Quelle essence pour débuter ?

greffer.net >> Greffage

emilise a écrit le 05/03/2011 20:13 (ref msg # 29719 )
Bonjour à tous,

Je me suis inscrite sur ce forum car avec ma mère nous souhaitons apprendre à greffer. Elle a déjà essayé il y a quelques années, sans succès.

Je n'ai pas réussi à trouver sur le net de conseils pour choisir une essence facile à reprendre et conseillée au débutant.
Nous avons dans le jardin 2 houx, un mâle et un femelle, de grande taille (>3m) , est-ce que ce serait un bon début ? Sinon j'ai cru lire que le frêne a l'air de se greffer assez bien aussi.

En étudiant les différentes techniques, j'ai vu beaucoup d'exemples de greffe sur de jeunes pieds, en supprimant totalement l'existence du porte-greffe après greffage. Mais je n'ai pas vu de greffe sur des branches "secondaires" d'un arbre déjà plus vieux, où le greffon représenterait juste une petite partie de l'arbre final. Est-ce que c'est plus difficile ? Est-ce qu'il ne faut pas trop s'éloigner des racines ? (question subsidiaire : y a-t-il des noms pour distinguer ces 2 choses, que je pourrais rechercher pour en apprendre davantage)

Toujours par rapport à mes 2 houx, peut-on faire plusieurs greffes la même année sur différentes branches de l'arbre ou ça risque de l'affaiblir ?

Question peut-être bête mais pour apprendre, peut-on greffer un arbre sur lui-même (sur une autre branche), pour avoir un risque de rejet moins grand ? Ou alors c'est complètement inutile...? (dans l'absolu ça l'est, mais pour apprendre ?)
Y a-t-il moins de risque d'échec si on greffe un arbre sur lui même, que 2 arbres de même variété l'un sur l'autre ?
floyd a écrit le 05/03/2011 22:33 (ref msg # 29720 )
Salut emilise,
Bienvenue sur le forum avec cette belle envie d'apprendre le greffage.

1/ Avec un greffoir affuté et des rameaux de saules, on peut s'exercer à tailler des greffons en leur donnant un ou deux biseaux selon le type de greffe choisi.

2/ Le greffage permet de produire des arbres d'une espèce choisie dans une variété préférée. On pense en priorité aux arbres fruitiers, mais les greffes ornementales sont possibles.

3/ Le "surgreffage" permet en effet d'implanter sur un arbre déjà bien développé plusieurs greffons dans plusieurs variétés. Il y a des exemples sur le forum avec parfois plus de 10 variétés…

4/ Aucun problème pour pratiquer des greffages de la variété sur elle-même.
Le greffage ne "fatigue" ni l'arbre adulte ni le porte-greffe (PG) jeune.

5/ Une greffe qui rate ne condamne pas le PG; une nouvelle tentative sera toujours possible.

En résumé, le greffage est loin d'être aussi compliqué qu'on l'entend dire parfois. En plus tu as trouvé l'un des meilleurs forum!
patrice a écrit le 06/03/2011 06:48 (ref msg # 29721 )
une essence facile à reprendre et conseillée au débutant.


Alors éviter pour débuter les persistants (houx...) car ils nécessitent un traitement particulier (mise sous cloche ou paraffinage, etc.).
Eviter le noyer (greffe difficile), le noisetier.
Le pommier est facile pour débuter.

Dites un peu ce que vous avez comme sauvageons dans votre entourage.. (robiniers? aubépines? merisiers?.. )

Concernant la technique de greffage, pour débuter, celle là est difficile à râter :
https://www.greffer.net/?p=439
mais si vous n'avez pas déjà prélevé les greffons, cela risque d'être un peu tard (tout dépend de votre climat,... est-ce que les arbres sont commencé à débourrer?..)
Sinon il faudra attendre cet été, pour essayer les greffes à oeil dormant.


Question peut-être bête mais pour apprendre, peut-on greffer un arbre sur lui-même

Tout à fait, il est généralement conseillé de s'entrainer sur des sauvageons (greffer un sauvageon sur lui même ou sur un autre), avant de "gaspiller" du bon porte-greffe et solliciter à droite à gauche du greffon... Le temps de maitriser la technique.
emilise a écrit le 06/03/2011 09:59 (ref msg # 29722 )
Bonjour et merci de vos réponses!

C'est noté pour les persistants. Dans le jardin nous avons effectivement un merisier et plusieurs cerisiers et pommiers. Mais tous ces arbres sont déjà grands, et greffés (sauf le merisier bien entendu). Aussi une épine blanche, mais déjà greffée (elle fait des fleurs roses).
Donc il faudrait plutôt commencer à greffer du cerisier sur le merisier ? Ou le merisier sur lui-même.

C'est plus difficile de "sur-greffer" un arbre déjà greffé ? (les pommiers par ex)

Sinon j'ai vu aussi qu'on pouvait greffer des framboisiers, cassissiers, on en a à foison!
On a aussi pas très loin de chez nous des prunelliers, un pommier sauvage. Pas de saule à ma connaissance dans les parages.

Pour cette année je pense qu'on peut encore tenter si on s'y met rapidement, on habite en Normandie.

Par rapport au greffoir justement, on pensait commencer avec un couteau bien affuté, est-ce suffisant ? (nous avons une meule)
floyd a écrit le 06/03/2011 18:26 (ref msg # 29725 )
Le surgreffage d'un pommier… j'ai commencé par ça quand j'avais 15 ans en suivant les consignes du livre de Pierre Michard. Internet et le forum n'existaient pas dans les années 70!

Un petit couteau affûté à l'aide d'une meule et repassé éventuellement sur une petite pierre fine (pierre à faux) fera l'affaire. Un cutter peut suffire pour former le biseau simple du greffon.

J'étais au Havre il y a une semaine et l'état de la végétation en Normandie permet tout à fait d'entreprendre ces greffages.
Penser à trouver une scie de jardinier, du raphia et du mastic à greffer.

Le greffage du merisier, en fente si le diamètre ne fait pas plus de 20 mm, ne pose pas de gros problèmes. C'est jouable aussi dès maintenant.
emilise a écrit le 06/03/2011 20:11 (ref msg # 29731 )
Bon eh bien je pense qu'avec tous ces bons conseils et toute la doc lue et relue, on ne peut plus que se lancer!
Forcément ça semble facile en vous lisant, mais j'ai été bien brieffée par ma mère qui a fait quelques tentatives échouées!...

Je vous tiendrai au courant de nos expérimentations, c'est vraiment quelque chose que j'ai envie d'essayer justement pour le côté expérimental et "teste-tout"!
floyd a écrit le 06/03/2011 20:32 (ref msg # 29732 )
Bravo pour cet enthousiasme qui fait plaisir à voir.

Je me souviens que j'étais dans le même état d'esprit quand j'avais 15 ans. Je pense que je dois pour partie ma "vocation horticole" à ces premiers essais.

Comme il est facile de poster des photos sur le forum et si tu disposes d'un appareil photo numérique, on pourra au besoin commenter la progression du travail.
patrice a écrit le 08/03/2011 20:07 (ref msg # 29742 )
"emilise" a écrit :

Donc il faudrait plutôt commencer à greffer du cerisier sur le merisier ? Ou le merisier sur lui-même.
C'est plus difficile de "sur-greffer" un arbre déjà greffé ? (les pommiers par ex)


ce n'est pas plus difficile, c'est juste qu'on evite de massacrer un arbre... lorsqu'on débute, faut le temps d'apprendre, d'encaisser des échecs, donc on s'entraine sur des sauvageons.

Sinon j'ai vu aussi qu'on pouvait greffer des framboisiers, cassissiers, on en a à foison!


Les ribes sont rarement greffés, sauf pour faire des plants sur tige.
Je ne sais pas où vous avez lu la possibilité de greffer les framboisiers, ce n'est quasiment pas documenté (même si techniquement il n'y a pas de raison à ce que ca ne prenne pas, ce n'est pas une monocotylédone), mais quel intérêt? Vu que l'hiver on rabat les framboisiers et que ca repart de souche... On greffe bien des annuelles, mais parce que le porte-greffe apporte une plus-value... Mais à ma connaissance, il n'y a pas de porte-greffe de framboisier apportant un bénéfice (si vous avez des informations contraires à ce sujet, n'hesitez pas à nous les communiquer).


Par rapport au greffoir justement, on pensait commencer avec un couteau bien affuté, est-ce suffisant ? (nous avons une meule)

quel type de biseau de lame?
emilise a écrit le 09/03/2011 15:28 (ref msg # 29750 )
Hum je ne sais plus où j'ai entendu parler de greffe de framboisiers... Mais peut-être (probablement) sur un forum, quelqu'un qui disait en avoir entendu parler et demandait comment faire...

Pour le couteau, la lame est affutée des deux côtés, je ne sais pas si ça répond à la question...?
floyd a écrit le 09/03/2011 15:49 (ref msg # 29751 )
Pour les framboisiers, on trouve beaucoup de chose sur la toile sauf des pistes précises. Le caractère éphémère des tiges rendrait très aléatoire la perennité du greffon. Une question à creuser mais sans trop d'illusion, je crains.

J'ai débuté en greffage bien avant de savoir qu'un greffoir pouvait n'avoir qu'un seul biseau. Un simple canif bien affuté permet déjà de former des greffons corrects.

pour mémoire greffoir et affutage sont évoqués ici:
http://greffer.net/forum/viewtopic.php?t...


greffer.net >> Greffage