vol

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


claudeduvar a écrit le 02/03/2009 19:17 (ref msg # 21833 )
bonsoir,

sur une parcelle un peu isolée j'avais planté 15 noyers, semis greffage un peu de boulot quoi et surtout de la "complicité". entre samedi soir et dimanche midi on les a volé. c'est une vraie plaie, l'an dernier chez un collègue vigneron c'est des rangs entiers de vignes à vin qu'on lui avait dérobées. enfin! me suis pas découragé, pas question de leur donner raison. j'ai mis des noix ( préparées à l'automne) je grefferai en place même si pour le noyer c'est pas évident. Cela vous arrive t' il?
patrice a écrit le 02/03/2009 19:23 (ref msg # 21834 )
hélas oui, vol (10 pommiers greffés plantés dans une vigne, 48 heures après, disparus), sacage de greffes, etc...
Sarcé a écrit le 02/03/2009 22:13 (ref msg # 21837 )
c'est dégueulasse tout ça !!!

il y a aussi le problème des dégradations parfois

Je souhaite demander, à tout hasard, si certains d'entre vous , excédé, n'ont pas essayé des caméras pour surveiller leur verger et s'il y a actuellement des produits valables en ce but

Si tel n'est pas le cas, je suis sur que ça viendra
autrevie a écrit le 03/03/2009 11:08 (ref msg # 21840 )
hélas la seul solution est l'ajonc.
l'humain est trop agile pour passer barelés et clotures électriques.
je n'ai pas encore été volé,je suis trop à l'écart du village et les habitants sont bien trop agé de toute facon.
parfois un écritaux avec une feuille plastifiée dissuadera la mauvaise action,et dans le pire des cas,il faut poser des pieges à loup en affichant clairement que le terrain est piegé pour cause de vol de plants.
une bande plastifié délimitera le terrain à risque,des trou de 30cm de diamètre profond de 1.20 planté d'un bon pieux d'accacia ou bamboo peuvet etre dissimulé en surface par de la végétation(c'est glauque)mais parfois il faut utiliser les grand moyen pour implanter des plantes frutieres.

l'ajonc pousse vite et se bouture bien et résiste à la sècheresse,il n'y a qu'un gyrobroyeur et le feu pour en venir à bout.
José Ruivo a écrit le 04/03/2009 15:41 (ref msg # 21852 )
Pour ma part cela ne m'est jamais arrivé, mais j'ai un ami qui a planté un hectaire de kiwis et un soir on lui a volé environ 50 plantes. Dans mon village, il y a 3/4 mois les orchidés des voisins qui étaient en pots sur les jardins sont disparus un beau soir. C'est la marque des temps!
JM a écrit le 04/03/2009 16:19 (ref msg # 21853 )
Il vaut mieux éviter les pièges.
Le problème des pièges, c'est qu'ils ne sont pas sélectifs : un promeneur peut en être victime, même s'il ya des écriteaux (exemple des enfants).
De plus, le propriétaire du terrain est responsable des blessures infligées, même à un voleur.
hendy a écrit le 25/03/2009 16:05 (ref msg # 22189 )
Les plants que l' on m' a pri à mon chalet je les donne..Ce sont des connaisseurs.. cela me donne de l' espace pour en replacer d' autres qui
j' espère, serviront encore à un bel aménagement..

Si je veux continuer à faire germer des graines il faut qu' ils en partent..
claudeduvar a écrit le 26/03/2009 20:44 (ref msg # 22209 )
idem pour moi, que celui qui les a pris s'en occupe bien mais vu la façon dont il les a arrachés je doute de sa passion pour le monde végétal. c'était des "cornes du périgord" ici dans le var les fruits seront reconnaissables car il n'y en a point.
patrice a écrit le 11/06/2009 19:13 (ref msg # 23360 )
"En France, de très bonne heure, les lois protégèrent les arbres greffés contre la malveillance. La loi salique, dans ses dispositions relatives aux arbres fruitiers, et les Capitulaires de Charlemagne punissaient sévèrement ceux qui volaient ou brisaient les greffes des arbres fruitiers."

Je n'ai pas trouvé quelle était la sanction appliquée à l'époque.


greffer.net >> Hors-sujet