Quand tailler les palmettes.?

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


BrotherS a écrit le 14/03/2010 19:53 (ref msg # 26542 )
Bonsoir à tous,

Ce week-end, j'ai eu la chance de participer à une formation offerte par notre groupement de commune sur la taille. D'ailleurs, il propose aussi des cours de greffe sur table (une chose à la fois pour le moment).

Bref, j'ai été surpris d'un point. Et, je voudrais avoir une confirmation. J'ai indiqué que je disposais de 4 palmettes déjà formées (4 à 5 ans).

L'association des croqueurs de pomme m'a indiqué que je devais réaliser les tailles après la Saint Jean vers juillet au maximum fin juillet..?

J'ai aussi noté que cette période de taille était surtout réservé aux palmettes...?

J'ai loupé un truc..?

Car dans les documents que j'ai trouvé sur votre site. On parle de taille l'hiver. Mais, je pense que c'est les tailles de formation et non de fructification. Or, je suis dans le deuxième cas.

Merci de m'éclairer.
A+
floyd a écrit le 15/03/2010 00:25 (ref msg # 26548 )
Salut,
En juillet après l'entrée en dormance des bourgeons c'est une taille en vert que l'on peut pratiquer.

En privant l'arbre d'une partie de son feuillage on l'empêche de produire de quoi constituer des réserves pour l'année n+1 et de quoi nourrir les fruits en cours de croissance.
C'est une manière très paradoxale de conduire un arbre. Mais c'est aussi comme ça que les bonsais sont formés.

La pratique sur des palmettes trop vigoureuses se justifie pleinement. Elle anticipe de toute manière la taille à trois yeux (trigemme) que les pomologues du XIXe affectionnaient.
floyd a écrit le 02/04/2010 13:50 (ref msg # 26732 )
J'ai eu l'occasion d'évoquer hier avec des croqueurs ces tailles estivales, dont celle de monsieur Lorette qui consiste à supprimer sur empattement les rameaux jugés trop vigoureux et mal placés. En privant ainsi l'arbre du bénéfice de la photosynthèse il est évident qu'on va l'affaiblir.

Dans le même temps si on recommande de supprimer les premiers fruits, c'est bien dans le but inverse; orienter le bénéfice de la photosynthèse vers les organes en croissance comme le système racinaire et la charpente.

Si vigueur des pousses apparaît forte dans les mois de juin et juillet, on peut recommander d'effectuer des pincements. A la différence d'une taille pratiquée sur des rameaux déjà aoûtés et dont les bourgeons sont entrés en dormance, les rameaux pincés vont se ramifier puisque libérés de la dominance imposée par l'auxine du bourgeon apical. On gagne en quelque sorte une année sur la formation des coursonnes.

Distinguer taille de formation et taille fruitière reste souvent une vue de l'esprit. Dès que les premières fleurs se forment on est à même de parler taille fruitière… mais la taille des prolongements et le palissage restent des techniques de formation d'une charpente maîtrisée.

Pour conclure, il faut mettre en pratique selon le besoin et selon l'époque chacune de ces techniques: elles sont bien complémentaires et non "concurrentes"
Garder quelques poires pour la soif…


greffer.net >> Hors-sujet