Chip budding VS écusson: avantages et inconvénients comparés

greffer.net >> Greffage

TheChti a écrit le 27/04/2010 18:04 (ref msg # 27107 )
Bonjour à tous,

Pour ceux qui ont pratiqué depuis plusieurs années et à de nombreuses reprises les greffes en chip budding et en écusson, je serais curieux de recueillir leurs avis sur ces deux méthodes. Je trouve en effet le chip budding très facile à faire (pas d'escarbille de bois à retirer avec risque de vider l'oeil etc ..) et à la réflexion, je me demande bien dans quelles conditions l'écussonnage est-il plus intéressant: la greffe est-elle plus belle et/ou plus solide ?


Merci d'avance !
patrice a écrit le 27/04/2010 18:53 (ref msg # 27108 )
Salut

Pour rappel, un comparatif est évoqué ici : https://www.greffer.net/?p=409 , chapitre "Quels sont les atouts de cette greffe ?"

Concernant le négatif, je n'ai rien noté pour l'instant.
La seule fois que j'ai entendu une critique négative sur le chip budding, c'était dans le cas d'un DVD pédagogique d'éducagri, indiquant qu'une greffe en chip budding donne des arbres de vigueur moindre qu'une greffe en écusson, illustré par une photographie de deux scions, l'écussonné étant deux fois plus grand que celui chipé.
J'avais réalisé il y a trois ans un essai comparatif pour tenter de reproduire : le même jour, écussonnage et chipage de la même variété sur un même lot de porte-greffe. A la repousse je n'y ai pas vu de différence flagrante.
J'ai soumis cet avis de ce documentaire pédagogique à des greffeurs de longue expérience et pratiquant le chip budding, qui m'ont dit eux aussi ne pas avoir remarqué un impact sur la vigueur, ni d'autres inconvénients, la plupart ayant abandonné l'écussonnage au profit du chip.
TheChti a écrit le 27/04/2010 19:34 (ref msg # 27109 )
On trouve assez peu de documentation en fin de compte sur la greffe en chip-budding. J'ai l'impression qu'elle parait moins "noble" (ou moins technique ?) pour une partie des professionnels mais pourtant je ne lui trouve que des avantages:

- Facilité au prélèvement car pas de risque de vider un oeil,
- Gestes simples à effectuer,
- on pose le chip qui reste serré et on a les mains libre pour la ligature,
- Peu de contrainte au niveau des saisons pour la pratiquer,
- On peut faire un paquet de greffes en une heure ...

J'ai perçu juste un avantage à l'écusson uniquement pour les rosiers. J'ai essayer un chip sur églantier mais ce dernier était tellement bien en sève que l'écorce se décollait à la moindre contrainte. L'écussonnage aurait ici été plus adapté. En dehors de ça .... c'est bien simple si mes taux de reprises sont assez bons (pour moi+ de 50%) je ne jurerai plus que par ça.
claudeduvar a écrit le 27/04/2010 21:46 (ref msg # 27110 )
j'ai pas beaucoup d'expérience en chip mais en écusson si la greffe est réalisée au bon moment c'est 98% de reussite avec certains PG, une vitesse d'exècution excellente, utilisable sur des PG de faibles diametres donc peu de temps en pépinière avant et après le greffage.
TheChti a écrit le 27/04/2010 22:19 (ref msg # 27112 )
On arrive à faire de l'écusson sur de faibles diamètres ? De quelle dimension exactement ? Dans mon esprit pour pouvoir ouvrir la fenêtre en T il faut mini 1 cm de diamètre, non ?
patrice a écrit le 28/04/2010 06:52 (ref msg # 27115 )
Oui c'est possible d'écussoner sur du petit diamètre, voir par exemple ces photos : http://greffer.net/forum/viewtopic.php?t... mais là faut avoir une grande précision du geste.
(Le chip peut aussi se réaliser sur de faibles diamètres, mais il faut être prudent lors de l'entame du porte-greffe et surtout de la ligature, vu qu'on débite presque au tiers, cela provoque une fragilité mécanique du porte-greffe aux contraintes externes lors de ces opérations, lorsqu'on est sur d'aussi petits diamètres).

si la greffe est réalisée au bon moment

C'est bien cela l'avantage du chip. Pour l'écussonnage, la plupart du temps, il faut arroser régulièrement les porte-greffe 15 jours avant greffage, et malgré cela, la période d'action est limitée. Avec un chip budding, on peut sans probleme, en zone méditerranéenne, opérer sur un sauvageon non arrosé bien stressé par la chaleur de l'été.

Pour l'écussonnage, il n'y a pas d'ajustement à chercher par contre, (vu que ce sont deux surfaces à mettre en contact, et non deux lignes) ; alors que pour le chip il y a un ajustement à faire.
alain46 a écrit le 01/03/2011 20:20 (ref msg # 29671 )
Bonsoir Patrice, bonsoir a tous,

Si je suis ton raisonnement, tu as donc une préférence pour la greffe en chip-budding en comparaison de la greffe en écusson?
Merci d'avance pour vos réponses.
Alain
patrice a écrit le 15/03/2011 10:40 (ref msg # 29802 )
Incontestablement. J'ai abandonné totalement, pour ma part, l'écussonnage.
klakos a écrit le 15/03/2011 18:54 (ref msg # 29813 )
Les professionnels ont aussi abandonné l'écussonnage. Le chip-budding donnerait des arbres plus résistants aux contraintes mécaniques... et est moins contraignant.
Mais nous autres "petits amateurs" n'avons pas les mêmes obligations.
Ferréol a écrit le 15/03/2011 19:44 (ref msg # 29814 )
Il me semble (a vérifier) qu'il reste une exception ou l'écussonnage est toujours pratiqué, c'est pour le greffage des rosiers.
patrice a écrit le 16/03/2011 05:50 (ref msg # 29816 )
"klakos" a écrit :

Mais nous autres "petits amateurs" n'avons pas les mêmes obligations.


L'écussonnage est bien plus exigeant sur l'état du matériel végétal (parfaitement en sève), que le chip budding... Donc l'amateur n'a pas non plus intérêt à se prendre la tête à entretenir un arrosage régulier et abondant alors qu'il peut s'en passer...

Il me semble (a vérifier) qu'il reste une exception ou l'écussonnage est toujours pratiqué, c'est pour le greffage des rosiers.

Il semble en effet que le chip du rosier prenne mieux en présence d'une protection anti déshydratation (buddy tape ou autre)... pas encore assez de tests pour confirmer cette impression.
klakos a écrit le 16/03/2011 09:29 (ref msg # 29819 )
A propos de rosier : est-ce que le phenomene de "noyade" peut se produire avec le chip-budding ?
Par "noyade" j'entends le fait qu'apres avoir ete ecusonne, le PG pousse tellement qu'il finit par recouvrir l'ecusson.
claudeduvar a écrit le 16/03/2011 21:28 (ref msg # 29823 )
le rosier en ecusson au mois de mai et parfait pour se former, c'est rapide et facile, faut simplement faire attention à ne pas trop entailler le bois en effectuant le T, ce T peut même être fait à l'envers pour éviter au greffon de se noyer dans une sève abondante, pour serrer on peut utiliser tout ce qui tombe sous la main, un lacet, un bout de laine, j'en ai fait avec des tiges sèches de chevrefeuille. l'ecussonage à oeil poussant peut être réalisé sur bien d'autres essences.
argos31 a écrit le 17/03/2011 17:45 (ref msg # 29828 )
Bonjour je ne fais des chip-budding que depuis 3/4ans (J'ai connu sur ce site) .Il m'arrive que les chip de Juillet poussent illico ou avortent .Avec l'écussonnage l'oeil dort jusqu'au printemps j'ai ainsi 2 abricotiers 2 pommiers 1 kiwi de ces chip Est-ce fréquent ??[/b]
patrice a écrit le 17/03/2011 18:33 (ref msg # 29831 )
Oui, cela m'est arrivé, ce que je pensais dormant qui part poussant.
floyd a écrit le 17/03/2011 20:21 (ref msg # 29833 )
La dormance est une caractéristique physiologique que le bourgeons acquiert entre juin et juillet. Un pincement en juin peut provoquer le démarrage d'une ramification. Plus tard en saison, non, on parlera de taille en vert.

Attendre une dormance bien établie pour greffer est moins aléatoire que de tenter un greffage précoce dont on ne sait pas s'il sera dormant ou pas.
Un amateur, sur quelques sujets, peut accepter cet aléa, et tenter des greffes en tout début d'été, avec l'espoir d'obtenir une pousse.
argos31 a écrit le 18/03/2011 09:05 (ref msg # 29838 )
D'accord floyd ..Mais en principe dans mon coin on attend l'orage du 14 juillet pour commencer à écussonner .et je n'ai jamais vu de pousse de l'année dessus .Hors depuis que je fais des chip oui . On parlait de différence entre écusson et chip ,pour le fait que c'est plus simple et tient mieux celà a déjà été dit et j'en fais trop peu pour tirer des conclusions mais ça m'a surpris !!!
floyd a écrit le 18/03/2011 09:24 (ref msg # 29839 )
Salut argos31, oui je comprends ton étonnement face à cette levée de dormance inhabituelle.
L'anatomie et la physiologie d'un écusson et d'un chip auraient-elles des différences… insoupçonnées?
Peut-être penser que la soudure du chip étant meilleure et plus rapide, il reçoit du PG assez de gibbérélines racinaires pour contrecarrer la dormance imprimée par les auxines du pied-mère.
(nb: simple hypothèse)
argos31 a écrit le 18/03/2011 10:18 (ref msg # 29840 )
Salut Floyd -Pertinent ,mais sur un abricotier (Rouge du Roussillon) qui perd ses feuilles à la même époque que les pruniers !!!!Le fait est de savoir si c'est récurrent ???? (Une seule hirondelle ne faisant pas le printemps)
claudeduvar a écrit le 18/03/2011 19:02 (ref msg # 29842 )
je trouve que c'est aller un peu vite en besogne que d'affirmer que la soudure est meilleure en chip qu'en écusson, la lecture des photos présentées sur le départ de greffe en chip ne va pas dans se sens, en plus le sujet est délicat car vient se greffer ( sans jeu de mot) la notion de compatibilité. simplement il me semble possible de penser qu'une greffe sans entaille dans la partie bois et qui se soude rapidement en enveloppant le diametre du PG de façon homogène est une greffe réussie et durable.


greffer.net >> Greffage