porte-greffe en BRF

greffer.net >> Poirier

plouf a écrit le 15/01/2011 21:30
Bonsoir,

Je prépare une extension de mon petit verger, cette fois en basses-tiges. Je viens de recevoir mes porte-greffes, 25 cognassiers A (et accessoirement autant de pommiers) et je les garde encore un peu en jauge, le temps que le terrain ne soit plus aussi détrempé. Ici, en Belgique, le dégel suivi de pluies diluviennes ces derniers jours ont laissé des traces.

J'envisage de cultiver ce verger en BRF. J'ai lu pas mal de posts sur différents forums et blogs concernant le BRF et les cultures fruitières. On conseille notamment de laisser un espace d'une dizaine de centimètres sans BRF autour du tronc.

Je me demandais si certains parmi vous avaient une expérience sur le sujet. Notamment en ce qui concerne l'épaisseur de la couche de BRF idéale pour des fruitiers.

Si vous pensez que ça peut être intéressant, je posterai quelques photos pour montrer l'évolution des porte-greffes sur BRF.

cordialement,

- plouf -
floyd a écrit le 15/01/2011 22:14
Salut plouf,
Comme tu peux le voir sur ce topic:
http://greffer.net/forum/viewtopic.php?t...

le sujet fut bien débattu avant d'être archivé comme hors-sujet.

Bon courage pour tes plantations et tes essais que je te souhaite fructueux.
plouf a écrit le 16/01/2011 07:11
Bonjour Floyd,

Merci pour m'avoir dirigé vers ce fil. J'avais fait pas mal de recherches sur le web mais j'avais, assez stupidement, oublié d'en faire une sur greffer.net.

L'un des liens qui y est mentionné, posté par André, concernant les essais d'une station de recherche sur de jeunes noyers, ne fonctionne plus.

Est-ce que quelqu'un disposerait encore de ce PDF qui semble assez intéressant, à lire vos réactions et pourrait me le faire parvenir?

cordialement,

- plouf -


Comme tu peux le voir sur ce topic:
http://greffer.net/forum/viewtopic.php?t...
le sujet fut bien débattu avant d'être archivé comme hors-sujet.
floyd a écrit le 16/01/2011 11:04
Avec les mots clé "BRF jeunes noyers Station de Creysse" la toile livre rapidement cette adresse:
http://stationdecreysse.pagesperso-orang...

bonne lecture.
plouf a écrit le 16/01/2011 11:10
Décidément

Nous mettrons ça sur le compte d'une paresse dominicale et d'un cerveau pas très réactif...

merci Floyd,

- plouf -

Avec les mots clé "BRF jeunes noyers Station de Creysse" la toile livre rapidement cette adresse:
http://stationdecreysse.pagesperso-orang...

bonne lecture.
autrevie a écrit le 05/02/2011 10:19
7cm de broya épandu 3 années de suite représentent se qu'une forêt aurait généré,(comme matières organiques) en 100 ans.

il y a broya (facile économique et rapide à produire)qui est + lent à se décomposer et qui necessite un épaisseur plus importante pour jouer son rôle étouffant, et le BRF (branches inferieur à 7cm) qui ne necessite que 3 cm minimum pour être efficace,mais se décompose plus vite,en consommant moins d'azote.
toutefois,rumex,oseille,fougère,voir même liseront parviennent souvent à percer
pour ne plus avoir à intervenir avant 3 ans minimum,je conseil de placer un carton,(non vernis,non coloré,et sans scotch).ayant découpé un T pour laisser passer le tronc au milieu du carton,ont peux épandre le broya par dessus,(c'est tres efficace)

je conseil également de placer des matières organiques azoté sur le broya afin d'améliorer la décomposition,et pour les légumes ne jamais épandre sur sol nue,même du BRF sinon la faim d'azote risque de générer des légumes "petits",il faut donc épandre préalablement des tontes d'herbes,fientes des lapins,moutons etc...ou épandre directement sur l'herbe vivante pour corriger ce petit problème (de court terme).
plouf a écrit le 05/02/2011 14:29
Bonjour Autrevie,

Merci pour ces conseils. Je vais planter les premiers porte-greffes ce w-e sans plus attendre car il se fait tard. Mais entre neige permanente de la fin novembre à la fin décembre, puis un terrain plus que détrempé lors des fortes pluies de janvier et enfin le gel coriace de la semaine dernière, j'ai pas pu m'y prendre plus tôt. Et dire que les précieux porte-greffes sont là depuis belle lurette, suis impatient à chaque fois que je les vois dans leur jauge en passant à côté d'eux

Je vais tester la formule carton et BRF. Tu parles de 3 cm minimum. J'ai lu à plusieurs endroits (mais il s'agissait de cultures potagères et non fruitières) que deux à trois cm étaient un maximum. Tu as une autre expérience en ce qui concerne les arbres fruitiers?

Enfin, sous le carton, j'imagine que les petits rongeurs vont être à la fête. Je me suis procuré du grillage à relativement petites mailles, de qualité "molle" dans l'espoir qu'il se dégrade en quelques années. Est-ce que 50 cm de profondeur et également 50 cm de diamètre seront suffisants (ou est-ce excessif) pour protéger les porte-greffes durant leur démarrage (de sont de simples scions)?

cordialement,

- plouf -


je conseille de placer un carton,(non vernis,non coloré,et sans scotch).ayant découpé un T pour laisser passer le tronc au milieu du carton,ont peux épandre le broya par dessus,(c'est tres efficace)
François du Perche a écrit le 24/03/2011 15:01
ne jamais épandre sur sol nu,même du BRF...ou épandre directement sur l'herbe vivante pour corriger ce petit problème (de court terme).

Bonjour, je découvre avec intérêt ces "BRF" dans les sujets archivés et vois qu'ils refont surface à l'ombre des poiriers. Est-ce que d'expérience qques cms de BRF bien étalés au dessus de l'herbe vivante permettent de la tuer ou au moins de la bloquer pour une saison, par exemple sous des arbres fruitiers ou d'ornement ?J'ai des m3 de taille de charme & noisetier (que des branches fines, plus de 100ml de haie) que je brûle chaque année; avec un petit broyeur bon marché, ça m'intéresserait de les recycler.
remarque sur le lien de la station de Creysse : ils utilisent exclusivement des branches de noyer pour faire leur BRF, probablement récupérées lors de la taille aussitôt après récolte et constatent "la persistance de l'effet herbistatique" l'année suivante. Peut-être est-ce dû à la spécificité chimique des composants présents dans les divers organes du noyer (sous lesquels de nombreuses espèces refusent de pousser). J'avais commencé il y a qques années des essais d'herbicide avec des extraits fermentés de feuilles de noyers et de chataîgniers (fermentations séparées) pour essayer de remplacer chez moi feu le merveilleux "gramoxone", aujourd'hui interdit, ça avait l'air de faire un certain effet, mais j'ai laissé tomber un peu par négligence. ça avait l'avantage lors de la fermentation (l'un comme l'autre) de dégager de délicieuses effluves de sous-bois que Guerlain aurait peut-être pu exploiter ! Il y a peut-être une piste pour un herbicide bio à base de noyer ou de chataîgnier ou d'un mix ?
Remarque sur ces BRF : certains écolos disent que c'est "naturel" et que ça recrée le cycle de la forêt, or dans une forêt, ces jeunes branches pleines d'élixirs de vie ne retournent jamais dans le sol pour "l'enrichir". Tout ce qui tombe chaque année, ce sont des vieilles feuilles et des (grosses) branches mortes, toutes ces jeunes branches se transforment en vieilles branches (salut !).
floyd a écrit le 24/03/2011 18:28
Comme son nom ne l'indique pas vraiment le BRF n'est surtout pas du bois, ce matériaux composé de lignine.
C'est de la matière jeune, cellulose, hémicellulose, les sucres et les minéraux, les protéines présentes dans les rameaux d'un ou deux ans qui forme le brf qui vient nourrir la flore et la faune du sol.

Comme nos sols cultivés ont parfois perdus ces organismes vivants, il faut un temps de remise en route. Effectivement on gagnera du temps en apportant une véritable litière de forêt pour être certain d'avoir l'inoculum indispensable. Un compost peut jouer aussi ce rôle.

Bref, le brf est un amendement, il est utile pour rendre fertile les sols. Rien d'étonnant à ce qu'il provoque aussi bien la croissance d'adventices.
Il est tout aussi logique de le placer au dessus de la zone active des racines. L'entasser au colet de l'arbre c'est prendre le risque de voir chauffer le tas et donc de nuire à l'arbre planté.

Par contre les plaquettes de bois, le broyat de branches vieilles, valent par leurs effets de paillage, limitent le déssèchement, limitent la battance de sol, limitent la germination des graines et la pousse des vivaces.

La pose d'un carton, comme le suggère Autrevie, reste un bon moyen pour épuiser le couvert végétal indésirable avant de placer le paillage de plaquettes de bois ou l'écorce de pin broyée sur une épaisseur de 10 cm.

Quant à "la persistance de l'effet herbistatique" j'aime assez l'idée tout en redoutant que ces "spécificités chimiques" n'aient finalement les mêmes inconvénients que les molécules puissamment herbicides, comme cette redoutable binette chimique que fut le gramoxone.
François du Perche a écrit le 25/03/2011 11:16
la pose d'un carton comme le suggère autrevie........redoutant que ces "spécificités chimiques" n'aient finalement les mêmes inconvénients que les molécules puissamment herbicides, comme cette redoutable binette chimique que fut le gramoxone.


bonjour,
1) La pose d'un carton ondulé est maintenant recommandée par "gerbeaud" voir leur site http://www.google.fr/url?sa=t&source...
ils ont sans doute repris cette idée d'autrevie qui en a manifestement pas mal d'avance & qui la recommande depuis très longtemps. Mais il faudrait pouvoir un peu l'enterrer (le carton...pas autrevie) pour que le vent ne le soulève pas, avant de le recouvrir par des brf ou des copeaux, en laissant si nécessaire qques cm autour du collet de l'arbre non couverts. Mais ça veut dire binage=temps=mal au dos, alors que l'épandage direct par dessus les "mauvaises" herbes, c'est immédiat. Mais si le sol est nu, c'est vite fait de mettre un carton (rouleaux pas chers chez cenpac.fr à environ à 0,5€ le m2), y compris pour des reboisements en forêt, 8 fois moins cher que les biofilms ou paillages spécifiques, et totale biodégradabilité assurée.
2) herbicide : le gramoxone, merveilleuse "binette chimique", utilisé avec parcimonie à 0,75% par pulvérisation individuelle ponctuelle était vraiment inoffensif (peut-être un peu d'urticaire toutefois pour qques vers de terre âgés), mais comme c'était pas cher, les gens ont abusé, comme avec l'atrazine, c'est maintenant interdit et il n'y a pas de produit de remplacement, le R..U. de M..met bien 8 jours à faire de l'effet, les herbes ont le temps de finir de fructifier & de lâcher leur graines et il faut recommencer, de plus si on oublie une zône, on ne le voit que 8j + tard. La différence essentielle avec un herbicide "bio" à effet immédiat, qui à ma connaissance n'existe pas encore (à part qques recettes un peu saugrenues, genre vinaigre ou eau de cuisson de spaghettis ou de pdt, ou huile bouillante versée depuis le donjon) est qu'il serait 100% biodégradable, contrairement aux autres dont l'accumulation & la persistance dans les sols est certainement très préoccupante, y compris pour la santé à long terme de nos chers vers de terre.
floyd a écrit le 25/03/2011 11:29
Oui, il y a quelques forums qui diffusent des astuces que les pros sont bien avisés de reprendre à leur compte et de faire connaitre à leur clientèle. L'effet internet fait gagner du temps dans la diffusion des techniques nouvelles et accessibles à l'amateur.

Pour un essai, je t'encourage François, à récupérer des cartons d'emballage. Posés au sol, légèrement humidifié et lestés de quelques triques, ils ne vont pas s'envoler et se montrer rapidement efficaces, même sur sol enherbé.

Avec un printemps moins humides, cette aide dans la lutte contre la concurrence de l'herbe permet aux jeunes sujets de prendre un meilleur départ.

Coté machine pour brf, une marque sérieuse, belge, diffusée en France, propose une gamme complète pour amateurs et pour entreprises, avec un dispositif de coupe très original. Eliet, pour ne pas la nommer.
François du Perche a écrit le 25/03/2011 12:15
lestés de quelques triques

je ne trouve pas la contrepèterie, elle est trop dure.
François du Perche a écrit le 25/03/2011 15:27
on pourrait dire "ces briques sont tranchées" ou "ces briques sont traquées" probablement d'autres variantes possibles.
Certains sites signalent le risque de refroidir la terre en mettant du paillage trop tôt en saison (avant fin mai)
http://www.google.fr/url?sa=t&source...
l'argument paraît recevable, mais si le brf est exothermique (il doit l'être), ça change la donne et ça milite pour son emploi plutôt qu'un paillage inerte qui se comportera purement comme un isolant thermique empêchant les rayons du soleil de réchauffer la terre.


greffer.net >> Poirier