peches de vigne

greffer.net >> Pêcher et nectarinier

bataille41 a écrit le 27/07/2009 10:09 (ref msg # 23937 )
que sont a l'origine ces peches?
des noyaux semes qui donnent des peches petites et tardivement ou des varietes anciennes specifique qui se reproduisent par noyau,car on trouvent maintenant des peches de vignes greffees mais je ne suis pas sùr que ce soit les memes peches que l'on avait dans les vignes du temps de nos parents.
merci
bourru a écrit le 27/07/2009 22:34 (ref msg # 23938 )
Quoi qu'en disent les adorateurs du G.O.T. et les marchands qui s'efforcent d'exploiter cette aspiration légitime, il est à peu près sûr que les pêchers plantés dans les vignobles à fins de prévenir un peu à l'avance des attaques de monilla, étaient des semis de noyaux, donc des francs, très hétérogènes.
Comme on est jamais à l'abri d'un coup de bol, certains arbres avaient des qualités que certains ont voulu fixer, à partir de divers arbres dans des régions différentes, sans que le terme général désigne un clone bien précis.
A ma connaissance parler de pêche de vigne ne réfère à aucune variété précise sur laquelle les pomologues seraient tombés d'accord;
C'est aussi précis qu'utiliser le nom de "misère" pour désigner une plante d'appartement. Ce nom populaire peut renvoyer à des tas d'espèces différentes
Je ne retrouve pas la référence mais je me souviens que la revue Fruits Oubliés (Saint Jean du Gard) avait il y a qques années livré un bon article de synthèse sur le sujet.
floyd a écrit le 28/07/2009 08:51 (ref msg # 23939 )
En matière d'amélioration végétale, la pratique agricole la plus ancienne est la "sélection massale" qui consiste à ne conserver et reproduire que la partie la plus intéressante d'une "population" dans une espèce:
C'est la manière efficace jadis retenue pour les céréales:
- elle est fondée sur l'observation de la récolte.
- ses effets sont souvent incertains.
- elle est perçue comme allant de bon sens.

La sélection "variétale" s'appuie sur les notions de:
- races pures,
- d'hybridation contrôlée,
- de testages.
Pratiques et notions plus subtiles, cette sélection est menée par des spécialistes:
- obtenteurs,
- semenciers,
- organismes officiels,
- passionnés…

Pour nos pêchers de vigne, multipliés par semis de noyaux, donc par voie sexuée, chaque plante est donc une partie d'une "population" plus ou moins sélectionnée au fil des siècles.

Les plants greffés du commerce, on peut l'espérer ou le souhaiter, sont donc des clônes de quelques pieds-mère du dessus du lot, repérés par quelqu' habile et chanceux pépiniériste.
bourru a écrit le 28/07/2009 09:40 (ref msg # 23940 )
Bien sûr que chacun, tant qu'à planter des arbres dont la fonction principale était l'alerte témoin,
appréciait que les fruits soient en même temps, bons pour la table.
Et donc de semer des noyaux provenant de fruits les plus appréciés.
Mais en régions viticoles, autant de sélections que de cantons, voire de communes, chacun parlant de la sienne comme
de la vraie "pêche de vigne" à l'instar des vrais cassoulets dans le sud-ouest.

Au mieux pourrait-on parler d'un type: blanche, petit calibre, tardive, chair blanche, devenant rouge vineux près du noyau.
L'insipidité des spectaculaires fruits proposés dans les années 80, a ravivé des nostalgies gustatives, de pêches "madeleine de Proust"

L'exploitation commerciale de cette aspiration a amené des duperies sans nom.

J'ai pu voir proposé sur le marché, dans une petite ville méridionale, à l'usage sans doute des estivants, sous une belle ardoise Pêche de vigne,
des fruits précoces, calibre moyen-gros, assez insipides et qui n'avaient comme ressemblance avec le "type"
que la chair rougie près du noyau (par ailleurs adhérent)
JM a écrit le 28/07/2009 11:25 (ref msg # 23942 )
Vous lisant, je viens d'apprendre pourquoi certaines variétés s'appèlent pêche de vigne !!

Ce sont donc des témoins phytosanitaires comme les rosiers en bout de rang pour le mildou !
floyd a écrit le 28/07/2009 12:08 (ref msg # 23944 )
Oui JM on peut aussi dire ça comme ça.
Les avertissements agricoles font sans doute mieux.

Bourru, que cachent les initiales G.O.T

Ces pêches de vignes devaient être assez souvent bleues de sulfate et autres matières actives.

D'où l'envie d'avoir le fruit sans les contraintes de la vigne.

Mais alors… que peut donner un pêcher de vigne, s'il est cultivé, soigné, arrosé dans un verger d'amateur?
argos31 a écrit le 28/07/2009 13:20 (ref msg # 23945 )
Je peux te répondre Floyd = Ca donne de bonnes pèches en septembre les miennes (greffées) sont jaunes peu juteuses -Mais un gôut ...De plus assez résistant à la cloque (Comme celles issues de noyaux) Chez-moi plus de péchers dans les vignes =Mécanisation oblige - Par contre tous les péchers étaient des fuseaux bien plus hauts que les éspaliers ;donc très peu de sulfate - Je ne pense pas que c'était pour la prévention du monilia
bourru a écrit le 28/07/2009 14:29 (ref msg # 23946 )
Got = Good Old Time = le bon vieux temps = la nostaalgie n'est plus ce qu'elle était comme disait Simone!
que peut donner un pêcher de vigne, s'il est cultivé, soigné, arrosé dans un verger d'amateur?

A peu près ce qu'il dannait dans le vignoble! délicieux ou médiocre.
Quant au sulfate, ce n'est pas fameux comme adssisonnement mais à coup sûr, plutôt moins toxique que d'autres anti fongiques plus chers et plus modernes.
argos31 a écrit le 28/07/2009 15:40 (ref msg # 23947 )
Tout à fait -Par contre :La bouillie bordelaise (sulfate de C U) est totalement néfaste au pécher en végétation à tel point qu'il y a défoliation et qui généralement en créve ( vu maintes fois ) - L'oxychlorure est parait-il moins virulent - Je pense que Floyd doit connaitre ,et a voulu se rendre compte si on " suivait" en parlant de péchers couverts de sulfate
bourru a écrit le 28/07/2009 16:04 (ref msg # 23948 )
Je ne sais si on sort du sujet, mais un arbo des PO ne jure plus que par le zinc.
Vous en pensez quoi? Quelle molécule?
bataille41 a écrit le 28/07/2009 16:26 (ref msg # 23949 )
merci pour ces reponses
si les peches de vignes sont des pechers issus de noyaux quand ils sont dans un verger et qu'ils sont entretenus et tailles me donnent la meme couleur que le pecher original soit blanche ,jaune ou sanguine,avec pratiquement la meme grosseur que des pechers greffes mais par contre avec tous la meme maturite quelque soit l'orogine de la variete:debut a mi- septembre
patrice a écrit le 29/07/2009 06:23 (ref msg # 23955 )
"bourru" a écrit :

Je ne retrouve pas la référence mais je me souviens que la revue Fruits Oubliés (Saint Jean du Gard) avait il y a qques années livré un bon article de synthèse sur le sujet.


Cela doit être le numéro 36
floyd a écrit le 31/07/2009 00:09 (ref msg # 23961 )
"argos31" a écrit :
… si on " suivait" en parlant de péchers couverts de sulfate


Autant pour moi, je n'avais pas songé:
- aux conséquences du cuivre sur le feuillage du pêcher,

- à un quelconque test. encore moins!

Amicalement


greffer.net >> Pêcher et nectarinier