Greffe de figuier sur morus

greffer.net >> Figuier

patrice a écrit le 06/07/2010 17:27 (ref msg # 27641 )
La possibilité de greffer du ficus sur morus est rapportée ici par Maurice Chaudière : http://www.liberterre.fr/gaiagnostic/z-m... , que cela serait une pratique Turque.
patrice a écrit le 30/07/2010 12:53 (ref msg # 27819 )
Les propos sont répétés ici (interview radio) : http://www.radioethic.com/les-emissions/...
plumesagilles a écrit le 21/10/2010 19:58 (ref msg # 28574 )
Savez vous si l'inverse est possible greffer un morus nigra sur un figuier ?
car je n'ai jamais réussi a en greffé un sur morus alba
gaia-project a écrit le 21/10/2010 22:32 (ref msg # 28576 )
Magnifique interview!
claudeduvar a écrit le 22/10/2010 19:46 (ref msg # 28595 )
moi je suis dubitatif,

j'ai greffé depuis mon plus jeune age tout un tas de plantes dans nos collines varoises, fait pas mal d'essais, la nature est ainsi faite et l'adaptation si parfaite que les fruits sélectionnés par l'homme sont difficilement cutivable dans les zones où poussent des plantes dites de garrigue, on peut réussir des greffes en effet, j'ai réussi des coings et nashi sur aubépine, des poires sur poirier sauvage a feuille d'amande, des pins pignon sur pin maritime, rosier sur églantier..... les autres greffes avec des distances génétiques plus éloignées ne se sont jamais bien developpées et pour les autres il faut de l'entretien, un minimum surtout que ces plantes sont adaptées aux feux à répétition et rejettent beaucoup, le sauvage reprend vite de la force et surpasse la greffe si on n'intervient pas. certes dans l'interview il y a des choses sensées, l'utilisation des plantes sauvages pour l'alimentation mais ça les populations locales ne nous ont pas attendu pour les utiliser ( voir à ce sujet les excellents livres de pierre Lieuraghi comme " la plante compagne)

c'est lui aussi qui parle de greffe de chataignier sur chêne vert? le peu que j'ai vu de son parcours fruitier était dans un sale état. bref c'est pas mon style de parler des personnes mais la je demande plus que des paroles pour adhérer.
ceci dit la garrigue recelle de trésors en elle même: l'huile de lenstique, huile de cade , colorant via le chêne kermes ...la liste est longue certaines utilisations de cette génerosité végétale se sont perdues c'est une perte immense, l'effort pour les retrouver et les réhabiliter est à mon avis plus riche de sens que de faire chichement végéter quelques fruitiers.
patrice a écrit le 31/10/2010 11:40 (ref msg # 28656 )
"claudeduvar" a écrit :
le peu que j'ai vu de son parcours fruitier était dans un sale état.

Certes, la foret fruitiere n'est pas le verger abondant indiqué dans le reportage radiophonique.
J'ai rapporté ces propos de greffe de morus sur figuier, pour ceux qui voudront tenter cet essai.
Bruno a écrit le 18/03/2011 22:59 (ref msg # 29848 )
C’est certain que lorsqu’on greffe un fruit domestique sur un arbre sauvage il ne faut pas le laisser à l’état sauvage. Il faut par exemple plus l’arroser. J’ai autrefois greffé un poirier st Jean justement sur un poirier sauvage à feuille d’amande. Mais auparavant j’ai transporté ce poirier sauvage dans mon jardin. L’arbre a actuellement 3 mètres de haut et il vit très bien. Si on achète un poirier chez un pépiniériste et qu’on le plante en pleine garrigue, il va périr à coup sur.
autrevie a écrit le 22/03/2011 10:12 (ref msg # 29878 )
En tout cas,aucun de mes chips de figuier sur morus n'ont pris,je ne recommencerais point,mais vous souhaite bonne chance,n'oubliez pas,il faut éviter que les chips ne soit trop fin.


greffer.net >> Figuier