Davy de Brossard du Mans

greffer.net >> Livres et sites internet

patrice a écrit le 11/06/2009 19:22 (ref msg # 23362 )
Une question à laquelle Floyd aura peut être la réponse :

(Dany) Davy de Brossard, était originaire du Mans ; il a publié ses observations dans un petit opuscule
Dany, loc. Cit. , Lyon 1540.
La véritable originalité du livre de Dany est l'influence du porte greffe sur la qualité des fruits.
L'ouvrage de Davy a été réimprimé en 1560 dans un opuscule avec trois auteurs différents, sous le titre de « quatre traités utiles et délectables ».


Qui en sais plus sur cet auteur, qui est cité comme l'un des premiers auteurs "anciens" commençant avec sérieux des observation rigoureuses sur le greffage ?
floyd a écrit le 11/06/2009 20:54 (ref msg # 23364 )
C'eut été miracle…

La toile interrogée connait les célèbres patisseries du même nom.
Je connais des sarthois portant ce patronyme sans la particule.
Les archives départementales et leur excellent site proposent une piste historique ténue sans rapport évident avec le greffage.

D'où tiens-tu ta citation, Patrice?
patrice a écrit le 12/06/2009 07:11 (ref msg # 23367 )
Lu dans les "études sur la greffe" de Lucien Daniel, dans le chapitre des vieux auteurs depuis la bande à palladius, virgile, qui racontaient n'importe quoi pour peu que ca arrange leurs rimes (il y a même une superbe compilation de tous les délires internationaux de l'époque : ceux qui greffent des pêchers sur kaki pour avoir des pêches dorées... greffe de rosier sur amandier avec buttage, où en fait c'était le rosier qui se bouturait et non la greffe qui se soudait), et ca disait qu'il fallait attendre l'époque de Davy, Oliviers de Serres,... pour commencer à avoir des premières choses sérieuses en matière d'analyse de la greffe.

De Davy de Brossard, je n'ai trouvé que pour l'instant l'art et la manière de semer :
http://manybooks.net/titles/brossardd225...
floyd a écrit le 12/06/2009 07:56 (ref msg # 23368 )
Quatre traictez utiles et délectables de l'agriculture :
- Le premier traicte de la manière de planter, arracher, labourer, semer et émonder les arbres sauvages, bois hault et bois taillis.
- Le second de la manière d'enter, planter et nourrir arbres et jardins, par Gorgole de Corne...
- Le tiers de la manière de semer et faire pépinières de sauvageaux, enter de toutes sortes d'arbres et faire vergers, par F. Dany,...
- Le quart de l'art d'enter, planter et cultiver jardins, par Nicolas Du Mesnil

Editeur: C. l'Angelier
Auteur: Gorgole de Corne, Nicole Du Mesnil, Pietro de Crescenzi, Davy Brossard

http://www.else.fr

La particule n'apparait pas de manière systématique, on note l'appelation de "frère Davy"…

En cherchant par le nom de l'éditeur je trouve ce site de bibliophiles, une piste pour retrouver les "Quatre traictez utiles et délectables de l'agriculture" ?
http://le-bibliomane.blogspot.com/2009/0...
floyd a écrit le 14/10/2010 13:41 (ref msg # 28499 )
En accord avec Patrice, voici un lien vers un pdf (1,1Mo) qui illustre 7 pages d'un ouvrage du XVIe dû à Frère Dany Brossard:
https://www.greffer.net/discussion/image...

Les amis sarthois qui m'ont transmis ce document, indique que l'ouvrage existe à la société nationale d'horticulture.

Ces quelques pages évoquent la difficile greffe de cormier. On en déduira que la préoccupation est ancienne et en particulier en Sarthe.

J'en donnerai une transcription car la langue écrite du XVIe n'est pas sans difficultés également.
klakos a écrit le 14/10/2010 15:18 (ref msg # 28500 )
http://books.google.fr/books?id=ov4-AAAA...

Il faut chercher surr google books
floyd a écrit le 14/10/2010 15:41 (ref msg # 28501 )
Voilà ce que j'en devine.

page 82
Traité de la manière de semer et faire pépinières de sauvageons, greffer de toutes sortes d’arbres, en faire vergers:
rédigé par écrit par Frère Dany, religieux de l’Abbaye Saint Vincent, au Mans.

Les chapitres contenus en ce présent traité.

Le premier chapitre traite comme on doit “assier” mettre en culture (?) pépinières de pommiers, poiriers, pruniers et cormiers.
Le deuxième chapitre traite comme on doit faire plançonnières de petits sauvageons, quand ils sont arrachés de la pépinière.

page 83
La manière de “assier” mettre en culture (?) pruniers et poiriers, prunes et cormiers.
Chapitre premier.
Pour faire pépinières de poiriers, pruniers et cormiers: il faut avoir premièrement un grand carreau ou une planche de bon guéret en bonne terre et belle exposition préparé de longtemps avant.
Et s’il est possible de l’hiver précédent, bien profondément bêché et fort engraissé, et mêlé de bon fumier presque “demy” consommé (?) et mis à mûrir ensemble avec la terre, et le garder ainsi par gros billons ou nouveaux à pourrir, jusqu’au temps qu’on presse les cidres.
Et puis au mois de septembre ou d’octobre ou environ, prenez du marc des dits fruits à l’issue du pressage, ou peu après avant que les pépins en soient gâtés, et les frottez…

page 96
Semer et faire pépinières
… ente à la tête à écusson en sève (?) en autres abricots menus et en pêchers, et en “perfiguiers” figuier (?) et principalement en pruniers, et des cormiers y profitent mieux.
Les cormiers, d’aucuns ont écrit qu’on pouvait les greffer sur d’autres cormiers, sur pommiers, poiriers et cognassiers: mais je crois cela est bien fort difficile, car je l’ai essayé et ne l’ai pas su faire.

Pour cela le mieux est de mettre en culture de pépins, comme dit plus haut aux premiers et second chapitres, des scions (?) des autres gros bois coupés à l’hiver ou étêtés. Des arbres qu’à grande difficulté on peut greffer à écusson.

Toutes les autres manières d’arbres cités plus haut, prennent bien facilement les greffes de rameau et d’écusson, à l’exception des abricotiers sur pêchers, amandiers, figuiers et pêchers, qui à grande difficulté ne prennent d’écusson qu’en été, comme il sera déclaré plus loin, quant aux amandiers, figuiers et pêchers, vous pouvez aussi bien les mettre en culture (?) de noyaux qui seront plus vite venus que par greffage.

Il est à noter que lorsque le tronc et la greffe sont de d’espèces différentes…

page ?
La manière de…
plus creux pour les replanter et ne leur rogner pas tant leurs racines d’un peu.
Et les ébrancher par haut, selon qu’on verrait que le besoin en serait.
Et au surplus les transplanter et greffer et en faire les autres choses, comme il est dit de ceux qu’on rayonne petit d’un an.

Il n’est ici besoin de greffer les cormiers.
Au regard des petits cormiers il ne faut pas déjà les greffer, car je crois qu’on n’y gagnerait rien, mais seulement les arracher de la plançonnières quand ils seront gros comme des bâtons. Les ébrancher et les porter pour planter où vous voudrez qu’ils demeurent.

il est bien à noter que si les pépinières sont semées de marc de poires et de pommes franches qu’aucun pépin se trouvent qui amènent des arbres bien formés comme s’ils étaient greffés et sans avoir de pucerons (?), les quels si vous les planter ainsi à la saillie (?) de la plançonnière sans jamais les greffer produisent de bons fruits, non pas semblables exactement aux fruits des arbres dont sont issus les pépins, mais d’autres nouvelles sortes complètement bons à…

page 40
Traité de la manière de greffer, planter et nourrir les arbres selon notre climat: composé par maître Gorgole de Corne et autres notables jardiniers.

En quels lieux les arbres désirent être plantés selon leur nature.

Aucun arbre ne désire un climat chaud comme le dattier, et aucun l’air froid comme le châtaignier. Aucun les lieux humides comme le hêtre, l’aulne et le peuplier. Aucun les lieux ombragés comme le mil (?) et le poirier. Aucun terres grasses comme le figuier et le mûrier. Aucun terre maigre et sablonneuse comme le dattier et le pin.

En lieux pleins d’eaux.
Dans les lieux habituellement humides, les arbres y deviennent grands et sont abondamment…

Du cormier.
Le cormier aime les lieux montagneux et en haut il va aucunement hors de sa génération.
On le greffe à la fin de mars et de février sur lui-même, sur l’épine, sur pommier et sur pomme poire.
A l’écorce de greffe. On doit le bêcher et l’arrose qui peut.
klakos a écrit le 26/12/2010 06:59 (ref msg # 29115 )
Une poésie extraite de son ouvrage (introduction) :
Intitulée Rondeau
------
Pour ton playsir/ & pour ton passetemps
Si veulx enter/ & tu lys & entendz
Se que contient la presente escripture/
Tu trouveras chose dont par droicture
Tous bons enteurs doybvent estre contemps.

A bien enter/ soit esté ou printemps/
Preuniers/ Poyriers/ ou ce que tu pretens
Si tu l'ensuytz tu feras bonne enteure.
Pour ton plaisir

Ce sont actes a tous clercz & patens
Que quant ta main a enter tu estendz
Pour en advoir de meilleure nature/
Si tu entes l'excellente en la dure/
La bonne & franche en bref tu en attends.
Pour ton plaisir.
-------
Elle est jolie, n'est-ce pas ?
C'est ma manière de vous souhaiter Bonnes Fêtes.
...
et entez bien !


greffer.net >> Livres et sites internet