que pensez-vous de ce point de greffe ???

greffer.net >> Pommier

skunk a écrit le 27/08/2011 16:40
Bonjour à tous,

Ceci est le résultat de ma première greffe (non, je ne me vente pas : j'en suis super fier !!!) :






Historique : porte-greffe = franc de semis naturel ou drageon (d'un pommier de plein vent pas loin) greffé avec un pommierdemonpépé.... (oui je sais personne ne connait cette variété, mais moi non plus, en tout cas vous l'aurez compris le pommier "mère" habite chez mon grand père et j'ai tellement escaladé ses branches petit que je voulais en conserver un morceau chez moi......sniff...)

La greffe en fente fut pratiquée fin mars 2008 avec des greffons prélever une semaine avant. C'est mon voisin (70 ans) qui m'a montré comment on greffe; c'est lui qui m'a guidé pour pratiquer la préparation, la fente, préparer les greffons et nous avons introduit 2 greffons, chacun un et c'est le mien qui a pris... et voici le résultat 3 ans après :

un zoom sur le point de greffe:




La partie du PG où le greffon n'a pas pris a mal cicatrisé.....le bois apparaît et j'ai l'impression qu'au fil des ans la partie encore vivante de l’écorce se nécrose par le haut sans doute parce qu'il n'y a pas de "tire sève"....

- Y a-t-il quelque chose à faire ?
- j'avais pensé greffer en chip-budding un peu en dessous de la partie visible du bois
- qui tenterait une greffe à la perceuse ???

Merci de me faire part de vos suggestions...
patrice a écrit le 27/08/2011 21:07
Bonsoir.
Cette nécrose est dûe à la technique de greffe initialement choisie.
Un unique greffon qui, après soudure, n'entretient une circulation de sève que du côté du greffon... D'où le dépérissement de la partie où il n'y a pas de greffon. Généralement, on pare à ces désagréments soit en réalisant une découpe particulière du porte-greffe, soit en mettant deux greffons.
Tout cela est expliqué au chapitre "prévention des nécroses" sur cette page : https://www.greffer.net/?p=600

Après, je ne connais pas de solution miracle.
Soit laisser pousser ainsi. Soit décapiter et recommencer la greffe plus bas.
floyd a écrit le 27/08/2011 21:52
Salut skunk,
On peut prendre les paris, mais le risque d'une rupture mécanique à la première récolte un peu chargée, est à craindre.
Mais des arbres qu'on pouvait croire perdu, heureusement on en sauve quand même (voir topic mésengères)

Une taille annuelle attentive pour limiter le poids qui aurait tendance à faire basculer le greffon.

Bon, il semble que la compatibilité n'est pas extra…
S'il te reste de la place et du temps, tente de former un nouvel arbre sur un porte-greffe plus jeune et mieux connu, la mémoire d'un grand-père le vaut bien.
skunk a écrit le 28/08/2011 11:07
Bonjour et merci à tous les 2 pour vos réponses rapides .....

Je ne sais pas pourquoi mais je ne vous sens pas très optimistes sur l'avenir de cet arbre.....euh en fait moi non plus......

1) j'avais bien pensé le décapiter pour greffer de nouveau en espérant que le résultat soit plus "joli" mais comme le souligne Floyd, il semble que la compatibilité ne soit pas super.....

2) je vais essayer de trouver un autre porte-greffe de toute façon pour sauvegarder cette espèce que je ne connais pas.

3) pour ce qui de la solidité de la greffe qui a tenue, moi aussi je trouve que cela a l'air bien fragile : dès que le vent souffle un peu plus fort, je serre des fesses mais jusqu'ici ça tient.... cette année il était couvert de ses grosses pommes ( qui frôlent le 1/2 kg) a tel point que toutes les branches sont arquées vers le sol....heureusement la cueillette commence

Bon dimanche à vous...
youcef a écrit le 28/08/2011 16:51
tu peux toujours jouer au chirurgien. enlever la partie du bois mort ; bien netoyer et mettre un mastic en couche epaisse.
skunk a écrit le 28/08/2011 22:56
Merci Youcef...... j'avais aussi envisager cela: je pense que c'est la solution la plus simple mais cela ne résoudrait pas le problème de fragilité.....

Mais le mot "chirurgien" me donne une idée

cet hiver, je vais élaguer un pommier voisin (sûrement un parent de PG) qui a des branches de gros diamètre. Pourquoi ne pas procéder comme le dit Youcef, préparer une "plaque" d'écorce de 10 ou 15 cm2 et essayer de greffer cela sur la partie "manquante" entre PG et le greffon qui a pris ???? genre greffe de peau pour les grands brûlés (humains bien sûrs) Cela protégerait l'arbre, la reprise consoliderait le point de greffe du greffon déjà en place......

Quelqu'un a déjà essayé ce genre de bricolage.....oups....de chirurgie ???

Non c'est trop dingue comme idée ??? Plus dingue que d'essayer du forsythia sur du frêne, du châtaignier sur du chêne......????

Non je plaisante je sais bien qu'ici, même si "l'écorce" reprenait, il y aurait surement des problème de continuité au niveau des phloèmes et autres xylèmes.... en fait je suis déçu de réaliser que mon 1° pommier greffé va pourrir par le cœur (non il n'y a pas là de parabole) ou bien sera décapité par les mains d'éole ou Jupiter...... Sniff !
Sarcé a écrit le 29/08/2011 01:30
Il reste les greffes "réparatrices" en coulée ou en pont

voir ce dessous :

http://www.youtube.com/watch?v=chggFtBsw...

Il faudra aussi suivre la taille et le développement de ton arbre et surveiller le poids des récoltes
patrice a écrit le 29/08/2011 07:18
Merci pour cette vidéo, je ne savais pas que les "mordus" se lançaient sur ce média.

Pour la greffe en coulée, c'est ici : https://www.greffer.net/?p=654
skunk a écrit le 29/08/2011 10:16
Merci Sarcé pour le lien et la découverte pour moi de ce genre de greffe..... ça pourrait effectivement être pas mal comme idée : 2 ou 3 "ponts" entre le PG et le greffon; cela assurerait une continuité pour la sève et ça solidifierait le tout.....sûrement plus réaliste à mettre en œuvre que "ma greffe d'écorce" genre greffe de peau....

Je suppose que cette greffe se pratique au printemps, à l'époque où l'on peut greffer un fente : il est indiqué que la vidéo a été réalisée en Mai 2009 mais on voit que le PG vient d'être greffé en fente ou en couronne.... c'est peut être un peu tard Mai..... moi je verrai bien ça fin Mars début Avril....non ?


Bonjour Patrice, oui sur You Tube il y a une fouletitude de vidéos/démonstrations de greffes: chercher sur You Tube à "mordu de la pomme de Quévert" "greffe Languenan"" "petit jardin des écoliers" puis suivre les suggestions...

Bonne journée à tous.
skunk a écrit le 29/08/2011 15:54
Bon...... il temps d'arrêter une décision sur le mode opératoire : le protocole retenu sera en 2 étapes :

étape 1 : méthode Youcef : nettoyage et protection (dès aujourd'hui)
étape 2 : méthode Sarcé : greffe en pont (au printemps)

Détail de l'étape 1 :









A ce stade, c'est de l'ébénisterie..... et puis on gratte doucement, on applique du désinfectant, on gratte, on brosse, on rince à l'eau dans les coins.....on recommence et en dernier on remet du désinfectant.....et voilà






Remarques :
- l'écorce est bien vivante juste à côté de la nécrose
- la partie de bois enlevée, conduit toujours de la sève : mes incisions ont fait apparaître un liquide incolore qui n'est pas une accumulation d'eau due aux averses dernières....
- la fente pratiquée lors de la greffe n'a pas cicatrisée de ce côté et l'intérieur à dû être bien gratté car pourri...









Fin de l'étape 1....

Étape 2 : au printemps, je vais essayer de greffer 3 ou 4 petites branches souples en pont comme le décrit le lien donné par Sarcé... et puis avec un peu de change, dès août prochain je pourrai essayer de greffer en chip dessus à œil dormant.... l'espoir fait vivre....

Si vous avez des suggestions pour la mise en œuvre de la greffe en pont, je suis preneur....(date, méthode, greffon, "tour de main"...)

A suivre.....
François du Perche a écrit le 29/08/2011 16:51
Bonjour,
Je pense que ça vaudrait le coup d'essayer dès maintenant de faire 3 pontages à 120° avec des gourmands prélevés sur ce même pommier que tu veux pérenniser. Comme ce n'est pas trop la saison, j'essaierais en les enturbannant avec 1 couche de Parafilm pour les protéger de la déshydratation. En suivant l'exemple de la vidéo avec 2 entailles en té par pontage. Il sera toujours temps de recommencer en se décalant de 60° au printemps prochain si ça ne marche pas (cicatrices mineures). Si ça marche, on aura fait progresser le smilblick.
Ensuite, il y a beaucoup de possibilités :
1) conserver ces 3 pontages comme renforts
2) quand ça a bien pris, décapiter le PG l'an prochain juste sous la zone nécrosée et recouper les 3 pontages à leur sommet : on se retrouve avec de bonnes racines + 3 charpentières bien disposées.
3) s'amuser à faire un arbre-cage en coupant 20 ou 30cm de haut sur le tronc (dont la zone nécrosée) lorque les 3 pontages seront d'une section suffisante (c.à.d au bout d'un certain temps) pour supporter le ht de l'arbre (qu'on peut alléger en le retaillant un peu). Cela fera un marchepied pour les enfants qui voudront monter dans l'arbre en diminuant sensiblement les risques qu'avait pris leur père ou grand-père.
Quant à la greffe à la perceuse, il faut l'oublier car elle n'est pas vigoureuse du tout - quand par chance elle réussit.
floyd a écrit le 29/08/2011 17:27
Impressionnant reportage.

Damned… le goudron de pin… ce qu'il ne fallait surtout pas faire!
Ce n'est pas un canot de pêcheur que tu répares, mais un arbre vivant.

Même sur les spécialités de mastic à cicatriser, il y a débat sur l'opportunité d'en utiliser ou pas. Mais le goudron n'est pas de celles-ci, dommage, mais je crains que le mal soit fait.
skunk a écrit le 29/08/2011 19:59
Merci François du Perche pour ces multiples perspectives "post-opératoires"(jaime bien l'idée de l'arbre cage...) ... mais pour ce qui des gourmands...ben cette année (seulement) j'ai bien veillé à les enlever...donc pas la queue d'un. Et puis la "plaie" est exposée plein sud alors même si le soleil décline j'ai bien peur que l'opération soit vouée à l'échec.... Mais je garde l'idée des gourmands car effectivement souvent bien souples....


Pour Floyd :
"Damned… le goudron de pin… ce qu'il ne fallait surtout pas faire! "

Ah ?????
Je me suis dit qu'il fallait empêcher les bébêtes (visibles et invisibles)de s'installer.....
J'ai tenu un bon moment le goudron d'une main et le mastic à greffer de l'autre....et puis je me suis dit que je ne greffais pas et sur le pot de goudron il était écrit que cela était recommandé pour cicatriser les plaies des arbres et arbustes ( une publicité mensongère !!??!!)
Penses-tu que cela sera nocif à terme pour les parties encore vivantes ??? Quelle action il a vraiment ce produit ???? (ce qui est sûr c'est que rien que l'odeur doit repousser pas mal de bestioles : effet radical sur les fourmis qui montaient dans l'arbre...)
Je peux tout enlever (enfin le plus gros parce que quelle poisse aussi....) dès demain et remettre du mastic....au pire un petit cataplasme de 24h au goudron ça ne peut pas faire de mal ...autrefois on y rajoutait même des plumes....ah non ça ce n'était pas pour soigner....

Quelqu'un d'autre aurait un avis sur la question ???
floyd a écrit le 29/08/2011 21:10
J'ai retrouvé la discussion sur les mastics à greffer…
https://www.greffer.net/forum/viewtopic....

Sinon tu as raison, c'est autorisé à l'emploi au jardin, il en est proposé à la vente et à bas prix, la toile est pleine de "bons conseils" à son sujet, il y a même des gens qui en achètent…

Mais c'est pas glop…
le goudron de bois (pin ou hêtre) est une fabrication naturelle et millénaire. Sans lui la marine à voile n'aurait pu exister, il servait en effet à protéger les coques des navires.
Recette traditionnelle des pays Nordiques pour protéger les maisons (goudron de pin), il a longtemps été utilisé en Europe pour protéger les poteaux télégraphiques et les traverses de chemin de fer (goudron de hêtre).
L'utilisation de goudron de bois (ou de son dérivé la créosote) est interdite depuis peu par la directive biocide européenne qui le considère officiellement depuis 2001 comme un agent carcinogène (de la peau par contact et des poumons par inhalation). … !

source caseo.fr

Et l'avis d'un pro sur l'utilité d'une protection des plaies:
http://www.woodtli-leuba.ch/Profession/m...
skunk a écrit le 29/08/2011 21:59
ouais ouais ouais.......... merci Floyd pour les liens....pour tout dire, je suis plutôt adepte de laisser la nature se débrouiller...... ce pot de goudron je l'ai acheté il y a 3 ans quand un autre pommier (beaucoup plus gros et bien trop chargé) s'est fendu en deux sur toute la hauteur du tronc.... j'avais imaginé un bricolage et un soin des plaies si cela ne s'arrangeait pas mais depuis (et après un petit élagage) tout s'est bien réparé tout seul, la fente sur l'épaisseur du tronc et du sol jusqu'aux charpentières a cicatrisé toute seul) ; depuis le pot était neuf...

Mais là, comme le précise ce lien "http://www.woodtli-leuba.ch/Profession/mieux_comprendre.html", il n'y a pas de collet ( de branche.....lassie chien fidèle reste couchée ! )puisqu'il s'agit du tronc décapité et je pense qu'en laissant faire il y a un très grand risque que l'arbre pourrisse par le coeur....aucune chance de cicatrisation "classique" comme après une taille...

J'ai fait un rapide tour sur la toile pour voir ce qu'on en dit du "goudron", et bien pas facile de se faire une opinion entre ceux qui le disent carcinogène (directive européenne je crois...) et ceux qui en prendraient à tous les repas..... il parait même qu'il y en a qui se lave avec.... (si si voir ça...http://www.beaute-test.com/savon_goudron_de_pin_passion_savon.php)

Quoi qu'il en soit, j'ai toujours cette fichue odeur dans les narines et mon voisin ma même demandé ce soir si j'avais fait brûler un truc (il habite à 50m du pommier.....) . Ayant quelques bases en chimie et connaissant donc les différents produits d'une combustion je pense que ce truc doit pas vraiment être super super....j'ai surtout peur que mes pommes de l'année prochaine sentent la saucisse de Morteau (amis Fran-comtois....)

C'est décidé, demain j'enlève (un bon rinçage à l'essence et à l'acétone devrait faire l'affaire : amis écolos......) et je mastique la plaie.

Merci Floyd pour tes lumières.....je garde quand même le pot au cas où me prenne l'idée de construire un bateau de pêche.....
floyd a écrit le 29/08/2011 22:58
...lassie chien fidèle reste couchée.

Je ne connaissais pas cette version… Par contre quand je cherche ma scie arboricole… je l'appelle volontiers!

Tu peux enlever la couche généreuse, mais pas de lavage ni de décapage avec des solvants encore plus agressifs. Là je suis certain que les couches de cellules que tu avais si bien mises en évidence n'en demandent pas tant.

L'important c'est qu'on ait pu en parler… si ça peut servir à d'autres.
Bon courage.
hendy a écrit le 30/08/2011 04:33
L' emploi de goudron provoque l' accumulation d'humidité sous le traitement et ne devrait pas être utiliser.. C' est une technique pour camoufler une mauvaise coupe comme le mentionnait un ami..
Si tu veux conserver ton arbre le plus longtemps possible place un tuteur ( piquet de métal ) pour bien retenir ton pommier.. Le vent peut briser le lien du greffage..


greffer.net >> Pommier