Cloque du pécher

greffer.net >> Hors-sujet

patrice a écrit le 22/03/2008 19:11 (ref msg # 15690 )
"Fruit avenir" a écrit :

Patrice peut-tu en dire d'avantage (type de lait, pour quel maladie, date de traitement...) j'en connais certain que ça pourrait intéressé ici dans le Gaillacois .


Le sujet est ici : http://greffer.net/forum/viewtopic.php?t...
Je vais essayer de retrouver l'article en question pour compléter le sujet...


Mais il y a aussi de vrai histoire de sous,... Kokopelli.

Quand à kokopelli, il y a mieux :
http://www.echange-tomates.net
http://www.echange-piments.net
ce n'est qu'un début, ... et surtout c'est gratuit, ... la collection est déjà très vaste (tomates +1700 variétés, piments + 300 variétés), c'est accessible à l'amateur... donc en l'état le libre partage des semences est tout à fait autorisé... ce n'est pas l'apocalypse semencière annoncée... suffit de faire cela de façon désintéressée et non faire du business.
floyd a écrit le 22/03/2008 19:15 (ref msg # 15691 )
un site en anglais qui indique pratiques et justifications scientifiques pour l'utilisation diluée du lait:
http://www.sciencenews.org/articles/2002...

une pratique aussi évoquée sur le sujet "bouillie bordelaise".
autrevie a écrit le 08/05/2008 22:45 (ref msg # 16926 )
ouais bha cette année j'ai test la bouillie bordelaise en respectant bien tout...et que dalle....j'ai plus de cloque que d'hab...
je vais faire comme dit Patrice et le lait crus.
c'est un fongicide,comme le cuivre....faudrais mettre du savons noir dans la boullie bordelaise ca tiendrais plus quand il pleut.
patrice a écrit le 09/05/2008 07:28 (ref msg # 16932 )
Je n'ai testé que sur la vigne cette technique.
floyd a écrit le 09/05/2008 08:18 (ref msg # 16935 )
Hélas, hélas, bio ou pas, les boullies et les pulvérisations sont délavées par l'eau de pluie ou d'arrosage. Les produits dits "systémiques" ont été mis au point pour mieux résister, en passant dans la sève. Je doute que ceux là soient "bio".
Le savon noir proposé pour ses propriétés insecticides, est aussi dilué par l'eau.
floyd a écrit le 23/09/2008 10:18 (ref msg # 19435 )
Une page qui résume la biologie de la cloque.
http://ispb.univ-lyon1.fr/Mycologie/mala...
argos31 a écrit le 24/09/2008 21:06 (ref msg # 19461 )
Oui FLOYD On connait parait-il le processus de ce champignon . Mais aucun traitement efficace autant préventif que curatif Donc s'il trouve des conditions favorables température et hygrométrie = IL PROLIFERE Personnellement j'ai opté pour les variétéés réputées résistantes à la cloque - Je n'ai pas assez de recul pour juger de la bonne résistance j'ai 4 variétées 2 ans de greffe indemnes - 1 brugnon de 5 ans peu touché Je ne vois que cette solution pour avoir des péches
capoulos a écrit le 15/08/2009 21:54 (ref msg # 24137 )
bonjour, ci joint un cliché d'un de mes nectariniers, nectarose me semble t-il, qui depuis sa plantation il y a 3 ans était en sursis pour cause de cloque, je l'ai même cru perdu l'été dernier tant il semblait mal en point. A l'automne dernier j'ai enfoncé à son pied trois tubes de cuivre d'environ 50 cm et cette année il n'y a pratiquement pas eu de cloque.Un peu tôt sans doute pour crier victoire, peut être est ce le hasard, mais en attendant je vais enfin pouvoir gouter mes nectarines


floyd a écrit le 16/08/2009 09:32 (ref msg # 24138 )
Bonne dégustation!
Comme le climat breton est resté le même cette année, il serait important de connaitre le détail et les éventuels changements des pratiques culturales appliquées; taille, fertilisation, binage, BB…

En l'absence de témoin t'appartenant, (arbre sans tube de cuivre), comment se sont comportés cette année les pêchers dans les vergers de tes voisins?
capoulos a écrit le 16/08/2009 10:05 (ref msg # 24139 )
Difficile de savoir car j'ai mis du cuivre au pied de tous mes pêchers, aucun d'eux n'a la cloque mais celui qui est sur la photo était de loin le plus touché les années précédentes. Sinon, ils n'ont subi aucun traitement de quelque nature que ce soit, la seule chose qui ait changé cette année est le fait que j'avais une culture de blé en bio sur toute la surface du verger entre les arbres, je précise "en bio" pour indiquer qu'il n'y a eu aucun traitement qui ait pu avoir d'incidence sur la cloque, mais encore une fois il est un peu tôt pour être sûr de l'influence du cuivre, c'est peu être tout simplement une année sans cloque. Pas beaucoup de pêchers dans le voisinage pour comparer, d'ailleurs pas beaucoup de voisins...
floyd a écrit le 16/08/2009 13:06 (ref msg # 24144 )
Merci de ces précisions.
On peut donc imaginer que tes pêchers sont à la fois protégés d'une recontamination par l'éloignement et par les façons culturales lors de la mise en place du blé bio.

Le travail du sol permet d'enfouir les feuilles, favorisant leur décomposition. Les binages bio ont parachevé la suppression des mauvaises herbes et des germes encore présents.
argos31 a écrit le 16/08/2009 15:58 (ref msg # 24148 )
Bonjour Si je peux donner mon Avis = Cette année ,la cloque n'a pas fait grands ravages : le temps lui a été défavorale Tout le long du printemps floraison , nouaison ect tous les fruits ont bénéficié de l'optimum dans les endroits en France oü j'ai eu des échos - Pour ce qui est des tubes de C u je m'étonne floyd de ta crédulité - je n'ai pas ton savoir en biologie , mais je ne vois pas concrétement quelle action ça pourrait avoir- ( Pas plus que les coquilles d'oeufs ect ect et j'en oublie) Bonne dégustation capoulos , profite de la bonne année
bourru a écrit le 16/08/2009 16:57 (ref msg # 24149 )
Pour ce qui est des tubes de C u je m'étonne floyd de ta crédulité


Parmi les pratiques utilisées dans les arts traditionnels, qu'est ce qui ressortit à une intuition reposant sur un processus réel
et qu'est ce qui ressortit à la pensée magique?

C'est pour moi une question récurrente.

A voir le nombre des expériences de greffages "contre nature" pratiqués, il semble bien que la communauté Greffer.net possède à haut degré le goût de la recherche expérimentale.
Cela ne pourrait-il pas être un objectif de progrès que d'essayer d'apporter un peu de lumière dans les pratiques horticoles.

Un exemple tout à fait remarquable, dans un champ analogue, est celui qu'a entrepris Hervé This pour les "recettes" de cuisine.
Dans ce domaine fait de beaucoup de tradition transmise et de peu d'expérimentation rigoureuse, il a su allier sa formation de chercheur chimiste
et de gourmand invétéré pour passer en revue tous les tours de main, séparer le bon grain de l'ivraie,
pousser les expérimentations pour porusuivre dans leurs moindres retranchements le rationnel et le religieux.
Lire de lui (entre autres ouvrages) : Les secrets de la casserole 1993, Casseroles et éprouvettes 2003

A notre époque, superficiellement rationaliste et étrangement prise de vertige vis à vis de l'ésotérisme,
expérimenter, selon des protocoles rigoureux, le bien fondé des multiples pratiques "ambigües"
qui pullulent dans notre verger commun, ne vaudrait-il pas autant que de tenter la greffe de la vigne sur le pin maritime pour faire du pain aux raisins?

Sans se laisser happer ni par le scepticisme systématique stérilisant ni tomber dans la charria des ayatollahs bio.
Ce qui ne sera pas de la tarte...
floyd a écrit le 16/08/2009 17:27 (ref msg # 24152 )
Cher argos31, crédule moi?
J'ai pris soin de ne rien mettre dans mes posts qui laisse penser à une validation ou un encouragement à la pratique des tubes de cuivre suggérée par le compte rendu de capoulos.

Au contraire, il me semble que j'ai mis en avant d'autres hypothèses concurrentes et souligné avec douceur les inévitables manquements à la méthode expérimentale.

… et je suis comme toi sans le début d'une explication quant au mode d'action du cuivre métal dans le sol.
J'ai parfois tendance à me réfugier sur l'argument dit "d'autorité" suivant:
si ça marchait, on le saurait et les pro l'utiliseraient".

Pour les pêchers bretons, attendons de voir comment ils se comportent l'an prochain…
capoulos a écrit le 16/08/2009 19:47 (ref msg # 24153 )
"compte rendu" c'est exactement cela Floyd, je ne cherchais en aucun cas à convaincre qui que ce soit du bien fondé de ma méthode et je suis le premier à penser que cette absence de cloque est effectivement du à "une bonne année", je tenais juste à faire part d'une observation qui n'est pas forcément de cause à effet et j'attends effectivement de voir ce que cela donnera l'année prochaine.
argos31 a écrit le 16/08/2009 20:12 (ref msg # 24154 )
Excuses floyd aprés relecture tu as raison - Je pense que tu es sceptique là dessus ?? Quand à bourru le cul terreux que je suis a du mal a assimiler tout ce que tu écris '( j.p Sartre a pas fait mieux ) Je relirai demain pour bien tout saisir salut
JM a écrit le 22/08/2009 14:56 (ref msg # 24187 )
J'ai testé les tuyaux en cuivre : j'ai eu de la cloque, mais pas hyper virulente. Il faut dire aussi que je fais les traitements d'automne et de printemps. En plus j'ai de la moniliose et j'ai traité contre cette année (coriace cette cochonnerie !)

Chez mes parents j'ai aussi mis des tuyaux en cuivre, mais je traite quand j'y suis au bon moment, c'est à dire qu'il ne sont traités qu'une fois sur 2. Mais ce sont des variétés réputées résistantes à la cloque.
Alcedo a écrit le 14/02/2010 16:31 (ref msg # 26096 )
Salut,

Ceux qui aspirent à une pêche résistante de cloque.
L'année dernière, J'ai testé un nouveau type pêche: 'Avalon Pride' les premiers résultats sont surprenants. Il n'y a pas de cloque !!!
Si ce type de gène est dominant, éventuellement par la pollinisation croisée peut être transféré à un autre variété.

Je vais tenter cette expérience sur plusieurs semaines
Bruno a écrit le 30/06/2016 07:23 (ref msg # 53318 )
Je n'arrive pas à trouver cette variété en vente en France.
François du Perche a écrit le 30/06/2016 10:33 (ref msg # 53327 )
J'ai testé la variété de pêche de vigne "Lisette", juste à côté d'une pêche plate de chine (blanche). La pêche plate de Chine a eu 100% de cloque et va surement crever, l'autre a eu 0% de cloque.


greffer.net >> Hors-sujet