Pourquoi les fruits deviennent des marques...

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


André a écrit le 18/02/2010 14:38 (ref msg # 26149 )
http://tinyurl.com/ya29bw4
bataille41 a écrit le 18/02/2010 19:30 (ref msg # 26154 )
bonjour
eh oui ,aujourd'ui une poignee de tres gros producteurs ont l'exclusivite de la production telle ANTARES,CHOUPETTE,ou la poire ANGELYS,
Ferréol a écrit le 18/02/2010 21:19 (ref msg # 26162 )
Toujours à cause de la standardisation...

Pareil, entre une pomme chantecler et une pomme Belchard(R), la première est juste le fruit de la variété chantecler (hybride de golden et de reinette clochard), la deuxième doit en plus provenir des Charentes...

Pour Angélys, le fait est surtout que c'est une poire récente (les premières plantations datent de 1999) donc il y a encore peu de producteurs qui en font, mais comme de toute façon Passe-Crassane est interdite de multiplication les producteurs voulant faire des poires d'hiver n'auront pas vraiment d'autre choix que d'en planter.
autrevie a écrit le 19/02/2010 10:07 (ref msg # 26173 )
cette délicieuse et enorme variété? (passe crasane) pourquoi est elle interdite,je ne savait pas...
pourquoi la trouve ton à la vente dans certain magazin bio?`
Importation lointaine?
patrice a écrit le 19/02/2010 10:26 (ref msg # 26177 )
Lire : http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT...

C'est la multiplication et la plantation qui est interdite ; pas la vente de fruits de vergers d'avant ce dispositif.
André a écrit le 19/02/2010 10:48 (ref msg # 26178 )
Voir aussi : http://fr.wikipedia.org/wiki/Passe-Crass...
patrice a écrit le 19/02/2010 11:59 (ref msg # 26183 )
[quote="André"]Voir aussi : http://fr.wikipedia.org/wiki/Passe-Crass...]

Je ne comprends pas le passage suivant "raison pour laquelle elle est interdite de culture en France" :
elle est interdite de nouvelle plantation, de multiplication, mais les plantations antérieures n'ont pas obligation d'arrachage?....
André a écrit le 19/02/2010 12:09 (ref msg # 26185 )
C'est modifié, merci
Ferréol a écrit le 19/02/2010 14:24 (ref msg # 26187 )
"patrice" a écrit :

elle est interdite de nouvelle plantation, de multiplication, mais les plantations antérieures n'ont pas obligation d'arrachage?....


Exact.

La raison de son interdiction est sa trop grande susceptibilité aux remontées de floraison qui la rend trop sensible au feu bactérien (les fleurs sont les meilleures portes d'entrée à cette bactérie).

Les plantations en production n'ont pas à être détruites plus que les autres mais elles ne seront pas éternelles. Pour pouvoir continuer a manger des passe-crassanes il faudra les faire venir de pays ou cette variété ne sera pas bannie (zones sans feu bactérien).
claudeduvar a écrit le 19/02/2010 19:47 (ref msg # 26195 )
pour mettre sur le marché une nouvelle pomme c'est tout une usine à gaz, il y a d'excellentes pommes tant sur le plan technique que commercial qui n'ont pas été retenues. pour les producteurs c'est un vrai casse tête, comment choisi? En fait c'est un lobby il faut choisir le bon cheval.
claudeduvar a écrit le 09/03/2010 21:13 (ref msg # 26447 )
un fichier sur l'obtention de nouvelles pommes par méthodes classiques et OGM, vous remarquerez au passage comment on va s'y prendre pour nous faire avaler des couleuvres en nous proposant des fruits OGM mais qui ne le sont pas vraiment.

http://www.swisscofel.ch/fileadmin/user_...
floyd a écrit le 09/03/2010 22:32 (ref msg # 26448 )
Merci Claudeduvar,
un dossier bien intéressant qui montre en tout cas qu'on est bien au XXIe siècle.

Si nos amis suisses font ce qu'ils disent et disent bien ce qu'ils font, nous nous éloignons tout de même des énormes boas que d'autres nous ont fait avaler.

Une certaine science a perdu sa crédibilité et le grand public a perdu confiance. Les discours et avancées scientifiques plus raisonnables risquent d'en patir… et ils n'ont pas besoin de ça.

Au long du dossier suisse, on voit cité l'INRA d'Angers, signe d'une coopération. Et le feu bactérien est bien au cœur de ces recherches. Ouf!
claudeduvar a écrit le 10/03/2010 21:11 (ref msg # 26454 )
j'ai un peu de mal à approcher la défintion d'un cisgène, il est question de gène naturel que l'on peut introduire dans la plante par des méthodes classiques. gène natuel n'a pas trop de sens et quand on sait que pour un caractère particulier plusieurs gènes et mêmes plusieurs sequences non codantes sont impliqués on peut avoir des doutes sur le contrôle de ce gène qui va se retrouver forcement par croisement dans d'autres plantes et pourra induire selon comme il est régulé la fabrication de protéines non désirées. il y a dans le pdf l'exemple d'un gène du bouleau qui intervient dans la floraison et qui semble t'il va remplacer celui du pommier au même emplacement, ce pommier aua un gène du bouleau mais ne sera pas considéré trangénique, il y a la un tour de passe passe évident et quand on sait que certains voudraient utiliser cet argument pour éviter à ces plantes le processus d'homologation imposé aux autres OGM je suis méfiant, pas contre mais le principe de précaution n'est plus engagé.
Ferréol a écrit le 10/03/2010 23:19 (ref msg # 26458 )
Ouais, ces notions de cisgénèse, c'est un peu une sorte de compromis entre transgénèse pure et dure et sélection classique.

La seule différence entre les transgéniques 'vraies' et les cisgéniques est l'origine du gène d'intérêt introduit par génie génétique.

Pour la transgénique vraie, il peut venir de n'importe quel organisme vivant (ou pas pour les virus qui ne sont pas réellement considérés comme des être vivants).

Pour la cisgénèse, le gène d'intérêt provient obligatoirement d'un individu qu'on aurait pu croiser de manière classique avec la plante qui va devenir cisgénique.

Tout le reste de la technique, c'est exactement la même chose.


C'est plus facile à accepter moralement car dans ce cas, cela n'est "qu'une technique qui permet de gagner énormément de temps" sur le processus de sélection et ça fait moins "apprenti sorcier".

Par contre pour ce qui est de la méthode de floraison précoce, c'est une technique purement transgénique, il n'y a aucune cisgénèse là dedans...

Il y a tout de même une faute suffisament belle pour que je la remarque dans leur présentation, pas très digne d'un document qui semble officiel comme celui-ci.
Cette erreur est qu'ils définissent la cisgénèse de cette facon:
"Les plantes cisgéniques sont des plantes génétiquement
modifiées qui, à la fin du processus de transformation, ne
contiennent que des gènes provenant de la même espèce"
avec "même espèce" en rouge et immédiatement après, ils montrent une variété X de Malus pumila à qui ils introduisent le gène Vf de résistance à la tavelure issue de Malus floribunda, qui est une espèce bien distincte de Malus pumila même si on peut hybrider ces deux espèces...

La vérité est rétablie juste après avec cette phrase :"Gènes provenant exclusivement d’une espèce sexuellement compatible" mais c'est écrit en plus petit.


greffer.net >> Hors-sujet