Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme...

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


André a écrit le 11/06/2009 11:44 (ref msg # 23350 )
Une petite question que je me suis posé ce matin au réveil.

Les biologistes du forum auront peut-être une réponse...

Lorsqu'une plante pousse dans un pot contenant par exemple 100 kg de terre (sèche), la totalité de la biomasse (sèche) créée par la croissance de la plante correspond-elle à une perte correspondante de masse de la terre contenue dans le pot ou y a-t-il "création de matière" ?

Merci pour vos réponses éclairées
floyd a écrit le 11/06/2009 12:41 (ref msg # 23351 )
Ya un piège?

si la terre est sèche rien ne poussera…
André a écrit le 11/06/2009 13:12 (ref msg # 23353 )
Je parle de terre sèche pour la pesée mais évidemment on cultive la plante tout à fait normalement.

Quel farceur ce Floyd !
floyd a écrit le 11/06/2009 13:27 (ref msg # 23354 )
La solution est là dedans:

http://mpronovost.ep.profweb.qc.ca/BIONP...
André a écrit le 11/06/2009 15:30 (ref msg # 23356 )
Si j'ai bien compris ton lien et aussi celui-ci : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cycle_de_Ca... la matière se crée (principalement) par fixation du CO2 présent dans l'air mais une partie des minéraux est forcément prélevé dans le sol d'ou une perte de matière non ?

C'est d'ailleurs ce qui explique la nécessité d'ajouter des engrais dans les cultures il me semble.
floyd a écrit le 11/06/2009 19:11 (ref msg # 23359 )
Les minéraux NPK et les oligo éléments sont prélevés dans le sol par les racines de la plante.
Exception des légumineuses qui grâce à l'astucieuse aide de bactéries prélèvent de l'azote de l'air.

Les plantes à chlorophylle prélèvent le gaz carbonique de l'air (d'où la notion de puits de carbone…) pour la synthèse de chaines carbonnées organiques plus ou moins complexes.

L'analyse en labo conduit à mesurer les "cendres" obtenues par la calcination de la matière végétale, et d'en déduire par soustraction le taux de matière organique.

Les agronomes utilisent volontiers le terme "d'exportation" et le principe de fertilisation classique consiste à compenser par des apports organiques ou minéraux les quantités minérales exportées.

Les apports d'amendements organiques ou minéraux visent en partie le même but et sont avant tout destinés à l'amélioration de la structure du sol et de sa vie microbienne.

Notons que le système racinaire et les pailles et les feuilles restituent au sol leurs composants minéraux mais également une part de ces chaines organiques carbonnées issues de la synthèse chlorophylienne. Le brulage des pailles et les cultures sur brûlis sont des gaspillages préjudiciables de matière organique.

Un sol peut s'apauvrir par percolation des susbtances solubles qui migrent dans les profondeurs du profil (voir pédologie) ou dans les eaux de drainage.

Depuis Lavoisier on sait que rien ne se pert et que tout se transforme. Quoique lui perdit sa tête et la nation, un savant précurseur.
Ferréol a écrit le 11/06/2009 19:45 (ref msg # 23363 )
Il y a plusieurs choses:

- la plus grande partie de la masse de la plante sera (en matière sèche bien-sur) issue du dioxyde de carbone de l'atmosphère et de l'eau du sol. La faible part d'azote du bois est effectivement tirée du sol (matière organique du sol mais aussi dans une moindre mesure de la faible quantité d'oxydes d'azote de l'atmosphère qui est introduit dans le sol par la pluie).

- chez certains arbres comme l'aulne, comme pour les légumineuses, il peut y avoir fixation de l'azote atmosphérique par des bactéries dans des nodosités racinaires (la bactérie est Rhyzobium pour les légumineuses et Frankia pour l'aulne).

- une part important de la matière organique de ton sol va disparaitre sans qu'elle ne soit puisée par la plante mais simplement du fait de la vie bactérienne du sol va la consommer, une part non négligeable de l'azote organique du sol va repartir dans l'atmosphère sous forme d'azote atmosphérique (N2).
JM a écrit le 12/06/2009 10:34 (ref msg # 23372 )
On peut rajouter que dans un pot, le lessivage est important. Des éléments sont entraînés avec l'eau d'arrosage.


greffer.net >> Hors-sujet