Distance de plantation des porte-greffes

greffer.net >> Autres techniques et expérimentations

Michel a écrit le 02/09/2008 08:40 (ref msg # 19184 )
Bonjour,

La plupart des fruitiers que l'on plante sont greffés. Je suppose que l'espacement entre les arbres dépend de la vigueur des porte-greffes utilisés et de la forme choisie.

Quelle serait cette distance pour des fruitiers greffés sur myrobolan et sainte-lucie plantés en contre-espaliers.

Merci.
patrice a écrit le 02/09/2008 08:56 (ref msg # 19185 )
"Encyclopédie des formes fruitières" donne comme instruction, pour le contre espalier 'double':
Distance sur le rang : soixante centimètres entre les arbres avec un écartement entre les charpentieres de trente centimetres.
Hauteur : 2 metres.
Le contre espalier n'est recommandé que pour pommiers et poiriers. (M9 ou M106 pour donner la vigueur recommandée).
floyd a écrit le 02/09/2008 09:13 (ref msg # 19186 )
Contre-espalier, c'est la disposition sur une ligne de plantation entre poteaux, en haie fruitière. Quelques bonnes illustrations péchées sur la toile, sur le site de ce pépiniériste breton.

http://www.arbrofruit.fr/spip.php?articl...

Sur le rang la distance entre porte-greffes vigoureux résultera d'un choix de compromis entre plusieurs contraintes;
- la vigueur qui incite à laisser de vastes intervalles,
- le cout des plants qui n'incite pas à multiplier les mises en culture,
- le tonnage espéré des premières productions, favorisé par plus de densité,
- le mode de conduite, avec ou sans taille, moins de taille plus de volume,
- les contraintes agronomiques, fertilité du sol, irrigation, enherbement…

Pas sûr qu'il y ait une équation qui donnera une réponse unique…
klakos a écrit le 02/09/2008 17:57 (ref msg # 19198 )
"patrice" a écrit :

Distance sur le rang : soixante centimètres entre les arbres avec un écartement entre les charpentieres de trente centimetres.


60 cm pour des cerisiers-pruniers(même sur Ste Lucie, d'autant plus que le bois est cassant). Et si le port est étalé, aïe !
On attribue cette valeur au pommiers faiblards ou colonnaires sur pajam !
Je dirais bien 2-3 m (voire 4-5, si le sol est bon, etc).
floyd a écrit le 02/09/2008 18:34 (ref msg # 19204 )
D'abord dire que j'ai posté après Patrice sans avoir pu lire son message.
Ceci dit, 0,60m ça ressemble à un minimum.

Je rejoint l'analyse de Klakos, 3 à 4 m sur la ligne… comme entre les lignes.

Par ailleurs est-ce une pratique que de conduire en haie les arbres à noyaux? Hormis les célèbres murs à pêches de Montreuil.
http://murs.map.free.fr//html/hist1.htm
patrice a écrit le 02/09/2008 18:51 (ref msg # 19205 )
Par ailleurs est-ce une pratique que de conduire en haie les arbres à noyaux?


L'ouvrage en question précise bien (et je l'ai rappelé) que cette forme n'était conseillée que pour les pommiers & poiriers.
patrice a écrit le 02/09/2008 18:58 (ref msg # 19206 )
.. et s'agissant d'un contre espalier double , et non simple, la distance de 60 cm est tout à fait convenable.
klakos a écrit le 02/09/2008 19:01 (ref msg # 19207 )
"patrice" a écrit :
.. et s'agissant d'un contre espalier double , et non simple, la distance de 60 cm est tout à fait convenable.

Qu'est-ce qu'on entend par "contre-espalier double" STP ?
patrice a écrit le 02/09/2008 19:20 (ref msg # 19208 )
Désolé pour la médiocrité du schéma :



patrice a écrit le 02/09/2008 19:44 (ref msg # 19211 )
Pour en revenir au sujet initial, la forme "palissée" du cerisier est la palmette. 2 mètres de haut, espacement entre plants 6 à 8 mètres.
floyd a écrit le 02/09/2008 20:41 (ref msg # 19212 )
"patrice" a écrit :
… j'ai rappelé que cette forme n'était conseillée que pour les pommiers & poiriers.


Bien entendu.

Le schéma de Patrice permet d'évoquer ces formes très travaillées, devenues rares.

Je suis curieux de connaitre le projet de Michel…
Michel a écrit le 03/09/2008 09:31 (ref msg # 19216 )
Bonjour,

Je vous remercie pour vos réponses. Elles confirment plutôt ce que je savais.

J'ai déjà des plantations en contre-espaliers de pommiers et de poiriers de diverses formes. Cette méthode n'est pas trop recommandée pour les arbres à noyaux mais je vais persister dans cette idée pour conserver une certaine unité au verger et parce que je prévois peu de variétés. Cela ne m'empèche nullement d'avoir par ailleurs des hautes tiges pour la consommation.

Cela dit, je trouve qu'entre 60 cm et 8 mètres d'espacement, il y un large fossé qui peut ce comprendre avec la multitude de porte-greffes et des formes existant pour les pommiers et les poiriers, mais un peu moins avec le myrobolan et le sainte-lucie.

A bientôt.

Michel.
patrice a écrit le 03/09/2008 09:41 (ref msg # 19217 )
"Michel" a écrit :
Cela dit, je trouve qu'entre 60 cm et 8 mètres d'espacement, il y un large fossé


C'est normal :

en contre espalier simple, c'est planté côte à côte.

en contre espalier double, c'est planté face à face.

Et 8 mètres, c'est pour une forme "palmette" du cerisier.


greffer.net >> Autres techniques et expérimentations