est et celui de l'après-midi sur l'autre?

Dans ces vastes carrés de pépinières de plein champ, pas d'ombrière ni de tuteurage du greffon, sur tige comme sur scion. Ceux des pépinières Valois sont installés sur une plaine picarde particulièrement exposée au vent d'Ouest et le soleil n'est pas si rare!

Ceci dit, je conçois que l'on préfère, comme le souligne Patrice, procéder au greffage sur une face ombragée, ne serait-ce que pour éviter au greffon de griller dans les premières heures à chaude exposition.
patrice a écrit le 02/09/2011 10:26
Par chez moi, des champs de production que j'ai pu voir, les porte-greffe sont plantés très serrés et se font de l'ombre les uns les autres. Ils sont munis d'un tuteur (vu la puissance du mistral)...
floyd a écrit le 02/09/2011 12:09
Le mistral, sec, froid, de secteur Nord, expose de fait les carrés de greffes à des contraintes différentes d'un vent d'Ouest humide et doux.

C'est intéressant de voir les pratiques adoptées en différents lieux.

Les densités de plantations des PG sont fortes généralement. Le plant restera en culture un an pour former un scion, guère plus de deux ans pour former une tige standard.
Outre ses aspects favorables, la densité choisie n'apporte pas d'inconvénient sur le court terme.

Après transplantation, les formes élaborées sont distancées sur le rang, selon les besoins.
patrice a écrit le 05/10/2011 15:59
Désolé pour une si faible réactivité, peu présent en ce moment.

Voici une photo d'un champ de producteur de scions fruitiers près de chez moi, chaque plant est tuteuré sur bambou.





greffer.net >> Greffage