entretien d'un sol planté

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


klakos a écrit le 09/10/2008 18:09 (ref msg # 19778 )
"floyd" a écrit :
Vous ai-je déjà parlé de la scoramide?

Non pas ici
http://www.onpeutlefaire.com/forum/index...


(il est quand bien ton composteur !)
autrevie a écrit le 10/10/2008 09:31 (ref msg # 19789 )
floy a écrit:En aucun cas le pH du sol ne va évoluer notablement puisqu'il n'y a pas d'exportation de calcium. Pour obtenir un humus stable, c'est sur la lignine du bois des rameaux qu'il faut compter, principe du BRF.
--------------------------------------------

je n'ai pas parlé d'humus stable mais bien de ph.
je suis bien d'accord que les ph ne sera changé qu'en surface.
pour modifier le ph il y aussi le semis répété de crucifere.
la aussi l'acidification se fait en surface et n'ai évidement pas éternelle,loin de la.

je suis aussi tout à fait d'accord pour dire que l'humus se base sur le carbon du bois (lignine)
la lombriculture produit un humus encore plus stable.
Gyyydu57 a écrit le 10/03/2010 22:56 (ref msg # 26457 )
Quelqu'un connait-il et a-t-il déjà essayé le "rolofaca" pour entretenir l'herbe entre les arbres ? j'aimerai avoir des avis avant de m'équiper...





Ca fait quelques temps que je m'interesse aux techniques de cultures simplifiées... et le rolofaca me parait un outil économique, point de vue consommation fioul, par rapport à la faucheuse et au broyeur.
C'est surtout connu au brésil... Il faut un poids de 650Kg/mètre pour que l'herbe soit suffisament écrassée, c'est pas rien !!

C'est utilisé dans certaines vignes aussi, il parait que celà rend le sol moins sec et le raisin plus sucré ?

des photos et une vidéo:
http://oenophil.over-blog.fr/article-218...
http://www.youtube.com/watch?v=EuaeW9TiI...

:
autrevie a écrit le 11/03/2010 18:45 (ref msg # 26464 )
l'entretien est un sujet tres intéressant (pour moi)
mes moutons nains ne sautent pas au dessus de 60cm de haut.
j'apprécie la tonte à bien raz qu'ils génère sur les prairies,mais un coup de gyro à aussi un bel effet,(récolte d'herbe broyé)
étrange outils que tu présente la...
il a l'air simple.
un léger mulch calme bien la végétation...le carton ne laisse pas passer les pluies...
perso,à la base des clotures électrique je plante tout les 30cm un consoude tapissante (20cm de haut) la symphytum grandiflorum,ou la symphytum miraculum* dans les endroit ou la ronce ou la fougère peux venir...
*elle est plus vigoureuse et un peu plus haute...
certe ca représente un peu de boulot mais je n'ai plus à y revenir deux ans apres...(pour couper les herbes qui montent à graines et qui font masse sur le fil électrique)
je suis en bordure du sujet...
pour l'entretien sous les arbres,une fois mulché au broya,j'introduis des espécès peux hautes (apres tout c'est la gaminé qu'il faut combattre,surtout si il faut la tondre! à cause de son enracinement feutré tres superficiel et de ses exsudat racinaires...
de toute facon si ont laisse la prairie à elle même elle disparait tres vite en s'automulchant,jusqu'attends qu'une plante plus digne prenne la place.

Les arbres issu de semis ont tendance à tres bien supporter l'herbe surtout non tondu...
bref mes arbres plantés bénéficient à l'emplacement de la périphérie de leurs couronne ( adulte) d'une ligne de consoude stérile B14.
bien qu'elle monte à 1.80M ( je prends la peine de les faucher,super engrais) ca produit 30kg de feuilles/plant/an,ca fait du bon fourrage,et ca empêche les graminé de rentrer sous la couronne (elle ne traverssent pas l'énorme muraille de racine des consoudes n'y ne rampe sur 1.80m sous l'ombre des consoudes...
sous la couronne je plante quelques Ribes (cassis,groseilles,sauge scarlé,lavandes,menthe)
et ca le fait.
les consoudes modifient le sol,le rendent "gras" et riche en aire,c'est incroyable....
je n'ai pas observé d'arbre souffrant de concurrence avec une tite plante pérenne comme la consoude,je dit "petite" mais elle fait des racine à 3m de profondeur...ce qui n'est pas rien,MAIS,ne se ramifie pas en fin chevelu,ca reste comme des draides (cheveux de bob marley),les racines des arbres poussent et grossissent à travers sans difficulté (apparemment),car elle est tendre....
en tout cas...il vaut mieux toujours utiliser de la consoude stérile car elle reste en place,seul un coup de pelle bêche peux couper une racine,et de la partira un nouveau plant (qui hélas s'étalera sur au moins 1 mètre!)
donc il faut rester prudent,la pertinence est bien claire (à mes yeux)mais il ne faut pas oublier les risques lorsque l'ont introduit trop tard la couverture végétales "grêle" qui vivotera sous la couronne.
dans l'ombre la plus épaisse n'hésitez pas à introduire le merveilleux gaulthera (si vous n'êtes pas trop dans le sud,car c'est une plante exigeante en froid!)ou sinon il existe des ronces tres tapissantes,ou des fraisier méga nain...ou des aromatiques,comme certains thym serpolet...
mitchella repens,houttunya cordata,violettes,galax urceolata,et tellement d'autres(!!!)
comme la vinca minor (plus sympa que la major),ou du lierre...Patrice m'a fait part d'une de ses observation lors d'une visite dans un parc:certaines vignes (parthenoncisus) tapissent à merveille.
je tente la tricuspidata et la mégalophyla...(et d'autres)
c'est moins galère que de mulcher chaque année,ou pire,désherber....
toutes cette diversité contribue à générer un équilibre insectophyle,extrêmement plaisant.
les crapaud,les pinces oreilles etc...sont tellement plus nombreux dans une mini foret à raz la terre que dans une prairie mono-cultivée par la tonte...
mon bon,je conçois que se "délire" écologie est lent et exigent à mettre en place,surtout dans les monotones lignes d'une monoculture.
Je comprend les inventions pour remplacer l'équilibre originelle qui puise sa force depuis la diversité.
je ne propose pas LA solution,juste une adapté pour les "petit" producteurs soucieux de limiter leurs actions et leurs dépenses.
désolé de déborder,ce n'est pas tres concis tout ca...mais j'aime beaucoup se sujet.
En utilisant la nature "contre" sa propre vigueure nous pouvons remplacer nos efforts de contrôle,(chimique,mécanique,etc...)
Si notre but est la liberté il serait temps de regarder comment la nature fontionne,et de prendre exemple sur elle pour travailler avec elle plutot que de la combattre.
je trouve cette machine (du poste ci dessus) assez comique en fait...
ca écrase l'herbe c'est ca?

c'est mieux que le désherbage thermique (magnifique invention)ou le fil à couper le beurre.
floyd a écrit le 11/03/2010 20:30 (ref msg # 26473 )
Bravo autrevie, quelle énergie et que d'informations.

Pour le rouleau présenté par Gyyydu57, je crois savoir que claudeduvar s'en sert ou a construit une chose analogue.
L'engin semble rendre d'immenses services au Brésil et dans la France viticole.
Tu indiques 650 kg/ml de génératrice, ce qui me parait énorme. Je n'ai trouvé aucun chiffre sur la toile… peux-tu confirmer?
Gyyydu57 a écrit le 11/03/2010 22:06 (ref msg # 26480 )
Génial autrevie pour tout ce que tu nous apprends !!
mais je me vois mal pour l'instant, faire les choses à l'identique chez moi sur la totalité de mes parcelles !!

"le « rolo faca » plaque le végétal au sol en l'abîmant avec ses ailettes, sans toutefois couper les fibres. La décomposition par les agents naturels est ainsi activée en maintenant l'humidité et la structure du sol"

Voilà le résumé de ce que j'ai pu lire sur le net, mais je ne retrouve plus tous les sites que j'ai visité sur le sujet, ni toutes les vidéos...

Il y a juste un site, que je ne retrouve plus non plus !! qui indiquait les limites de l'outil: ça ne fonctionne pas sur les graminées et il fallait un poids de 650kg/ml pour qu'il soit parfaitement efficace.
Sur les sites agricoles pour les grandes cultures, ils préconisent de passer le rolofaca par temps de gel, mais on sort des verger et des vignes là !!

:
JM a écrit le 12/03/2010 18:09 (ref msg # 26503 )
Ça ressemble fortement à ce qu'on utilise très couramment dans les landes pour débroussailler les pins.
http://www.menard-darriet-cullerier.com/...Fiche%20d%C3%A9taill%C3%A9e%20d%C3%A9broussailleur%20%C3%A0%20rouleaux.pdf
autrevie a écrit le 13/03/2010 15:53 (ref msg # 26519 )
650kg/ml ?
la consoude?
30 kgs par pied oui,mais pour ca il faut faucher au moins 7 fois et au bon moment.
l'info se trouve dans me livre 'consoude trésor du jardin' ou sur le site de Denis tempes (la consoude de russie)

je tente aussi l'introduction de l'ignoble Miscanthus giganteus.
ca pousse vite...monte à 3 mètres,vie une 40 ene d'année,et produit 40x plus que les arbres (ok il y a différentes rapidité de croissance chez les arbres,celon les espèces...)
je dit ignoble car en générale,tout le monde en fait une monoculture.
moi,c'est pour ombrer les jeunes semis ou plants et avoir de la matière organique proche des zones qui en nécessite.
j'ai 8 hectares de prairie à planter,j'en suis encore au cloturage,et la première vague de plantation débutera la semaine prochaine...(1500 plants minimum)
(stress stress)
il me faut trouver du pionnier et vite!
je pense utiliser l'aulne d'Italie,il à fait ses preuves!
désolé pour le totale hors sujet.
floyd a écrit le 13/03/2010 18:11 (ref msg # 26522 )
Merci JM pour le lien vers la société MDC dont la couleur bleue donnée à leurs matériels évoque celle du modèle présenté par Gyyydu57.

En tout cas les poids de ces engins sont comparables.
Il faudra bien ça pour écraser l'herbe à éléphant, l'autre nom de miscanthus… matière organique pour compostage, combustible ou mulch au choix.

Comme quoi, pas de hors-sujet!
Gyyydu57 a écrit le 15/03/2010 19:02 (ref msg # 26562 )
autrevie, tu as dis dans une de tes réponses, puis dans une autre:

"mes arbres plantés bénéficient à l'emplacement de la périphérie de leurs couronne ( adulte) d'une ligne de consoude stérile B14, bien qu'elle monte à 1.80M (je prends la peine de les faucher,super engrais) ca produit 30kg de feuilles/plant/an"

"30 kgs par pied oui,mais pour ca il faut faucher au moins 7 fois et au bon moment"

Ca ne fait pas un boulot énorme tout celà ? et une grosse consomation de gasoil ? ...c'est justement le temps et le carburant que je cherche à économiser !!

tu en as combien des arbres entourés de consoude à faucher ? ...ou bien j'ai mal compris tes propos !! [/quote]
autrevie a écrit le 18/03/2010 07:20 (ref msg # 26576 )
j'ai une partie,d'un des verger,ou il doit y avoir...une 10 ene d'arbres "nucléusé" de la sorte,et la majorité de mes haies fruitieres en prairie.
je ne consomme pas une goute de gazoil pour se boulot...je fauche à la mains,je mulch immédiatement la zone proche,parfois je remplis un sac en toil de jute (BIG)et je me trimbale le sac sur le dos,jusqu'a la zone qui pourrait en bénéficier,je coupe,parfois à a cisaille,pour la faux (c'est rapide),il faut bien gérer,car mal aiguisée,ca peux arracher des bases de feuilles ou tiges florales,qui peuvent se mettrent raciner la ou tu les entrepose (mulch/composte)

les grosses (B14)c'est bien proche de la maison,mais des que l'ont s'éloigne c'est mieux les tapissantes,car ont n'a pas à les faucher et ca empêche les autres plantes de monter à graines pour faire des masses sur le fil électrique...
(je me répète oui)
la cloture électrique,c'est vraiment la meilleur des clotures pour les bêtes.
André a écrit le 26/04/2010 13:20 (ref msg # 27083 )
Un éleveur du coin m'a livré du fumier pour mettre au pied de mes fruitiers. Il m'a dit qu'il avait 1 an et était donc mur et utilisable immédiatement mais j'ai l'impression qu'il est un peu trop frais. Qu'en pensez-vous ?






floyd a écrit le 26/04/2010 14:05 (ref msg # 27085 )
Topic jardinage?
superbe fumier bien fait… pailler par dessus.
flyingdust a écrit le 04/04/2014 22:21 (ref msg # 43674 )
Cette technique du nucléus de consoude, avec plantes tapissantes à l'intérieur, c'est une petite merveille!
C'est terriblement intelligent parce que les plantes tapissantes ont souvent un faible enracinement ou très disparate, et donc l'arbre a accès à une grande partie de la fertilité des premiers cm du sol . De plus, apparemment les racines de l'arbre percent facilement les racines molles de la consoude. Vraiment splendide, plus besoin d'amender, presque plus besoin d'entretenir le pied.

4 mètre de diamètre pour le cercle me paraît un excellent compromis entre la circonférence réelle de l'arbre adulte (souvent au moins 6mètres de diamètre) et le temps à passer à la réalisation du nucléus plus le prix qui ne doit pas être excessif non plus.

Concernant les plantes tapissantes, le thym serpolet est une plante fabuleuse, je me demandais juste s'il avait suffisamment de lumière une fois la frondaison de l'arbre bien installée.
La sauge me semble un bon choix également (mais nécessité de taille).

La consoude apparamment tolère le fumier frais, quelqu'un a déà essayé l'épandage de toilettes sèches au pied?

Concernant l'étalage des tailles de thuyas, j'ai une idée de solution médiane: laisser en place un bon mois (ça doit être suffisant à cramer une végétation pas trop coriace type gazon) retirer, mettre une couche de compost et semer/repiquer dans cette couche. Les branches de thuyas peuvent ainsi être réutilisés pour une autre zone (elles auront perdu une part de leur acidité, l'effet sera donc moindre)
floyd a écrit le 04/04/2014 22:44 (ref msg # 43675 )
"flyingdust" a écrit :
…elles auront perdu une part de leur acidité, l'effet sera donc moindre)

Le terme "acidité" ne correspond sans doute pas à cette notion que les collégiens apprennent et à cette valeur que les chimistes mesurent à l'aide d'un pH-mètre.
D'où l'idée qu'il serait bon de nous expliquer à quoi correspond cet effet.
flyingdust a écrit le 04/04/2014 23:14 (ref msg # 43678 )
Je n'ai pas un grand bagage scientifique théorique, mais plutôt un certain nombre d'observations, que je tente de traduire par des mots, parfois peut être maladroits ou inexacts.
L'effet est que les plantes en dessous de ce mulch provisoire "crament " davantage rapidement qu'avec un matériau non dérivé de résineux.

Une aiguille vit eux à 10 ans, c'est beaucoup plus long qu'une feuille caduque. Le bois de résineux est souvent très résistant à la pourriture. Ce concentré de résistance apposé en frais doit donc dilluer une partie de ses contenus corrosifs dans les éléments vivants du dessous.
J'appelle ça acidité, mais c'est par facilité, l'important c'est surtout le résultat, et je pense qu'en limitant à un mois la pose, je limite la dillution de ces éléments corrosifs à la surface du sol sans lui permettre d'atteindre le niveau des racines du fruitiers.
floyd a écrit le 05/04/2014 00:22 (ref msg # 43679 )
Cette demande de précision sur le vocabulaire n'est pas une critique.
Les mots employés ont un sens précis en science physique et chimique qu'on peut ignorer tout en étant bon jardinier et bon greffeur.

Autant observer finement et décrire avec les mots les plus simples.
La science commence par les faits, on doit se garder de plaquer des notions et des explications trop vite, trop tôt.

On peut dire, "sous un broyât de bois et de feuillage de tel résineux, appliqué sur telle épaisseur, durant tant de mois, on constate la disparition d'un couvert végétal composé d'herbes et de mauvaises herbes."
Puis compléter par "une épaisseur inférieure ou une application plus brève est ou n'est pas efficace, a ou n'a pas telle conséquence sur la flore, sur la faune du sol."

Ces faits, ces chiffres, suffisent à donner des repères pour le jardinier qui voudrait tenter pareil essai.


greffer.net >> Hors-sujet