Noir de Monton

greffer.net >> Pommier

Ferréol a écrit le 22/02/2010 21:38
Bonjour à tous,

j'ai récupéré il y a peu des jeunes branches de pommier 'noir de Monton' ne pouvant les greffer sur le moment, j'ai tenté le bouturage.
J'ai pour l'instant une bouture qui est enracinée et d'autres devraient suivre. Cependant, je n'ai que peu d'infos sur cette variété qui a longtemps servi (et sert encore marginalement) de porte-greffe dans le massif central essentiellement.

Avez vous quelques infos sur cette variété? Le fruit est-il bon ou cette variété n'est-elle intéressante que comme porte-greffe? Quels types de terrains lui convient plus particulièrement? Quelle longévité? Bref tout ce qui peut servir...
klakos a écrit le 23/02/2010 18:20
Les Croqueurs d'Auvergne en parle naturellement :
http://croqueurs63.site.voila.fr/Fruits_...
Un livre assez ancien - années 40 (Nouveau traité d'Arboriculture Fruitière) en parle comme d'un PG à la vigueur intermédiaire entre celle du franc et celle du doucin. Il ajoute "de type cultural des Doucins". Ne drageonne pas, voie asexuée.
Il faudrait retrouver l'article "La Production fruitière en Auvergne" de la revue Annales Agronomiques de janvier-février 1938 - P. Desaymard
klakos a écrit le 25/02/2010 16:41
On lui attribue une vigueur entre celle du MM106 et celle du MM111.
youcef a écrit le 25/02/2010 18:08
le noir de monton, ça vigueur et entre le MM106 et le M25.

http://www.ifpc.eu/bibliographie.html
Ferréol a écrit le 25/02/2010 19:43
Merci bien à vous.

En tout cas mes boutures ont l'air pour l'instant assez vigoureuses. Les jeunes pousses sont très duveteuses, ce qui est assez étonnant.
André a écrit le 26/02/2010 18:08
Attention les boutures de pommier donnent souvent de faux-espoirs.

La bouture vit sur ses réserves, se développe bien mais ne crée pas de racines. Après quelques semaines voire quelques mois, après avoir épuisé ses réserves, elle dépérit d'un coup.
Ferréol a écrit le 27/02/2010 03:07
Tout à fait mais dans mon cas, des racines commencent à se développer, je pense donc que c'est bien parti.
klakos a écrit le 21/10/2013 11:38
Je rebondis sur ce message plus de 3 ans plus tard...

Le Noir de Monton était réputé pour sa résistance au pourridié.
Les porte-greffes "modernes" semblent tous y être plus ou moins sensibles (le champion est sans doute le M26).
L'hiver et le printemps ayant été particulièrement humides, beaucoup de pommiers en sont morts.
Un PG pas hyper-vigoureux (pas mal tout de même) qui se reproduit aisément par bouturage... personnellement, je retiens car je recherche.
Avoir un arbre qui entre réellement en production comme fusillé, ne me va pas trop
Cette info est tirée d'un livre de la fin des années 30.


greffer.net >> Pommier