Hauteur point de greffe

greffer.net >> Greffage

vomito a écrit le 22/10/2010 10:09 (ref msg # 28578 )
Bonjour,

une question très simple et qui ne concerne que l'amateur : la hauteur du point de greffe a-t'elle une influence sur vigueur et la croissance du greffon ?

Pour des question pratiques, j'aime bien greffer haut (50 cm ou plus) à rameau quel que soit le porte-greffe, du franc au M9. Pour le moment je ne vois pas d'inconvénient à ce système, mais sans avoir de recul suffisant. La technique me permet de "gagner" 1 an de croissance de tronc sans avoir à ratiboiser le porte-greffe.
youcef a écrit le 22/10/2010 10:32 (ref msg # 28579 )
j'ai greffé un pommier sur le M9, à un haut de plus 50cm, apres deux ou trois ans le porte greffe est cassé .
vomito a écrit le 22/10/2010 10:37 (ref msg # 28580 )
Effectivement, ce porte-greffe étant très faible c'est une de mes interrogations... cassé au niveau du point de greffe ou sous la greffe ? Le greffon était particulièrement vigoureux, de plus fort diamètre ?
Ferréol a écrit le 22/10/2010 13:19 (ref msg # 28582 )
Ce qui influence la hauteur du point de greffe est effectivement la capacité a faire un beau tronc ou bien du porte greffe ou bien du greffon.

Si un porte-greffe n'a pas un bois solide et ne permet pas de faire de beau tronc, alors il vaut mieux le greffer le plus bas possible (si la variété greffée fait de beaux troncs).

Si le greffon ne fait pas de beaux troncs et que le porte greffe peut en faire un beau, alors autant greffer haut.

Si ni l'un ni l'autre ne sont capable de faire un beau tronc, alors on greffe une première variété (qui est capable de faire un beau tronc) bas sur le porte greffe puis on surgreffe la variété d'intérêt en tête.
youcef a écrit le 22/10/2010 13:52 (ref msg # 28584 )
la cassure c'est faite au milieu du porte greffe, il y avait plein de noeuds avec des verrues, le tronc n'etait pas beau, mais la soudure etait bien parfaite.
et comme a dit ferreol, (que le tronc soit beau). il faut mieux utiliser un intermedaire, si on veux greffer sur M9
vomito a écrit le 22/10/2010 16:02 (ref msg # 28586 )
"Ferréol" a écrit :
Ce qui influence la hauteur du point de greffe est effectivement la capacité a faire un beau tronc ou bien du porte greffe ou bien du greffon.

Si un porte-greffe n'a pas un bois solide et ne permet pas de faire de beau tronc, alors il vaut mieux le greffer le plus bas possible (si la variété greffée fait de beaux troncs).

Si le greffon ne fait pas de beaux troncs et que le porte greffe peut en faire un beau, alors autant greffer haut.

Si ni l'un ni l'autre ne sont capable de faire un beau tronc, alors on greffe une première variété (qui est capable de faire un beau tronc) bas sur le porte greffe puis on surgreffe la variété d'intérêt en tête.


Et si les deux sont équivalents et capables de faire un beau tronc ? La hauteur de greffage aura-t'elle une influence sur la vigueur de l'arbre ?
Ferréol a écrit le 22/10/2010 17:22 (ref msg # 28588 )
Dans ce cas là, il vaut mieux greffer bas. Les porte greffe ayant tendance a faire des racines (vu qu'ils ont été sélectionnés en partie là dessus) le long du tronc dans certaines conditions.
Ces racines "aériennes" créent des refuges pour pas mal d'insectes (puceron lanigère notamment pour les porte greffe non-résistants) et sont aussi particulièrement appréciés par la zeuzère comme site de ponte.

Je n'ai jamais entendu dire que la hauteur de la greffe influait de quelques manière que ce soit sur la vigueur (mais je suis loin de tout connaître).
lapoteri a écrit le 24/10/2010 09:55 (ref msg # 28598 )
bonjour

Je n'ai jamais entendu dire que la hauteur de la greffe influait de quelques manière que ce soit sur la vigueur (mais je suis loin de tout connaître).

erreur voir le livre le greffage d'Evelyne Leterme P16

..........il a été demontré qu'un PG vigoureux greffé haut va apporter une vigueur accrue,et que le surgreffage trop haut (au dela de 20 cm) d'unPG nanifiant amplifie le caractere nanifiant ...............................................etc
vomito a écrit le 24/10/2010 10:58 (ref msg # 28599 )
Merci de ces réponses ! En définitive, plus on greffe haut et plus la qualité de vigueur du porte greffe est marquée.
hendy a écrit le 26/10/2010 16:55 (ref msg # 28609 )
plus on greffe haut et plus la qualité de vigueur du porte greffe est marquée.


Malheureusement cela ne correspond pas à la réalité. La hauteur de la greffe ne change rien... j' ai eu des pommiers, des poirriers, des aubépines, des lilas, des érables, des ginkgo, des magnolias etc.. Avec les années ils se développent autour des sites de greffage, un cordon cicatriciel et plus il grossit plus il se fragilise..Certains arbres ne font pas de démarquation cicatriciel ( Acer platanoides) et d' autres ( Malus, Magnolia, Syringa ) de gros cordon très fragile peu importe la hauteur..
Certain cassèrent et seul l' écorce tenait tout cela..
vomito a écrit le 26/10/2010 17:00 (ref msg # 28610 )
"hendy" a écrit :
plus on greffe haut et plus la qualité de vigueur du porte greffe est marquée.


Malheureusement cela ne correspond pas à la réalité. La hauteur de la greffe ne change rien... j' ai eu des pommiers, des poirriers, des aubépines, des lilas, des érables, des ginkgo, des magnolias etc.. Avec les années ils se développent autour des sites de greffage, un cordon cicatriciel et plus il grossit plus il se fragilise..Certains arbres ne font pas de démarquation cicatriciel ( Acer platanoides) et d' autres ( Malus, Magnolia, Syringa ) de gros cordon très fragile peu importe la hauteur..
Certain cassèrent et seul l' écorce tenait tout cela..


OK, je reformule car il ne faut pas prendre le mot qualité dans ce sens...

"Plus on greffe haut et plus la caractéristique de vigueur du porte greffe est marquée."
hendy a écrit le 26/10/2010 18:42 (ref msg # 28612 )
... la dominance du porte-greffe pour certains pommiers et poiriers s' expriment par le goût du fruit et les caractéristique de l' arbre changent..
J' ai revu le livre de Mitchourine et il mentionne ce phénomène..

Mes pommiers ( mes arbres fruitiers) en général ne sont pas suffisamment gros pour faire ressortir ses caractéristiques..

Observation intéressant
floyd a écrit le 26/10/2010 21:52 (ref msg # 28615 )
"hendy" a écrit :
...
J' ai revu le livre de Mitchourine et il mentionne ce phénomène..


Et qui d'autre depuis???
hendy a écrit le 27/10/2010 22:42 (ref msg # 28646 )
Et qui d'autre depuis???


et les nuages continuent de circuler dans le ciel et l' eau dans les rivières
flyingdust a écrit le 17/07/2015 16:28 (ref msg # 49141 )
Bonfils a donné un cours la dessus. Selon lui une greffe basse sur franc permet la mise à fruit la plus rapide. Le doc est vraiment très intéressant. Vous l'avez lu? Vous en pensez quoi?
https://seedzen.files.wordpress.com/2012...
floyd a écrit le 17/07/2015 22:56 (ref msg # 49146 )
Un cours assez classique pour 90% de son contenu, des éléments que l'on devine captés dans tous les cours d'arboriculture qui ont été imprimés depuis le XIXe.
Un peu d'insistance sur l'humus, le non labour, bio oblige.

Mais l'ensemble a vieilli, puisque la biochimie végétale et ses progrès (auxine et autres messagers hormonaux), la pédologie, l'architecture végétale et la taille centrifuge mise en évidence par Lespinasse, ne sont pas présentes.

Donc un polycopié qui a marqué une étape, mais dont le contenu doit être complété et mis à jour pour ne pas avoir un train permaculturel de retard.
flyingdust a écrit le 18/07/2015 10:13 (ref msg # 49148 )
Merci pour cette réponse! Mais donc c'est exact? Une greffe basse sur franc produira plus vite et plus qu'une greffe haute sur franc ( pour la même variété)?
Dommage qu'il ne donne pas les variétés de francs suffisamment stables.
Je suis un poil géné par la vision un peu dualiste: le bon franc à espérance de vie multiséculaire et le mauvais nanifiant malade à durée de vie rikiki.
C'est quoi l'espérance de vie pour un porte greffe semi nanifiant? Moyen?
T'aurais quelques références sur les travaux de Lespinasse en arboriculture? Ca m'intéresse beaucoup.
floyd a écrit le 18/07/2015 23:28 (ref msg # 49151 )
Le topic où est évoqué l'ouvrage co-écrit par Lespinasse et Leterme:
https://www.greffer.net/discussion//view...

La vision dualiste témoigne d'une époque que l'on croyait révolue…

De toute façon l'arboriculture (comme beaucoup de choses) est un art du compromis.
Un choix résulte toujours d'un compromis entre différentes attentes parfois contradictoires.

Imagine le houppier d'un fruitier greffer sur franc; une envergure de 10 mètres, pour une hauteur équivalente, le tout ramifié dès la base, sans même un bout de tronc. Nul besoin d'échelle pour aller faire la cueillette, mais pas facile de gérer l'entretien de la prairie ou le ramassage au sol.
C'est déjà souvent cette difficulté que rencontrent les amateurs qui ont constitué leurs vergers avec des formes basses même modérément vigoureuses.


greffer.net >> Greffage