greffe à la perceuse

greffer.net >> Greffage

François du Perche a écrit le 28/01/2011 11:55
bonjour,
non ce n'est pas la suite de "massacre à la tronçonneuse"
On voit sur plusieurs forum de bonsai que de très bonnes réussites (meilleures qu'avec les greffes classiques disent-ils) sont obtenues sur des feuillus (érables, charmes, ficus, etc) en perçant à la perceuse un trou dans le tronc pour introduire le greffon et "remplumer" ainsi des bonsais dégarnis du bas. Il faut faire un avant trou pour que le percage au diamètre définitif, réalisé à petite vitesse de rotation, n'échauffe pas le cambium. Il suffit d'un pied à coulisse + perceuse portative + jeu de mèches pour réaliser un assemblage mécanique parfait, sans risque de poche d'air, en prenant soin de bien faire coincider les cambium.
Quelqu'un utilise-t-il cette technique pour les fruitiers ? on peut penser que cet ajustage parfait devrait éviter les fuites de sève (cerisiers, noyers, etc) et serait plus simple que la greffe en coulée pour regarnir de vieuxs arbres, et bien adapté aux bricoleurs méticuleux qui s'intéressent aux greffes, sans en avoir l'expérience.
fduperche
floyd a écrit le 28/01/2011 13:14
Salut François du Perche, bienvenu sur le forum
C'est vieux mais on en a causé… de cette technique.

Elle présente l'intérêt d'une meilleure résistance à l'arrachement que la greffe en coulée.
Reste que sur de vieilles écorces le placement précis des cambium demande une grande attention.

Comment vois-tu la préparation du greffon?
hendy a écrit le 28/01/2011 14:16
Utilise un aiguise crayon pour tes greffons..
La mèche reste plus difficile à trouver mais en ferronnerie on a une mêche en pointe qui fait de bon trou..
François du Perche a écrit le 28/01/2011 15:26
merci pour le message de bienvenue.
1) sur les vieilles écorces, ça parait effectivement difficile, les bonsais que j'ai vus avaient une écorce plutôt fine & lisse. Sur les vieux arbres, on peut peut-être gratter superficiellement cette écorce qques mois à l'avance et attendre que se soit reformée une nouvelle "peau" pour faire l'implant
2)greffon (qui peut être une tige à 3 yeux ou une tige à 3 yeux dont un bourgeon terminal) dénudé sur le cm qui va s'encastrer (on mesure le diamètre dénudé pour choisir son foret). On peut dénuder qques mm de moins, faire des micro entailles périphériques dans l'écorce du greffon (parallèles à l'axe) pour forcer un peu celle ci à s'ouvrir comme une banane quand on encastre en force et à mieux entrer en contact et en compression contre le cambium du PG autour du trou. Quant au fond du trou, qui sera légèrement cônique comme la mèche, on peut mettre une goutte de mastic sur l'extrémité dénudée du greffon avant de l'enfiler pour colmater cette microcavité qui n'est de toute façon pas localisée à un endroit critique.
François du Perche a écrit le 26/04/2011 11:49
une dizaine d'essais avec des greffons assez gros (diam. 6 à 8mm, colonnaire "Villandry" sur Transparente du Croncels et sur Jumbo).
En perçant le PG 1mm au dessous du diamètre du greffon et en le rentrant progressivement avec un petit marteau, l'écorce du greffon (et le cambium espérons le) s'ouvre bien en trompette au contact du bois du PG et vient bien en compression sur la périphérie du trou.
Deux essais en gardant le bourgeon terminal, mais là, plus de marteau, il faut de l'huile de coude.
Mastic sur l'extrémité et sur la périphérie du trou. Rien au fond du trou (tant pis pour la petite cavité vide ainsi générée)
Pour améliorer, il faudrait utiliser un emporte pièce avant de percer pour découper l'écorce du PG le + proprement possible, la mèche, même neuve, a un peu tendance à déchirer.
Super tenue mécanique, un oiseau peut se percher sans danger (pour la greffe).
Si ça marche, ce serait très utile pour regarnir des arbres mutilés ou déséquilibrés car on peut choisir la direction de la future charpentière plus précisément qu'avec une greffe en coulée.









floyd a écrit le 26/04/2011 12:10
A propos d'emporte pièce, il existe pour le liège et autre matériaux un outillage très spécialisé, les percerettes utilisées en particulier dans les labos:


François du Perche a écrit le 26/04/2011 12:51
Merci Floyd, c'est exactement ce qu'il faudrait.
Mais où le trouver ? chez lelaborantin.fr, ils n'en ont pas.
J'en ai fait un à partir d'une vieille cartouche métallique de rubson pour refaire les capsules Nespresso mais c'est assez long, il faut très bien l'aiguiser.
Je suis preneur d'une adresse. Merci d'avance.
floyd a écrit le 26/04/2011 13:16
http://www.labomoderne.com/gamme.Bouchon...
mais ce n'est pas donné. 60 euros HT pour les petits diamètres qui nous concernent de 6 à 11 mm.

Le terme précis, sera "perce-bouchon" en laiton.
François du Perche a écrit le 26/04/2011 14:40
Effectivement, c'est pas donné et puis,
- il aurait mieux valu un acier spécial plutôt que du laiton qui pourrait s'émousser sur un bois très dur
- le + petit diamètre 6mm est un peu fort, il aurait mieux valu démarrer à 4mm, quitte à s'arrêter à 8.
Y'en a qui sont jamais contents.....
Au dessus (10-12-14), on a les tuyaux de cuivre std de plomberie + lime queue de rat + huile de coude.

Je vais regarder chez LeprinceMerlu et peut-être me limiter à 3 ou 4 diamètres en fonction du prix (si ça existe dans ces petits diam.).
L'avantage avec l'acier, c'est que ça pourra servir à autre chose, à l'occasion d'un bricolage un peu atypique.
floyd a écrit le 26/04/2011 16:17
Certes le laiton est tendre, mais on lui donnera du tranchant avec un affute percerettes adapté… si si ça existe! C'est l'outil à manche en bois placé à l'arrière plan du cliché posté ce matin.

Sinon pour "emporter" l'écorce, on crée le biseau coté intérieur du tube de laiton ou de cuivre… avec une pièce d'acier découpée en triangle, elle même dotée d'un tranchant et d'un manche par l'habile bricoleur.
alix a écrit le 26/04/2011 16:52
il existe des petits emporte- pieces a frapper en acier pour percer le cuir , il y a des petits diamètres pour les trous des ceintures et il ne coutent pas cher et on peut les trouver dans tous les magazins de bricolage.
François du Perche a écrit le 26/04/2011 17:06
chez Casto où je viens d'aller voir, il y a deux séries : 2-3-4-5 et 6-8-10 à 11€ chaque série (en acier). ça couvre pas mal de possibilités.
floyd a écrit le 26/04/2011 17:15
OK, mais de quel coté est le biseau?
Les emportes-pièces en acier ont généralement le biseau à l'extérieur, rendant l'affutage plus commode d'un tube d'acier plus épais.

N'oublions pas qu'on fait dans la chirurgie arboricole, pas dans la cordonnerie noble métier. On coupe en finesse et pas en frappant un outil inadapté.
François du Perche a écrit le 26/04/2011 17:54
Exact. Il est probable que ces emporte-pièce de bricolage vont massacrer l'écorce. J'en ai un de 10mm que j'utilise pour mettre des oeillets inox sur les bâches de protection type "mammouth", c'est assez épais et le biseau est dans le mauvais sens, je crois.
Sinon pour "emporter" l'écorce, on crée le biseau coté intérieur du tube de laiton ou de cuivre… avec une pièce d'acier découpée en triangle, elle même dotée d'un tranchant et d'un manche par l'habile bricoleur.

c'est vrai, merci du conseil avisé, c'est sûrement bien mieux que la lime queue de rat, on pourrait le faire avec deux lames de cutter (les anciennes - trapézoïdales) pointe contre pointe, en réglant l'angle pour faire un angle assez aigu.
On doit trouver du plus petit tuyau de cuivre dans diverses applications : réfrigération, climatisation, pulvérisation, etc, et il suffit de le retremper, si nécessaire, pour qu'il retrouve la dureté "écroui".
François du Perche a écrit le 28/04/2011 17:11
OK, mais de quel coté est le biseau?
Les emportes-pièces en acier ont généralement le biseau à l'extérieur

Après vérification, tous les perce-bouchons de laboratoire ont eux-aussi le biseau à l'extérieur, mais le tube est bien plus fin que ceux en acier & l'angle bien + aigu donc ça doit couper assez proprement, presque perpendiculairement.
Ceux du labomoderne viennent de chez Bochem (Teutonie) et sur la photo de l'affûtoir, on distingue la lame articulée sur le cône, lame qui s'ouvre vers l'extérieur pour affûter extérieurement. On en trouve des Espagnols de chez JP Selecta à 28€ ht le jeu de 6 (4-5-6-7-8-10mm) chez Rossignol à Paris18e. Exactement les dimensions souhaitées.
Sinon, on trouve chez les accessoiristes de maquettes de bateaux tous les diamètres de 2 à 10mm (sauf 9) en tube laiton 5/10 (0,5mm) à qques € le ml, mais ça doit être fragile (mais on peut en faire un paquet avec 1ml).
Ces emporte-pièces pourraient également servir à décoller proprement l'écorce des greffons sur qques mm de profondeur sur toute la périphérie, après avoir fait des petites stries longitudinales à la pointe du cutter pour que ça s'ouvre en banane, car contrairement au PG dont l'écorce est souple car pleine de sève, le greffon est en repos végétatif avec une écorce malheureusement encore assez raide.
floyd a écrit le 29/04/2011 00:31
D'où l'idée de se fournir en tube et de tailler un biseau interne avec l'accessoire en acier évoqué.

Merci pour les adresses et les pistes.
François du Perche a écrit le 29/04/2011 14:10
adresses pour les tubes laiton de petit diamètre :
1) EOL , énorme magasin sur 2 niveaux, 3 rue du Louvre Paris 1er métro Louvre-Rivoli 01.43.54.01.43
tous les diamètres (ext.) de 2 à 10mm (d'env. 2 à 8€ la tige de 1ml) en ép. 5/10. Très rigide à 1e vue. (j'ai pris 4-5-6-7-8-9)
2) www.maquettesdebateaux.fr , près de Bordeaux, un peu moins cher, a tous les diamètres de 2 à 10 (sauf 9) en lg. 1m et a en plus des minitubes de 30cm de lg. en 4 - 4,5 - 5 - 5,5mm à env. 2€ chaque (les 1/2 mm pour les maniaques de la précision).

Voilà qui va intéresser www.piercingpourlesradins.com
François du Perche a écrit le 03/11/2011 19:05
Bilan au bout d'une saison : une seule greffe à la perceuse sur pommier a accepté de se développer un peu après plusieurs mois de stagnation, alors que certaines greffes en couronne ont dépassé le mètre. Pas au point.


patrice a écrit le 07/11/2011 08:45
Merci néanmoins pour ce retour d'expérience.
François du Perche a écrit le 23/04/2012 13:31
nouvelle série d'essais, en vertical et en horizontal avec les "percerettes" (achetées chez Rossignol) dont Floyd avait signalé l'existence. Les perçages à la perceuse l'an dernier ont amené environ 50% d'échec. Avec ces percerettes, on fait du travail chirurgical, l'épaisseur du laiton au niveau du biseau est de 0,25mm (contre 0,5mm pour une lame de cutter), donc le sens du biseau n'a + d'importance. La pastille d'écorce s'enlève aisément à la pointe du couteau et quand on perce pour emboîter le greffon, le diamètre est sensiblement + petit donc on ne touche pas au cambium du PG qui reste intact. Jusqu'à 0,5mm de jeu (positif), on rentre le greffon en force au petit marteau et il s'encastre parfaitement. Si on met +, on peut fendre le PG. Il faut vraiment mesurer au pied à coulisse les 2 diamètres qui nous intéressent : greffon avec écorce (pour choisir la percerette) et greffon dénudé (pour choisir la mèche).
J'ai bon espoir d'avoir de meilleurs résultats que l'an dernier bien que j'aie pris un peu de bois de 2 ans par inadvertance (avec boutons à fleurs. Tous les greffons sont du colonnaire Villandry et ont pris un peu de moisissure au frigo, la pluie en continu devrait bien les laver).
déjà au bout d'une semaine, ça démarre (greffe le 15 avril)














greffer.net >> Greffage