Utiliser un rejet pour renforcer un porte-greffe

greffer.net >> Autres techniques et expérimentations

André a écrit le 31/05/2011 15:43
J'ai un porte-greffe qui a été grignoté assez sévèrement par un rongeur sur une bande d'environ 5 cm de haut et 1 cm de large (hélas pas visible sur ma photo).

Un rejet a poussé sur cet arbre et j'ai pensé l'utiliser pour faire une sorte de pontage. C'est à dire attendre qu'il pousse encore un peu puis faire une entaille dans l'écorce au dessus de la bande rongée afin d'y glisser le rejet. Qu'en pensez-vous ?


François du Perche a écrit le 31/05/2011 18:37
Si ça affecte moins de la moitié de la circonférence, à mon avis, il faut laisser faire la nature, en protégeant avec du mastic genre "lac balsam -écorce artificielle" pour empêcher toute intrusion + un petit grillage anti- lapins, car ils vont vite revenir.
Ne parlons pas de charcutage pour ne pas offenser cette belle profession, déjà très éprouvée par certaines nouvelles coutumes alimentaires, mais il faut réserver ces pontages aux cas vraiment désespérés en sachant que le résultat ne doit pas être très esthétique (+ une fourche au ras du sol qui retient la mousse & autres parasites).
floyd a écrit le 31/05/2011 21:30
C'est un peu comme la belle arlésienne… jamais vue de greffe en pontage en dehors des livres illustrés. Rien contre l'idée que tu tentes la chose, André.
Cependant…
Le rejet me semble à l'opposé d'une plaie d'ampleur limitée sur un sujet encore jeune.
Sur les pommiers terriblement abimés de mon verger associatif, la cicatrisation progresse encore et le houppier ne présente pas le déséquilibre que l'on pourrait craindre.
Le concept actuel d'arbre racinaire associe à chaque racine principale un secteur du houppier. Je doute parfois.
André a écrit le 01/02/2012 15:15
Voilà une photo récente de l'arbre en question avec une double pousse de rejets qui tend à prouver que la circulation de sève vers la partie au-delà de l'entaille se fait très difficilement.

Je pense bien nettoyer la plaie pour éviter le pourrissement puis tenter mon "pontage" au printemps. Peut être via une longue greffe par approche ou en insertion. Pour éviter le côté fourche, j'ai imaginé aussi enrouler le plus petit rejet (très souple) comme une torsade autour du plant en créant 4 points de contact par écorçage des deux côtés de façon à maximiser les chances de prise de la greffe. Qu'en pensez-vous ?





Détail de la plaie



François du Perche a écrit le 01/02/2012 15:45
ça commence à prendre mauvaise tournure effectivement, le mal a gagné et il faut faire qquechose au printemps. Il faudrait quand même nettoyer et gratter la plaie et mettre du LacBalsam ou équivalent.
Personnellement, je ferais deux approches opposées de 180°, avec chacun des deux rejets (le gros et le petit) verticalement (sans enroulement)sur 20 ou 30cm de haut en serrant à la base à la limite de la casse avec des colliers plastiques pour rapprocher au maximum. Colliers plastiques indépendants pour serrer le gros et le petit séparément. Et ensuite bien serrer avec du rafia sur toute la hauteur de contact. Ce sera + facile de dénuder en ligne droite qu'en hélice torsadée.
ça pourra faire un peu poignées d'amphore romaine.
François du Perche a écrit le 01/02/2012 16:00
il faudrait avoir 5 à 10cm de contact, il y aura bien une des deux approches qui marchera. ci-dessous photo similaire frêne-lilas sur env. 10cm. mais avec un + gd écart au pied.


André a écrit le 01/02/2012 16:13
Pourquoi penses-tu qu'il faille une aussi longue zone de contact ?

Par ailleurs, je pensais incruster en fente dans l'arbre la tête de mes rejets en taillant juste au dessus d'un oeil qui fera office de tire-sève.

Faudra-t-il garder les feuilles et rameaux qui vont pousser sur les rejets ?

Pour aller plus loin dans cette expérience, que penseriez-vous de semer des pépins autour de mes M9 puis de les greffer de la même façon à mes arbres de façon à renforcer le système racinaire des M9 réputés faibles ? J'imagine que l'inconvénient serait de perdre le côté très fructifère du M9 mais dans mon coin très sec avoir un système racinaire plus important et surtout plus profond serait un avantage non négligeable.
François du Perche a écrit le 01/02/2012 16:55
à mon avis, le temps que les tiges issues des pépins ne soient opérationnelles, ton arbre sera crevé. il me semble qu'il y a urgence.
Il faudrait couper & mastiquer toutes les branchettes du gros rejet jusqu'au point de contact avec le tronc principal et laisser celles au dessus, y compris le bourgeon terminal, comme tire sève. idem pour le petit rejet.
Après avoir réalisé les 2 approches, j'attendrais que tout ait bien démarré à la fin du printemps pour très progressivement raccourcir les deux rejets et à la fin de l'été couper proprement en haut de l'approche sur chacune des 2 greffes.
Faire l'approche en haut du rejet, ça va faire bizzare. Si encore c'était horizontal, ça pourrait servir à étendre le linge !
François du Perche a écrit le 01/02/2012 17:38
j'avais mal compris, les pépins seraient pour une deuxième phase, deux ou trois ans après, pour éliminer les greffes par approche disgracieuses & améliorer le système racinaire. C'est une bonne idée et cela permettrait de faire de l'arbosculpture suivant le petit dessin ci-dessous.


floyd a écrit le 01/02/2012 18:14
Visiblement le PG présente de fortes velléités de produire des rejets…
Leur vigueur pourrait inciter à les greffer en récupérant quelques greffons sur l'arbre abîmé.
Si la simplicité est recherchée…
André a écrit le 01/02/2012 18:16
C'est vrai que c'est une solution bien plus simple mais qui condamne l'arbre existant.

Je vais peut être tenter un mix des 2 solutions. Regreffer le gros rejet et greffer en approche le petit qui se trouve tout près de la grosse plaie.

L'idée étant surtout de voir si un arbre est sauvable par ce type de technique.
patrice a écrit le 01/02/2012 18:41
Sans aucune hésitation, je regrefferai le rejet, quitte à laisser cette année le plant d'origine (s'il a des bourgeons à fruit) faire sa production, pour le supprimer l'hiver prochain. L'arbre ne semble pas bien vieux. Mieux vaut repartir sur des bases saines.
André a écrit le 01/02/2012 19:22
OK c'est ce que je ferai. Je vous tiens au courant dans quelques mois.


greffer.net >> Autres techniques et expérimentations