cidre: pressoir et compagnie

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


Jean baptiste fontaine a écrit le 22/06/2006 11:19 (ref msg # 2133 )
bonjours
J'ai un vieux pressoir a bois de 200L chez moi, mais faire du jus de pomme avec est trés laborieux.
J'aimerai donc m'equiper avec toute la panoplie: broyeur, pressoir, sterilisateur...
Je cherche plutot du materiel uniquement inox, et un pressoir pneumatique a vessie (entre 60 et 200L).
auriez vous des conseils, des adresses...
merci
CB a écrit le 14/11/2006 08:18 (ref msg # 4568 )
Bonjour,

le site http://www.brouwland.com/ propose aussi ce type de matériel.

et Tompress est ici http://www.tompress.com/
ryry a écrit le 23/11/2006 18:57 (ref msg # 4745 )
Bonjour ,je m'appelle henry j'habite le nord est de la belgique et comme jean baptiste,je me pose quelques questions sur la fabrication du jus de pomme et pourriez vous me donner quelques conseils.Voici 5 ans je que fais mon jus de pommes,je me sert d'un extracteur de jus(marmite en inox dans la quelle je dispose des carrés de pommes après les avoir épluchés.Je sais,on a rien sans peine .N'y aurait il pas un moyen plus rapide pour extraire le jus.Peut etre une presse,mais après comment procéder.Je suppose que le jus doit etre réchauffer,jusqu'a ébulition???Est ce possible dans une simple marmite en inox et ensuite le verser en bouteilles???
Je recherche un moyen plus rapide et surtout ne plus devoir éplucher mes fruits.
Merci de me répondre et à bientôt
PS,je fais une quinzaine de bouteilles par année mais j'aimerais pouvoir en faire bien d'avantage.
daniel-16 a écrit le 26/02/2008 13:39 (ref msg # 14512 )
Bonjour
André m'a suggéré de poster ici ma façon de produire mes 4OO litres de jus de pomme pasteurisé par an ; voilà une description littérale ; je mettrai des photos plus tard si je les retrouve et si vous trouvez ça utile...

A mon avis, au contraire de la fabrication du cidre, moins il se passe de temps entre le ramassage et la cave, mieux c'est. La plupart du temps, je bloque une journée et tout est fait en suivant...

fabrication de jus de pomme pasteurisé

1 - je ramasse les pommes quand elles sont par terre, habituellement en deux passes par saison, en fonction des variétés. Je prends tout ce qui n'est pas pourri, y compris les fruits tâchés (ça augmente les protéines !).
2 - je lave ces pommes dans un grand récipient de 300 l, en l'occurence un ancien tank à lait que j'ai fixé sur roulettes pour le déplacer - vide - facilement.
3 - je broie les pommes dans un broyeur à grains, prévu pour une utilisation agricole (farine pour animaux). C'est très, très rapide. Auparavant, j'utilisais un ancien broyeur à pommes que j'avais motorisé. Mais il y avait une difficulté : cet engin - made in Cherbourg au début des années 20, plus cidricole, tu meurs - était conçu pour des pommes à cidre, donc très "avancées" et molles. Les miennes sont dures parce que simplement mûres. Il me fallait alors pousser sur les rouleaux du broyeur assez péniblement. De plus, c'était vraiment très long à faire. Réglé maintenant !
4 - je presse la purée obtenue dans un pressoir à raisin traditionnel qu'un paysan retraité m'a vendu 80 euros. Quand il est rempli à ras bord, il me produit de l'ordre de 100 l de jus.
5 - je transvase le jus obtenu dans un grand récipient en inox d'une centaine de litres (trouvé à la ferraille, il avait du servir à un apiculteur jadis). J'y ai fait souder 3 pattes de 10 cm dessous, sous lesquelles j'ai glissé un réchaud à gaz, type paella pour grande famille. A défaut, un réchaud pour stérilisation de conserves fonctionne aussi. J'ai également fait souder, sur le côté en bas un tuyau fileté de même que en haut, sur un point diamétralement opposé. Le tout en inox alimentaire, bien entendu. Sur le tuyau du bas, j'ai raccordé une pompe de vidange de machine à laver (récup) qui par un tuyau souple propulse le jus vers le raccord du haut précédemment cité (c'est clair, là ?). De cette manière, le jus n'a pas tendance à caraméliser en stationnant tout à côté de la flamme d'une part, et d'autre part, la température est homogène dans le récipient.
6 - je chauffe jusqu'à atteindre environ 73°C. Je baisse alors la flamme pour maintenir cette température 5 mn à peu près.
NB : au point 5, pour ne pas alourdir, je ne vous ai pas dit que le raccord tuyau souple <--> tuyau soudé du haut traverse un té en inox et 2 robinets sur les branches de ce té. La seconde branche est connectée sur une électrovanne de machine à laver (récup), bien isolée dans un boitier électrique plexo (important !). Cette électrovanne - qui est d'ailleurs double - permet par un simple bouton-poussoir (bien isolé, type Télémécanique par ex, important aussi !), en réglant l'ouverture des 2 robinets, et en profitant du flux créé par la pompe, de remplir les bouteilles. Bien sûr ces bouteilles doivent être bien propres et les bouchons stérilisés, par ex dans de l'eau bouillante.
7 - j'embouteille. Le point le plus important pour la bonne conservation, tient au remplissage. Le liquide doit DEBORDER de la bouteille au moment où l'on referme celle-ci. En perdant de la température, il va se rétracter et créer le vide d'air qui assurera la bonne conservation (j'ai testé sur au moins 2 ans). J'utilise, quand j'en trouve encore dans les bric-à-bracs locaux des bouteiles à bouchon mécanique (vous savez bien, les limonades de "dans le temps"). J'ai remarqué que le travail est le même pour les petites que pour les grandes bouteilles. Donc, j'essaie de trouver des 1 litre. J'utilise aussi à défaut des bouteilles type champagne/mousseux/cidre que l'on peut capsuler (pas toutes, attention).
NB : je ne filtre pas : je fais du jus de pomme, pas du produit à exposer sur des linéaires !

Voilà, voilà. J'espère avoir été clair, même si je sais qu'un dessin ou une photo valent plus qu'un long discours !

Daniel
druere a écrit le 26/02/2008 15:15 (ref msg # 14515 )
Merci Daniel 16 c'est clair
André a écrit le 26/02/2008 15:21 (ref msg # 14516 )
"daniel-16" a écrit :
je ne filtre pas : je fais du jus de pomme, pas du produit à exposer sur des linéaires !

Merci pour tous ces détails mais tu ne nous as pas dit le principal, il est bon ton jus de pomme ?
daniel-16 a écrit le 26/02/2008 17:09 (ref msg # 14522 )
Bon ? Hum... les goûteurs me supplieraient presque de leur en vendre ! Mais, moi, je reste pur - comme mon jus de pomme !


greffer.net >> Hors-sujet