Greffer un cormier

greffer.net >> Autres fruits

patrice a écrit le 30/04/2009 14:25 (ref msg # 22704 )
Bonjour.

Les diverses docs indiquent que le cormier se greffe traditionnellement au printemps (greffes à rameau, couronne) et oeil dormant l'été (avec recommandation d'incision cruciale au lieu de T.

Ayant fait un lot en fin d'été dernier, sur sorbier des oiseleurs et aubépine, j'ai eu 100% d'échec (même en chip) alors que le résultat ne laisse pas paraitre de défaut particulier lors de la pose.

Les greffes à oeil dormant doivent-elles être réalisées plus tôt durant l'été?

Merci.
patrice a écrit le 30/04/2009 14:41 (ref msg # 22705 )
Ah... en fouinant un peu mieux j'ai trouvé un détail :

écusson : les yeux destinés à la greffe en écusson doivent être prélevés sur des plantes en pleine pousse. Si les greffons sont trop durs, les yeux ne prennent plus.
vomito a écrit le 30/04/2009 20:37 (ref msg # 22710 )
Pour ma part j'ai greffé sur franc de poirier en écussonnant début septembre. Pose classique de l'écusson avec incision en T, ligature au parafilm...je n'ai également eu que des échecs !
JM a écrit le 02/05/2009 10:10 (ref msg # 22721 )
J'ai greffé en fente ce printemps sur poirier et aubépine. ça débourre.
Mes tentatives précédentes ont échoué, celle ci est celle qui est la plus évoluée vers la réussite. On verra
klakos a écrit le 02/05/2009 14:25 (ref msg # 22724 )
"JM" a écrit :
J'ai greffé en fente ce printemps sur poirier et aubépine. ça débourre.
Mes tentatives précédentes ont échoué, celle ci est celle qui est la plus évoluée vers la réussite. On verra

On vient de me dire que cette année sur aubépine, la greffe a pris aussi.
On devrait aussi tenter l'écussonnage sur semis cette année.
patrice a écrit le 07/07/2009 09:29 (ref msg # 23653 )
Diverses tentatives de greffage en chip budding en ce début juillet :

Le lot de greffons du haut provient d'un cormier qui a été rasé par son propriétaire (rejets en cépée, recouverts d'une sorte de pruine blanc gris), l'autre d'un arbre que j'avais prétaillé cet hiver en vue d'avoir du greffon (sans pruine)





Sans taille hivernale adéquate, il est difficile d'obtenir des rameaux greffons pour greffes d'yeux :


floyd a écrit le 07/07/2009 09:46 (ref msg # 23656 )
Prélever du matériel sain et vigoureux, c'est banal de la dire, mais ça permet d'être assuré de ne pas travailler avec des greffons porteurs de maladies et dont la physiologie est en état de dormance ou sous l'effet d'une forte dominance hormonale.

On m'a signalé en Sarthe un greffeur de cormier. Une visite dès que possible…
vomito a écrit le 16/07/2009 17:57 (ref msg # 23788 )
Nouvel essai de greffe, sur poirier (2) et alisier (2) bien en sève. Greffe en écusson, classique (toujours pas en croix) le 14 juillet. A suivre.
patrikar a écrit le 25/08/2009 16:14 (ref msg # 24199 )
J'ai réalisé début septembre 2005, "au pif" une greffe d'un beau bourgeon d'une pousse vigoureuse de l'année (il n'y en avait pas beaucoup) d'un vieux cormier rencontré au cours d'une rando, en pied en chip-budding sur un jeune sorbier des oiseleurs ... Il fait 3 m de haut en 2009, pas encore de fruits.
patrice a écrit le 26/08/2009 06:40 (ref msg # 24205 )
Mes nouveaux essais de début juillet (chip sur aubépine & sorbier des oiseleurs) ont échoué. (J'ai voulu tenter à un stade moins aoûté comme indiqué précédemment).
Alex a écrit le 14/09/2009 08:52 (ref msg # 24299 )
Bonjour,

Désolé, je ne suis pas trop présent ces derniers temps. Mais je vais essayer de rattrapper mon retard de lecture cette semaine

Cette année, j'ai tenté le marcottage aérien d'un cormier 'Pyriformis'. Fait dans les règles de l'art, avec incisions et saupoudrage d'hormone de bouturage; mais aucune émission de racine pour le moment (après plus de trois mois). Peut-être qu'il faut du bois de l'année, là aussi, pour que ça fonctionne; et non du bois de deux ans ???

Alex
vomito a écrit le 24/09/2009 16:10 (ref msg # 24366 )
De mes greffes du 14 juillet, une seule a pris, sur alisier. Je viens d'ôter le parafilm, le pétiole desséché est tombé en laissant une belle marque verte.

Cependant, il ne semble pas y avoir de bourgeon sur cet œil, ou alors il est moins que minuscule.

Est-ce possible ? Le cormier possède-t-il des bourgeons stipulaires pouvant se révéler si je force la greffe à démarrer ?
floyd a écrit le 24/09/2009 17:05 (ref msg # 24367 )
Le cormier possède-t-il des bourgeons stipulaires?
Bonne question. Je ne vois pas pourquoi cette rosacée n'en aurait pas.
Mais double négation ne vaut pas affirmation. De fait tu seras le mieux placé pour un test in vivo!
vomito a écrit le 24/09/2009 17:13 (ref msg # 24368 )
Je ne doute pas trop qu'il en ait que de savoir dans quelle mesure ils se développent. Sans quoi, le porte-greffe mourra...

Si j'ai accès à cette information, cela peut me permettre d'envisager la solution autrement, sur plusieurs années par exemple.
floyd a écrit le 24/09/2009 17:35 (ref msg # 24369 )
Excuse, j'avais oublié la partie conditionnelle de ta question, qui revient à dire comment provoquer le développement de ces bourgeons invisibles.

Précisément qu'as tu greffé, car ton post laisse comprendre que la greffe date du 14 juillet; un œil était en formation ou déjà formé?
Je crois me souvenir que les méristèmes se mettent en place lors de la pousse feuillées du rameau.

Par contre le plein développement suppose inévitablement du temps.
Le prélèvement du greffon provoque un stress, et c'est une bonne raison de voir ce développement un peu ralenti.

Il faudra se résoudre à donner du temps au temps, non?

Le porte-greffe lui, par contre, à certainement des bourgeons dormants qui ne demandent qu'à repartir. Ce qui suffira à le maintenir en vie.
vomito a écrit le 24/09/2009 17:51 (ref msg # 24370 )
Le 14 juillet, j'ai greffé des écussons, à peine aoûtés. Techniquement j'ai dû les laisser boisés. Les bourgeons à l'aisselle des feuilles étaient déjà très gros et bien formés, typique du cormier. Donc question développement, les organes sont formés et quasi matures.

Comme j'ai toujours raté ces écussons, j'ai essayé un écusson sans œil apparent provenant de la partie plutôt basse de ce rameau (ce qui ne signifie pas qu'il n'y en a pas, car le pétiole est monstrueux et peut le masquer s'il est petit).

La question du porte-greffe se pose néanmoins. Cet alisier n'étant pas vigoureux, il risque fort de ne pardonner d'écart si j'essaie à tout prix de faire démarrer des yeux stipulaires paresseux.
floyd a écrit le 24/09/2009 18:25 (ref msg # 24371 )
Très intéressant.
Ce sont des chemins très peu battus que tu explores!

Encore une précision si tu veux bien. Nous sommes en automne, la végétation entre en repos, quand voudrais-tu provoquer un démarrage?

Au printemps, je suppose. De bonne grâce tout va se mettre en place spontanément.
Entre le collet de l'alisier et le point de greffage n'y a-t-il pas quelques bourgeons potentiels non éborgnés?
vomito a écrit le 24/09/2009 20:12 (ref msg # 24375 )
Ce n'est pas très académique mais c'est le seul Sorbus que j'ai à ma disposition et la compatibilité du genre étant annoncée comme bonne j'ai procédé ainsi.

Bien sûr le démarrage se fait au printemps et tout seul pour le plant. Dans le cas d'yeux stipulaires c'est moins évident : s'ils ne sont pas formés et visibles, il faut épamprer le porte-greffe, être patient. Mais faire assez fort pour forcer leur départ, tout en respectant le porte-greffe. Je ne rechigne pas s'il le faut à décapiter ou à être brusque, mais si ça rate tu sais que c'est la catastrophe !

Je pense que c'est arrivé à bon nombre le coup de l'écusson paresseux qui ne démarre pas, si en plus c'est un cas un peu particulier tel que celui du cormier...autant collecter un maximum d'informations.

La toile ne révèle rien de botaniquement intéressant à ce sujet. Qu'en est-il du traité du cormier ?
floyd a écrit le 24/09/2009 20:28 (ref msg # 24376 )
Désolé le traité du Cormier, comme le regrettait Patrice, est un peu léger sur le côté technique. Ce n'était pas l'objectif d'ailleurs.

Si tu lis l'allemand explore les liens que je viens de placé sur le topic sorbus domestica. Peut-être trouveras-tu des indications.


Il semble effectivement logique "d'épamprer" le PG afin de supprimer les effets hormonaux des méristèmes apicaux qui inhibent les bourgeons inférieurs.
nb; c'est la première fois que je vois employé le terme "épamprer" pour cette intervention… Terme viticole à priori, mais pourquoi pas?
matiokidor a écrit le 19/07/2010 12:16 (ref msg # 27726 )
Question de Patrice : Si toutefois vous avez des astuces à donner pour la greffe oeil dormant du sorbier/cormier


En terme d'astuces, je vais pas vous apprendre grand chose : pour réussir un écusson, il faut que le porte-greffe soit bien en séve. L'écorce doit se soulever sans effort. Ensuite faire attention à l'oxydation de la sève du greffon (= procéder le + rapidement possible).

En terme de conseil, je dirai, au risque de choquer, que le cormier ca ne se greffe pas !
Semez-le.

Les alliers et sorbus en tous genres (aria, torminalis, eminens... ) se greffent très bien sur crataegus et donnent des arbres vigoureux. La greffe est facile, comme pour les autres rosacées. On peut éventuellement greffer sur poirier franc, mais je préfère l'aubépine.

En ce qui concerne les cormiers, j'en avais acheté un qui était greffé en tête sur un tronc de sorbier des oiseaux. Le tronc n'a jamais grossi normalement et l'arbre a fini par "vriller" un jour de tempête. Les fruits n'étaient pas très bons (fruits russetés et non pas à peau lisse) et je n'ai jamais compris le montage réalisé par le pépiniériste (ou plutôt son fournisseur) : greffé au collet sur aubépine, puis tronc de sorbier des oiseaux et enfin cormier greffé en tête. Du n'importe quoi ?

Ensuite j'ai plusieurs fois greffé le cormier sur aubépine. Pas de souci particulier, sauf qu'il faut greffer très bas sur le collet (donc plutôt à l'anglaise, en incrustation ou en fente, ce qui permet d'avoir un bougeon apical au sommet du greffon). Par la suite la croissance est très lente et les greffes que j'avais données, ont toutes été perdues par leur nouveaux propriétaires (à cause, semble-t-il, de cette croissance lente qui rend les jeunes arbres vulnérables).

Mais, en observant les arbres centenaires que l'on trouve çà et là, je me suis convaincu qu'aucun n'était greffé. J'ai donc fait des semis (forme poire à peau lisse, jaune lavée de rouge), qui m'ont donné des arbres ... et que je pourrai éventuellement greffer en tête si je trouve une corme encore meilleure, mais rien n'est moins sûr.


greffer.net >> Autres fruits