photopériodisme

greffer.net >> Autres techniques et expérimentations

claudeduvar a écrit le 07/01/2010 22:00
bonjour à tous

je cherche des infos précises sur photopériodisme, savez vous si on peut trouver des livres sur ce sujet, des liste de plantes ou arbres de jours courts ou longs , des essais d'acclimatation etc....
patrice a écrit le 08/01/2010 05:12
Bonjour.

"La botanique pour jardiniers" de Brian Capon a un chapitre sur ce sujet (4 pages).

Le photopériodisme est la réponse des plantes au changement de longueur des nuits.
floyd a écrit le 08/01/2010 14:32
Pour la floraison on distingue ainsi :
des plantes de jours courts dites nyctipériodiques, qui ne fleurissent que si la durée de la phase lumineuse durant un jour est inférieure à un seuil appelé photopériode critique (soja, dahlia, chrysanthème, etc.) soit une dizaine d'heures par tranches de 24 heures.
des plantes de jours longs dites héméropériodiques, qui ont besoin d'une phase lumineuse supérieure à la photopériode critique (12 ou 14 heures par jour) pour fleurir (épinard, fenouil, etc.) ;
des plantes indifférentes (tomate, petit pois, maïs, etc.).

source wiki


Cette publication scientifique contient une bibliographie intéressante.

La toile livre ce genre de liens à condition d'exclure le terme wikipedia, car très nombreux sont les articles qui se réfèrent à cette seule encyclopédie.
Ferréol a écrit le 08/01/2010 17:04
C'est bien ça.

Il y a une erreur qui est souvent commise qui est de dire qu'une plante de jours court est une plante qui fleurit quand la durée du jour passe en dessous de 12h et une plante de jours longs fleurit quand le jour dépasse 12h.

Une plante de jour court fleurit quand la durée de la nuit dépasse un certain seuil, qui peut très bien n'être que de 10h. C'est le cas de toutes les plantes qui se mettent à fleurir vers le 15 août.

Une plante de jour long fleurit quand la durée du jour dépasse un certain seuil qui peut très bien n'être que de 10h (mais c'est moins fréquent).

La floraison de la plupart des plantes de jours longs peut être induite par un éclairage d'une heure au milieu de la nuit (qui va couper en deux la nuit), alors qu'une plante de jours courts restera en croissance si on lui fait subir le même traitement alors même que la durée du jour sera quand même en dessous du seuil fatidique.
claudeduvar a écrit le 08/01/2010 21:19
merci de vos réponses

La floraison de la plupart des plantes de jours longs peut être induite par un éclairage d'une heure au milieu de la nuit (qui va couper en deux la nuit),


oui et dans le même sens pour prévenir la floraison des chrysanthèmes ( plantes des jours courts) les horticulteurs "coupent "la nuit avec un éclairage artificiel, cet éclairage n'a pas besoin d'être long. Si je ne me trompe pas.

cette recherche trouve son origine dans ma tentative de cultiver du quinoa, mes essais n'étant pas concluants. il faudrait pour une meilleure acclimatation que je me procure des graines qui soient issues de plantes plus septentrionales que la bolivie, enfin c'est une idée.
mais c'est aussi utile pour l'arboriculture, l'amandier pour sa floraison est sensible au rapport jour/nuit bien plus qu'a l'augmentation des températures.
pour la greffe proprement dite peut être y aurait il aussi des applications possibles?
Alex a écrit le 10/01/2010 13:00
Bonjour,

Claude, peux tu préciser un peu tes essais de culture de quinoa et le rapport avec le photopériodisme...
J'ai tenté par deux fois d'en semer moi aussi, mais je n'ai même pas réussit à faire germer les plants (semis trop tardif, je pense) !
Pourtant, ces grosse inflorescences qui font penser à du Rumex sont assez jolies...

Avant d'être commercialisées, les graines de quinoa seraient lavées puis séchées pour enlever la saponine... Peut être que celà inhibe la germination....

Alex

PS : voir http://www.vulgarisation.net/bul133.htm
floyd a écrit le 10/01/2010 14:57
Salut Alex,
Je commence également à m'intéresser à la culture du quinoa. J'avais repéré l'article marocain sur la quinoa… et transmis à Claudeduvar pour info il y a quelques jours, ne sachant pas si ces développements convenaient sur ce forum.

Ceci dit l'article est très pertinent et pousse à réfléchir. En tout cas il démontre que l'acclimatation d'une espèce est toujours un cas particulier et demande parfois à sortir des routines.
Ferréol a écrit le 10/01/2010 17:32
Ca me rappelle les difficultés rencontrées par les premiers européens qui voulaient cultiver la pomme de terre.

En effet les variétés andines ne tubérisent qu'en jours courts à partir d'une durée de nuit incompatible avec les froids automnes européens, surtout pendant le "petit âge glaciaire" qu'a connu l'Europe du XVIe au XVIIIe siecle.
La culture n'a pu se développer qu'à partir d'une faible quantité de tubercules issus de l'ile de Chiloé et des régions environnantes au Chili, le populations locales ayant sélectionné là bas des pommes de terre indifférentes à la photopériode.
Alex a écrit le 11/01/2010 19:50
Bonjour,

Floyd, je ne sais pas trop non plus dans quelle mesure ce sujet a sa place sur le forum...
Mais nous sommes dans "Le Bazar" et le sujet m'intéresse, alors...

Je ne connaissais pas du tout cette anecdote, merci Férreol

Alex
claudeduvar a écrit le 11/01/2010 20:31
bonsoir,

j'ai fait des essais en 2008 et 2009 avec des graines de bolivie et des graines achetées en coop bio variété : red faro

techniques: semis en barquettes, repiquage en godet et ensuite plein champ. En bolivie les conditions de culture varient entre la cote, les hauts plateaux etc, eux ils sèment quand il fait encore un peu froid ( septembre-octobre et récoltent avant le froid) donc par mimétisme j'ai semer en mars pour 2008 mais surement trop tôt car il faudrait pour respecter le photopériodisme de la plante que la floraison arrive en aout quand les jours diminuent et la flop! pas une graine. en 2009 semis en avril ( passage au frigo avant pour le froid) j'ai eu des graines mais je n'avais pas les mêmes semences donc difficile d'en tirer une conclusion.

kokopelli propose des graines et il y a du choix.

les marocains comme dit floyd ont fait des essais , faudrait connaitre le résultat.

pour nous amateurs le problème c'est d' avoir des semences d'origine reconnue

sinon: bonne résistance à la sécheresse, agréable à la vue, rotation interessante par rapport à la famille, il y a eu de la maladie aussi mais je ne sais pas laquelle?
floyd a écrit le 11/01/2010 21:13
Date de semis
Sous un climat similaire à celui du Maroc, le quinoa doit être semé en Octobre-Novembre comme les céréales d'automne pour profiter de la saison des pluies, des jours courts et de la fraîcheur des températures et aussi pour éviter les grandes chaleurs au stade floraison. En haute altitude, un semis de février convient mieux.

De source marocaine, cette affirmation inciterait à semer le quinoa comme le colza, le lupin d'hiver ou les blés.
Mais le climat est-il comparable des deux cotés de la Méditerranée?
claudeduvar a écrit le 12/01/2010 20:22
semer fin d'automne! elle resiste à de faibles gelées c'est donc peut être possible en climat doux, faut faire des essais. mais ensuite avec un semis précoce la floraison aura t'elle lieu en jours courts.
il faudrait avoir des semences comme pour la pomme de terre:

Ca me rappelle les difficultés rencontrées par les premiers européens qui voulaient cultiver la pomme de terre.

En effet les variétés andines ne tubérisent qu'en jours courts à partir d'une durée de nuit incompatible avec les froids automnes européens, surtout pendant le "petit âge glaciaire" qu'a connu l'Europe du XVIe au XVIIIe siecle.
La culture n'a pu se développer qu'à partir d'une faible quantité de tubercules issus de l'ile de Chiloé et des régions environnantes au Chili, le populations locales ayant sélectionné là bas des pommes de terre indifférentes à la photopériode.

à mon avis ce n'est pas une indifference au photopériodisme mais ça vient du fait que l'ile de Chiloé par exemple se situeà 40° latitude, latitude sud mais au 40° nord il y aussi une saison chaude avec des journées de 14h .
Ferréol a écrit le 12/01/2010 21:47

à mon avis ce n'est pas une indifference au photopériodisme mais ça vient du fait que l'ile de Chiloé par exemple se situeà 40° latitude, latitude sud mais au 40° nord il y aussi une saison chaude avec des journées de 14h .


Le fait qu'on puisse faire des pommes de terre primeur en juin dans les régions à hiver très doux (Iles de Noirmoutier et de Ré, Jersey, Roussillon) plaide en faveur de l'indifférence.
claudeduvar a écrit le 12/01/2010 22:37
il y a d'autres paramêtres c'est sur mais globalement plus la variété est tardive plus les jours doivent être longs pour atteindre le plein developpement, les primeurs sont récoltés avant maturité.

j'en profite pour mettre ce site http://ptaff.ca/soleil/

on peut y voir la durée du jour, pour renne par exemple en mai-juin on dépasse les 13h, on est bien en jours longs.
arashi07 a écrit le 19/01/2010 20:05
Bonsoir
Je peux vous raconter ma seule expérience sur
la culture du Quinoa:

J'ai tenté de faire un semis en ligne avec du grain
du commerce.
le semis a été très tardif (juin) et le sol très sec et
très pauvre (aucun apport d'engrais)

les plantes se sont bien développées jusqu'à 1m50
La floraison est intervenue (magnifiques panicules)
malheureusement les températures ont dépassé les
38, 39, 40°C pendant une semaine et les inflorescences
ont cramé .
dommage.

cette année je tente un semis au mois de février/mars.
de toute façon, la saison des pluie étant en octobre chez moi,
les grains auraient pourri.

pour quelle durée du jour la floraison intervient-elle?


c'est quand même assez incroyable l'aspect nutritionnel de
cette plante par rapport a ses exigences en culture.
elle ne demande rien du tout!
arashi07 a écrit le 01/04/2010 18:35
Bonjour
Je fais remonter ce post très intéressant.

Claudeduvar:

D'après quelques recherches, la variété 'Red faro'
est cultivée au Sud du Chili, donc sous un climat à
forte variation dans la durée du jour.


Les première graines que tu as semées viennent de Bolivie
ou les écarts dans la durée du jour sont moins marqués...
ceci explique peut-être cela.
La différence ne vient pas de la date du semis.
en toute logique, quelque soit la date du semis
la plante initie sa floraison par rapport à la durée du
jour non?
la variété Red faro serait adaptable chez nous.

Je fais l'essai cette année. (j'ai bien eu des épis
sur la variété 'real' de Bolivie mais les grains ont
germé sur la plante en septembre avec les pluies )

La résistance à la sècheresse et à la chaleur (sauf pour
les fleurs qui grillent) et aux terrains pauvres m'ont
vraiment épaté.

J'avais semé les graines sur de la terre de remblai tassé
sans matière organique, aucun apport d'engrais, rien.
Les plants ont mesuré entre 1m30 et 1m50.
arashi07 a écrit le 20/04/2010 20:06
toutes mes graines de quinoa 'red faro' et 'isluga' ont germé
je vous tiendrai au courant de leur comportement face à la durée
du jour.
(ces variétés viennent du sud du Chili)


greffer.net >> Autres techniques et expérimentations