entretien d'un sol planté

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


floyd a écrit le 18/09/2008 21:14 (ref msg # 19363 )
Au verger comment tenez-vous propre le sol sous vos arbres?
Sol enherbé ou nu quels amendements ou quelles fertilisations apportez vous?
autrevie a écrit le 20/09/2008 08:28 (ref msg # 19388 )
Tres bonne question,c'est un sujet important...
une brouette de bouses de vaches et anes/arbre
ou fauchage des orties/consoude et entassage au pied de l'arbre sur 20cmpour ortie 35cm pour consoudes +carton dessus(grand carton avec un T découpé pour l'encastrer dans le tronc.
pour les arbres en nucléus je ne fait rien,la terre est tellement aèrée naturellement que je laisse la vie faire.
à une époque je m'étais 15cm de broya sous la couronne mais ma remorque est cassé(trop chargée)
ca représentait bp de travaille mais les arbres poussent tres vite avec ce traitement.

JF Burry laboure tout ses terrains sur 10 à 15cm,...sinon il y a le phénomène de battance qui interviens tres vite...
donc chacun doit s'adapter à la nature de son sol.
chez moi la terre est naturellement tres tres légère.
hendy a écrit le 20/09/2008 13:22 (ref msg # 19395 )
Il faut faire attention les cartons et le fumier sont des couvoirs pour les insectes.. vous leur maintenez le gite et la nourriture pour la saison froide et l' an prochain les insectes sortiront pour continuer le cycle naturel de la vie..
Le fumier ne doit pas être placé à l' automne mais au printemps.. Les cartons isolent le sol et sont un refuge leur permettant de passer un meilleur hiver..

Est ce que vos arbres ont besoin de ce genre de soin aussi particulier..
Est ce que le sol gèle profondément..?..
Enlevez l' herbe à la base, les vielles pommes et les débris divers et laissez le sol à découvert.. au printemps, appliquez un bon fumier décomposé..
L' application automnal était un habitude prise par les paysans pour se débarrasser du fumier avant l' hiver.. s' il est laissé en tas il se décompose, les graines fermentent et meurent..
floyd a écrit le 20/09/2008 14:15 (ref msg # 19398 )
"autrevie" a écrit :
…pour les arbres en nucléus je ne fait rien,la terre est tellement aèrée naturellement que je laisse la vie faire.

Peux-tu précisé "nucléus", merci.
klakos a écrit le 23/09/2008 05:38 (ref msg # 19431 )
"floyd" a écrit :
Au verger comment tenez-vous propre le sol sous vos arbres?
Sol enherbé ou nu quels amendements ou quelles fertilisations apportez vous?

La question se pose aussi au verger.
La solution du paillage serait bonne. Le pb est que lorsqu'il y a plus de 1000 arbres... Il faut composer avec les passages du tracteur pour notamment couper l'herbe entre les rangs, les oiseaux qui grattent, les lapins qui creusent, les campagnols, les..., les...
Pour ma part, je ne sais pas.
Laisser le sol nu et pulvériser un anti-germinatif chaque hiver (type "Buffalo" de Bayer) ?
La question reste ouverte.
autrevie a écrit le 23/09/2008 08:20 (ref msg # 19432 )
les chutes de tailles de tuya sont de tres bon désherbant...
à poser à meme le sol.
nucléus c'est la barriere de consoude par exemple,une plantation de consoude à la périphérie de la couronne de l'arbre pour que l'herbe ne passe pas sous la couronne de l'arbre,sous cette dernière il faut introduire des plantes envahissante à racine grêle afin de prendre la place...ceci est interessant seulement si l'arbre est issus de semis ou est un Franc de semis.
les plantes tapissante sont du genre:iris...luppia...thym serpolet,menthe.
mettre en place se système permet de ne plus avoir à gérer le mulchage...
c'est long à mettre en place mais cela permet d'année en année de posseder plus d'arbres puisque l'entretien du sol n'est plus un problème.
autre étude actuelle :le mulchage à la crotte d'oie,non ne riez pas,ca tiens longtemps et RIEN ne perce, 3 à 4 cm d'épaisseur et rien ne passe!l'humiditée est tres bien conservé et cela enrichis le sol.
claudeduvar a écrit le 23/09/2008 22:06 (ref msg # 19441 )
en fait il y a au tant de façon de faire que la combinaison homme végétal sol et climat de quoi noircir bien des pages.

en verger jeune il est presque unanimement reconnu que le travail du sol est plus profitable aux jeunes arbres que le maintient d'une couverture végétale ensuite la différence s'atténue et au bout de dix ans environ c'est l'inverse.

on peut en région sèche combiner les 2 méthodes: travail du sol l'été et implantation d'un engrais vert à l'automne. Cette stratégie si elle est bien menée: mulchage travail superficiel du sol choix des semences pour le rapport carbone sur azote, prévient l'érosion, maintient le stock d'humus et permet de lutter contre certaines adventices préjudiciables à la fertilité des arbres comme le chiendent qui s'installe facilement dans les prairies spontanées ou les chardons.

j'aime bien cette notion de nucléus mais perso j'accorde beaucoup d'importance à l'homogénéité du sol afin de parvenir à un développement le plus harmonieux possible du système racinaire.

j'utilise une partie l'engrais vert pour pailler le pied des arbres ( mélange seigle vesce) et je laisse toujours des bandes enherbées pour la faune auxiliaire
André a écrit le 23/09/2008 23:00 (ref msg # 19442 )
"claudeduvar" a écrit :
j'utilise une partie l'engrais vert pour pailler le pied des arbres ( mélange seigle vesce)

Pourquoi ce choix plutôt que moutarde et phacélie par exemple ?

Cf http://fr.wikipedia.org/wiki/Engrais_ver...
floyd a écrit le 24/09/2008 00:16 (ref msg # 19444 )
Seigle et vesce:
Mon premier est une céréale rustique et précoce.
Mon second est une légumineuse qui est capable de grimper dans la céréale tout en lui fournissant de l'azote organique.
Mon tout est capable de produire sans engrais, un fort volume de matière organique pendant l'hiver méridonial.
Un broyage et l'incorporation au sol à faible profondeur suffit à le valoriser.
claudeduvar a écrit le 24/09/2008 20:38 (ref msg # 19457 )
effectivement le mélange seigle vesce convient bien à mon climat et à mes sols. Au printemps il démarre rapidement et utilise au mieux les pluies de fin d'hiver par contre dès qu'il se développe il assèche très vite la couche arable ( ce qui en sol argileux et en climat humide pourrait être un avantage ). il faut surveiller le pluviomètre.
je change assez souvent; le mélange moutarde phacélie est intéressant mais il faut faire attention que cette dernière ne fleurisse pas en même temps que les fruitiers car elle détournerait les butineuses de leur activité arboricole, de plus souvent la moutarde freine le développement de la phacelie.
l'intérêt d'introduire la moutarde dans un mélange est dans le fait que cette dernière en zone fraiche gèle et sa décomposition favorise la croissance de la plante qui l'accompagne, plantée seule la moutarde ne demande aucune dépense énergétique pour sa destruction ce qui est appréciable.
la féverole est un bon engrais vert mais très cher, au passage en sol bien pourvu en azote la présente d'une légumineuse ( j'ai gardé l'ancienne classif) est plus néfaste que utile.
cette année j'ai fait un essai avoine épinard ( propre semence) et avoine pois, l'avantage de l'avoine c'est le prix.
floyd a écrit le 24/09/2008 22:44 (ref msg # 19466 )
Je vois pratiqué le mélange vesce-avoine qui procure un ensilage assez équilibré pour l'alimentation d'un troupeau de chèvres.
C'est un bon précédent avant toutes autres cultures et plantations arboricoles. Sol propre, meuble, fertilisé.
Le problème c'est les chèvres…
André a écrit le 24/09/2008 23:16 (ref msg # 19469 )
Pourriez-vous préciser l'espèce que vous appelez "vesce" ?

A priori cela semble être le nom d'un genre : http://fr.wikipedia.org/wiki/Vesce
floyd a écrit le 24/09/2008 23:36 (ref msg # 19470 )
Le site d'un semencier français réputé:
http://www.jouffray-drillaud.com/fr/ferm...
claudeduvar a écrit le 25/09/2008 20:05 (ref msg # 19484 )
celle utilisée est:Vicia sativa ou vesce commune.

chez le fournisseur que cite floyd le mélange clorofiltre doit être le N° 3;à vérifier.

il faut compter pour un particulier sans réduction en coopérative 50 euro, pour couvrir 1/2 Hectare ça commence à faire, on peut trouver des semences fermières bien moins chères, la vesce est plus difficile à produire, l'avoine se trouve à peu de frais dans les boutiques pour alimentation animale.
pour la phacélie il est simple de produire sa propre semence.
autrevie a écrit le 09/10/2008 08:48 (ref msg # 19765 )
les chutes de tailles du tuya sont d'excellent désherbant brulant l'herbe par acidification de la terre,rien ne pousse ceci parfois durant deux ans de suite..
ce n'est pas conseillé de faire cela 2 générations de suite, a moins d'etre en terrain calcaire.
ddev a écrit le 09/10/2008 09:38 (ref msg # 19766 )
"autrevie" a écrit :
les chutes de tailles du tuya sont d'excellent désherbant brulant l'herbe par acidification de la terre,rien ne pousse ceci parfois durant deux ans de suite..
ce n'est pas conseillé de faire cela 2 générations de suite, a moins d'etre en terrain calcaire.


J'ai remarqué que les fraisiers pousse par dessus encore plus si vous ajoutez le bonus terrain argileux.

Alors pourquoi par faire un tapissage fruitiers avec des fraisiers
autrevie a écrit le 09/10/2008 11:41 (ref msg # 19768 )
tout à fait Dev.
hélas certain portes greffes ont des racines trop superficiel et sont vite concurrencés par n'importe quelle plante.
les meilleurs plantes tapissante,pour l'humain, sont les plus basse,afin que nos pied restent au sec,c'est plus pratique et plus esthétique.
pour les arbres issus de semis ou ayant assez de profondes racines les meilleurs plantes tapissantes sont le mélange de celles qui ont un enracinement superficiel(menthe framboisier,topinambour,serpolet,trefle) allié à d'autre qui ont un enracinement plongeant(carottes consoudes:b14)
ceci permet à l'eau de pénétrée le sol en profondeur et d'etre retenue,le sol couvert permet de retenir plus l'humiditée des plantes à racine profonde,a défaut le mulch remplis mieux cette fonction,fertilise,retiens l'eau...comme la nature nous le montre chaque automne dans les forets c'est la meilleur solution.
hélas c'est du boulot pour nous,l'idéale serais de récreer un environnement qui produit beaucoup de matière organique proche des zones à mulcher ('nucléus' ou consouderaie) ainsi que des grand arbres créant une ombre légère comme le févier...plus il y a d'ombre moins il y aura d'herbe et moins il y aura à mulcher...de plus en automne la matière organique tombe naturellement au sol.
arriver à équilibrer ces trois procédé semble juste.
en gors proche de la maison le mulch plus loin les tapissantes fertilisantes et pour finir:le moins fatigant et les plus naturel le couvert végétale des arbres,bien cloturer des herbivores peuvent entretenir les chemins ou des prairies d'ou jallissent des îlots de verdures bien cloturées.
beaucoup d'arbre fruitier supportent la mi ombre s'en alterer la qualité et la production des fruits.
le juste équilibre en toute chose restera une de mes phrases favorite.
certain comme le figuiers préfèrent un sol nu et le plein soleil...à réserver donc au pire endroits du terrain (pauvre sec peu profond)à expo sud ouest de préférence.
floyd a écrit le 09/10/2008 12:44 (ref msg # 19771 )
"autrevie" a écrit :
les chutes de tailles du thuyas …

Je crois nécessaire d'apporter une petite précision après les posts enthousiastes d'autrevie.
Les tailles de haies de conifères (thuyas, cypres, cupresso-cyparis, chamaecyparis…) font effectivement un bon mulch assez durable.

Parce que les conifères sont souvent plantés sur des sols siliceux à tendance acide, on constate en foret, comme sous une couche de mulch, que la décomposition est lente et produit un humus noir et acide. Faute d'apport de calcium, le pH est, et reste acide. (inférieur à 7)

Installé sur un sol calcaire, le mulch va se décomposer un peu plus vite. Dans les tout premiers centimètres cette litière va former un humus moins acide.

En aucun cas le pH du sol ne va évoluer notablement puisqu'il n'y a pas d'exportation de calcium. Pour obtenir un humus stable, c'est sur la lignine du bois des rameaux qu'il faut compter, principe du BRF.

Nous sommes sur le reste bien d'accord, pour enrichir un sol en matière organique, des apports nombreux et répétés sont indispensables. Pour favoriser l'incorporation de ces matières végétales le plus simple est de compter sur l'activité des lombrics.
JM a écrit le 09/10/2008 13:43 (ref msg # 19772 )
Et les tailles de conifères avec un ajoût de chaux ? ce serait un pis aller en terrain acide.
floyd a écrit le 09/10/2008 14:50 (ref msg # 19773 )
Vous ai-je déjà parlé de la scoramide?
http://gammvert-portail.com/index.php?L=...


greffer.net >> Hors-sujet