probleme avec mon abricotier polonais....

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


jesus666 a écrit le 07/05/2006 10:08 (ref msg # 1638 )
j'ai peur que mon abricotier polonais ne deperisse, certaines branches ne portent plus de feuilles, sur les autres les feuilles se dessechent.... j'ai l'impression qu'une sorte de maladie comme la cloque se developpe dessus... please help
jesus666 a écrit le 13/05/2006 16:04 (ref msg # 1746 )








voila de quoi vous aider a faire un diagnostique.

merci
patrice a écrit le 13/05/2006 16:11 (ref msg # 1750 )
On voit pas bien sur la photo, mais sur la deuxieme, en bas, il semblerait que les feuilles soient mangées, non ?
jesus666 a écrit le 13/05/2006 16:26 (ref msg # 1760 )
en fait le symptome c'est que certaines parties de l'arbre se dessechent, genre les branche du haut, il reste les feuilles du bout, et celles du bas, mais au milieux tout a noirci et les feuilles sont tombées
patrice a écrit le 13/05/2006 16:29 (ref msg # 1764 )
Mon abricotier est à peu pres dans le meme etat, mais c'est la secheresse des étés derniers. Par contre les feuilles qui restent sont normales, pas comme la photo...
jesus666 a écrit le 13/05/2006 16:34 (ref msg # 1767 )
en effet sur presque tous mes arbres fruitiers j'ai des attauqes, on dirati que ce sont les chenilles qui tombent des chenes, j'en ai partout, des petites chenilles vertes qui glissent au bout de fils de soie a partir du haut des chenes... et les feuilles de chenes sont dans le meme etat chaque année,... apres ca va se calmer.
Jean baptiste fontaine a écrit le 19/06/2006 00:41 (ref msg # 2097 )
j'ai de gros probleme d'abricotier egalement cette année, Les jeune rameau se deséche lentement mais surment (alors que l'arbre pette la forme au debut de l'année), ce n'est pas un probleme de manque d'eau, au vue de l'humidité de l'année, l'evolution sur l'arbre resemble a une sorte de gangraine, plus d'abricot, plus de rameau viable et mort de l'arbre sen suit.
pour moi, c'est une attaque microscopique (bacterie, virus ou chapignon). Mes propres recherche sur le bouquin de l'acta mon mené a la monoliose, mais j'en suis absolument pas sur. Est ce que quelqu'un peut confirmé cette hypotése et proposer des solutions ( stade de traitement...)
A+
klakos a écrit le 19/06/2006 06:52 (ref msg # 2104 )
"Jean baptiste fontaine" a écrit :
j'ai de gros probleme d'abricotier egalement cette année, Les jeune rameau se deséche lentement mais surment (alors que l'arbre pette la forme au debut de l'année), ce n'est pas un probleme de manque d'eau, au vue de l'humidité de l'année, l'evolution sur l'arbre resemble a une sorte de gangraine, plus d'abricot, plus de rameau viable et mort de l'arbre sen suit.
pour moi, c'est une attaque microscopique (bacterie, virus ou chapignon). Mes propres recherche sur le bouquin de l'acta mon mené a la monoliose, mais j'en suis absolument pas sur. Est ce que quelqu'un peut confirmé cette hypotése et proposer des solutions ( stade de traitement...)
A+


Mon observation est strictement identique.
Je n'ai pas solution à suggérer-apporter.

On dit que cette année en est une à moniliose. Je ne suis pas convaincu que ce soit celà, sûrement une maladie cryptogamique dans le même genre... ou un virus ? Enfin, une chtouille quelconque.
C'est bizarre car les lauriers ont un peu le même genre de pb !
patrice a écrit le 04/11/2006 07:16 (ref msg # 4383 )
Alors, il a été sauvé cet abricotier ?
jesus666 a écrit le 04/11/2006 09:32 (ref msg # 4396 )
alors mon abricotier polonais est toujours vivant,
ca lui a donné un sacré coup mais l'extremité des pousses ayant subi un dessechement est repartie.
J'espere qu'il ne recommmencera pas l'année prochaine....je croise les doigts !
Schirmer a écrit le 19/11/2006 10:44 (ref msg # 4669 )
"jesus666" a écrit :
alors mon abricotier polonais est toujours vivant,
ca lui a donné un sacré coup mais l'extremité des pousses ayant subi un dessechement est repartie.
J'espere qu'il ne recommmencera pas l'année prochaine....je croise les doigts !



J'ai aussi des problèmes de propagation de champignons sur mon abricotier, cela semble venir de l'arrossage par asperseur... Nous gagnerions à introduire des espèces rustiques et anciennes J'ai récupéré des pousses suspontanéeissues de noyaux et je désire essayer des greffes,si vous avez desconseils à m'adresser... Merci
(larirette cevennes méridionnales)
jesus666 a écrit le 19/11/2006 10:53 (ref msg # 4670 )
c'est vrai qu'on aurait tout a gagner a faire pousser des variétés rustiques.
Aujourdhui on nous vend des variétés a gros fruit, tres productive, mais c'est rare de trouver une variété recente qui resiste bien et produit en toute circonstances.
Je pensais que ca seraoit le cas du polonais...apparement non !
klakos a écrit le 19/11/2006 10:54 (ref msg # 4671 )
Adopter un PG pour terrains secs, style certains myrobolans.
Un franc fera effectivement complètement l'affaire, si le terrain n'est pas trop calcaire. De plus, si tu le laisses bien "pivoter"...

Tout ceci, dans l'hypothèse où ton terrain est sec (il semble)
jesus666 a écrit le 19/11/2006 12:18 (ref msg # 4673 )
que ferais tu pour le laisser "pivoter" ? semer en place ?
klakos a écrit le 19/11/2006 13:09 (ref msg # 4674 )
Oui
Pour favoriser le chevelu, les pépinièristes et déplantent et plantent x fois. A l'inverse, plus on laisse l'arbre tranquille, plus on obtient un enracinement profond. Il faut veiller aussi à ne pas trop arroser d'emblée.
jesus666 a écrit le 03/06/2007 16:02 (ref msg # 9050 )
RIP !

Je vous annonce officiellement le deces de l'abricotier... il n'a pas supporté le climat breton !!!

Il va falloir que je trouve une variété adaptée je crois....
Paul72 a écrit le 02/04/2017 16:26 (ref msg # 57708 )
Je déterre le sujet parce que je viens de constater avec horreur qu'un de mes deux abricotiers, jeune (4 ans) et très vigoureux (+3m de haut et de large) qui était parti pour être chargé de fruits a des symptômes similaires. après recherche ce peut être soit moniliose ou soit coryneum. Dans les deux cas, je ne sais pas s'il y a un traitement efficace. j'avais traité au cuivre en préventif fin février, mais ça n'a pas empêché cette saleté d'apparaître. Alors là, deuxième traitement au cuivre plus concentré en désespoir de cause (des fois que les rameaux non atteints arriveraient à être préservés mais j'y crois pas trop.

maintenant je pense à couper toutes les branches atteintes... si ça peut servir à quelque chose. EN espérant que l'autre arbre se soit pas atteint (traité aussi, il est plein de fruits)
floyd a écrit le 02/04/2017 17:12 (ref msg # 57709 )
Coryneum, à mon avis… les symptômes sur feuilles sont plus faciles à diagnostiquer; criblure.
Faire un suivi au cuivre, mais en se souvenant que 20 mm de pluie suffissent à laver le traitement.
Inutile de surdoser, simplement veiller à traiter dessus-dessous.
Eliminer bois, feuilles et tailles par incinération.
Paul72 a écrit le 02/04/2017 17:39 (ref msg # 57710 )
je ne vois pas de criblure ou de cercles sur les feuilles, alors je suis plus pour une moniliose... pire à priori malheureusement. j'ai coupé sévèrement, et à cette période ça veut dire écoulements même avec du mastic. J'ai déjà vu cette maladie, ça emporte un abricotier en rien de temps. La richesse du sol (en azote) peut être un facteur d'apparition de la maladie, et la fin de floraison (chute des boutons) la porte d'entrée. voir ce lien: http://www.cochetfrederic.com/maladies-a...
C'est là d'ailleurs que j'ai eu l'arbre.
floyd a écrit le 03/04/2017 10:48 (ref msg # 57716 )
Excès d'azote et plaies sont les causes et explications très générales pour les maladies fongiques.

Concrètement ton abricotier est-il sur-fertilisé ou le sol largement amendé de compost très mur, le tout à bonne exposition, car la température douce des terres est nécessaire pour la rapide minéralisation des humus et autres.
Trop d'azote, c'est relatif, P et K sont peut-être insuffisants; à doser!

Enfin, il faut s'interroger sur la persistance de spores des pathogènes dans l'environnement immédiat de la plante.
Il faudra sans doute passer à des traitements plus ciblés, issus de synthèse, pour réduire notablement la "pression" de la maladie.
Après, et en contrôle continu, le cuivre ou les PNPP pourront peut-être suffire.


greffer.net >> Hors-sujet