Baumaux

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Pépinières


Sorbifolia a écrit le 16/02/2013 11:47 (ref msg # 38882 )
Non tjs pas de photos, je ne pourrai ( tenter) de les poster que à partir de lundi sur un autre ordi. Elle sont sur appareil numérique mais je suis pas à l'aise en informatique. désolé mais c'est promis.
je vous fais remarquer que Baumaux ne me demande même pas ça, c'est une fin de non-recevoir d'emblée.
Est-ce que vous voulez dire que Baumaux procède ordinairement au remplacement/remboursement ?

Non je ne connais pas le producteur d'origine Baumaux de me l'indique pas.
L'étiquetage ne nomme pas le producteur mais seulement des codes numériques ( propres à baumaux ?)
Sur internet j'ai trouvé Omezzolli Vivai Piante qui affiche sur son catalogue 3 azzeruolo, les 2 premiers sont le "rosso d'italia" le 2 ème le "bianco" qui pourraient correspondre à ceux de Baumaux...mais le 3è qui est nommé également Azzeruolo Rosso en titre est décrit en texte comme... Crataegus lavallei et la photo correspond bien à cette ornementale... il y a donc "au minimum" un erreur de dénomination ( Aubépine se dit biancospino en italien et pas azzeruolo ).
De plus les 2 premiers sont notés "indisponibles". Mystère donc...
Sorbifolia a écrit le 16/02/2013 11:55 (ref msg # 38883 )
Au fait j'ai demandé à la pépinière du Bosc, qui parait disposer en grande partie des mêmes produits d'origine italienne si leurs azéroliers ( un "blanc" un "rouge" ) était de même provenance et s'il pouvaient garantir l'espèce.
Ils ne m'ont répondu clairement sur la provenance mais assuré que leurs azéroliers étaient bien des azéroliers.
patrice a écrit le 16/02/2013 12:01 (ref msg # 38884 )
"Sorbifolia" a écrit :

Est-ce que vous voulez dire que Baumaux procède ordinairement au remplacement/remboursement ?

Cela est expliqué dans leurs conditions générales de vente.

IX. Echange et remboursement

Sauf exercice du droit de rétractation, cas de force majeure (déménagement, décès), ou livraison non-conforme au sens de l’article L211-5 du Code de la consommation, aucun échange, ni remboursement ne sera accordé au client après confirmation de la commande et du paiement.
Pour rappel, l’article L211-5 du Code de la consommation dispose que :
« Pour être conforme au contrat, le bien doit :
1° Etre propre à l'usage habituellement attendu d'un bien semblable et, le cas échéant :
o correspondre à la description donnée par le vendeur et posséder les qualités que celui-ci a présentées à l'acheteur sous forme d'échantillon ou de modèle ;
o présenter les qualités qu'un acheteur peut légitimement attendre eu égard aux déclarations publiques faites par le vendeur, par le producteur ou par son représentant, notamment dans la publicité ou l'étiquetage ;
2° Ou présenter les caractéristiques définies d'un commun accord par les parties ou être propre à tout usage spécial recherché par l'acheteur, porté à la connaissance du vendeur et que ce dernier a accepté. »
La démarche doit être faite par courrier adressé par lettre recommandée avec avis de réception au siège social.
patrice a écrit le 16/02/2013 12:09 (ref msg # 38885 )
"Sorbifolia" a écrit :
Au fait j'ai demandé à la pépinière du Bosc, qui parait disposer en grande partie des mêmes produits d'origine italienne si leurs azéroliers ( un "blanc" un "rouge" ) était de même provenance et s'il pouvaient garantir l'espèce.
Ils ne m'ont répondu clairement sur la provenance mais assuré que leurs azéroliers étaient bien des azéroliers.


En effet, il y semble y avoir des références communes Italiennes cette année,
(pomme Gava, Gelata/Gelée, Cocomerina... je ne sais pas si "limoncella"="petit citron")
mais cela ne signifie peut-être pas qu'il s'agisse du même fournisseur.

Peut être se renseigner s'il y a des épines sur leurs plants?
Sorbifolia a écrit le 16/02/2013 12:50 (ref msg # 38886 )
Patrice il n'est définitivement pas possible d'avoir des épines de 6,5 cm sur un azérolier, mais sur les crataegus d'origine nord-américaine c'est courant.
Un minimum de compétence ou de recherche d'info aurait amené un diffuseur à éliminer un "azérolier" comme ça, de toute façon l'aspect est repoussant et les épines vraiment dangereuses.
Il y a fort à parier que baumaux n'inspecte pas la conformité variétale des produits, je ne suis même pas sûr qu'il les voit passer...les produits transitent-ils par la Lorraine ? question naîve. Ils sont emballés baumaux donc sûrement oui...
Peu importe il est normal qu'il fasse confiance a ses fournisseurs mais alors qu'il ne traite pas avec ce mépris les infos données par sa clientèle...
Le Bosc n'est pas très explicite mais de toute façon je n'achèterai plus avant la feuillaison je passerai chez eux à la saison, tant pis s'il n'y en a plus.
Pour les conditions d'échange je les connais bien sûr, je voulais juste savoir si c'était habituellement compliqué avec Baumaux.
Sorbifolia a écrit le 16/02/2013 13:05 (ref msg # 38887 )
J'ai l'air de pinailler sur cette histoire mais elle m'agace profondément et je ne lacherai pas baumaux même s'il fait ce qu'il veut de toute façon.
Petit détail, il m'affirme que la variété est produite pas son fournisseur depuis 1817... j'ai vraiment du mal à croire qu'un crataegus d'origine américaine ( crus-galli, mollis, lavallei etc...) puisse avoir été produit en Italie si tôt...
C'est un problème de communication avec sa clientèle.
Et pour chasser tous les doutes je n'ai rien à voir avec les polémiques grainetières et judiciaires de l'entreprise.
La dessus je suis neutre voire plutôt favorable à baumaux. Et le catalogue a tjs été un régal pour moi.
patrice a écrit le 16/02/2013 16:13 (ref msg # 38899 )
"Sorbifolia" a écrit :
Patrice il n'est définitivement pas possible d'avoir des épines de 6,5 cm sur un azérolier,


Cela ne correspond effectivement pas aux descriptions botaniques que je peux avoir.

Par exemple dans la Flore forestière française :

Sorbifolia a écrit le 16/02/2013 17:23 (ref msg # 38902 )
Pas d'ambiguité possible. L'azerolier est difficile à distinguer de l'aubépine monogyne, ils peuvent cohabiter en tout cas dans le midi en france.
Pour les parisiens, il existe un Crataegus ruscinonensis au jardin des plantes dans le jardin pédagogique. Très grand. Il parait que c'est un hybride monogyne x azarolus.
Il y a eu une erreur quelque part. J'aimerais croire à un affranchissement du porte greffe mais j'ai scruté à la loupe xxxx fois. greffon toujours là aucune rupture d'écorce, ce n'est pas un azerolier qui a été greffé. Et les candidats possibles ne peuvent pas être considérés sérieusement comme des fruitiers, comme aubépine fruitière exotique je ne connais que C. mexicana et elle n'a pas d'épines de la sorte.
C'est de l'azérolier ( il écrit "azarolier" ) en revanche que vend Baumaux comme petit fruitier "original", les 2 photos du catalogue sont crédibles. 29,70e .
Il faudrait d'autre témoignage c'est vrai...
Notamment sur le conditionnement annoncé Racine Nue "tourbée" en fait copeaux de bois blanc.
patrice a écrit le 17/02/2013 07:39 (ref msg # 38940 )
"Sorbifolia" a écrit :

Il faudrait d'autre témoignage c'est vrai...

Il faudrait voir si d'autres clients ayant commandé ont tous des plants ayant les mêmes caractéristiques.
Si votre cas est isolé, cela pourrait laisser penser à une erreur d’étiquetage.
Reste aussi le peu probable cas d'une variété d'azérole qui aurait des grandes épines, il y a une telle variabilité au niveau des calibres et couleurs de fruits, pourquoi pas une variété qui aurait de grandes épines par rapport à ce qui est généralement rencontré? L'azerolier est peu documenté, je ne connais pas tous les facteurs discriminants. Je ne suis pas botaniste, je me pose juste la question.
Sorbifolia a écrit le 17/02/2013 20:30 (ref msg # 38944 )
Bonsoir,
un azérolier avec épines de 6,5cm ça mériterait un communiqué à l'académie des sciences, pour sûr.
Un fruitier traditionnel de la région méditerranéenne ne peut pas avoir été sélectionné avec des épines, c'est un peu comme si les générations de cultivateurs de poiriers avaient laissé les épines de la forme sauvage... pour effrayer les voisins sans doute alors. De toute façon la forme sauvage du C. azarolus est très peu épineuse.
Les crataegus sont archi complexes et confuses pour les espèces américaines ( 50 ? 100 ? ), mais pour le vieux continent y a pas de lézard.
Il n'y a pas 36 possibilités, 1/ un porte-greffe dominant sur le greffon et non éliminé..., 1/ une erreur d'étiquette chez un producteur qui aurait au moins 2 variétés de crataegus...mouais, je crois qu'il serait vigilant non ? 3/ un "jeu" d'étiquette pour masquer une rupture de stock...4/ une incompétence totale d'un bout à l'autre...
Dans tous ces cas il y a erreur, négligence, sépamafaute, ou syndrome de la lasagne au cheval ...
Tout ça peut arriver, mais ce qui me surprend c'est que le vendeur final fait semblant de ne pas savoir...
Lui seul a la réponse et lui seul peut nous la donner...
Sorbifolia a écrit le 17/02/2013 20:41 (ref msg # 38945 )
Une collection impressionnante de crataegus existait à l'arboretum des barres ( loiret) et formait notamment une longue allée du fruticetum.
Elle a souffert d'abandon pendant de trop nombreuses années, les étiquettes ont volé, les porte-greffes ont resurgi, des plantes sont mortes...
Aujourd'hui il semble qu'un grand nettoyage a eu lieu, les sujets sont pour la plupart étiquétés "Crataegus sp.", quand il le sont, beaucoup d'arrachage...
Que va devenir cette collection ? On y avait une très bonne idée du contexte américain, un casse-tête incroyable.
Sorbifolia a écrit le 21/02/2013 11:45 (ref msg # 39009 )
Eh ben je ne sais pas comment vous faites mais je n'arrive pas à poster les photos ( fichier trop lourd limité à 1 M, une photo fait dans les 3,5 M sur mon appareil Sony.
Bon en tout cas je viens de les envoyer sur papier en noir et blanc à Baumaux, elle sont parfaitement explicites.
je vous tiendrai au courant de la suite.
patrice a écrit le 21/02/2013 17:10 (ref msg # 39021 )
Photos transmises par Sorbifolia





Sorbifolia a écrit le 21/02/2013 18:08 (ref msg # 39027 )
Voici les photos.
On voit bien les épines ( 6,5 cm toutes) dans la partie centrale uniquement. la partie basse est sans épines elles ont du être supprimées il y a un an.
On constate que le point de greffe est impeccable.
La tourbe sensée protéger les racines est en fait du copeau de bois.
Olivier88 a écrit le 21/02/2013 20:39 (ref msg # 39030 )
Bonjour

Je ne vois pas bien mais c’est quoi ce que j’ai entouré, un bourgeon ou bien ce que je crois être, une cochenille !! ?

Sorbifolia a écrit le 21/02/2013 20:54 (ref msg # 39031 )
C'est un bourgeon à feuille. La photo est de décembre ou janvier, les bourgeons sont groupés par 3 et un d'entre eux peut devenir une épine d'après les descriptions que j'ai pu lire.
Je n'ai pas remarqué de cochenilles et je ne suis pas sur place pour vérifier.

Petit détail que je viens de remarquer sur le site internet de B. , "l'azarolier" est illustré par deux photos une à gauche d'un plan large d'un arbuste en feuilles et en fruits, il s'agit bien d'un azérolier, la photo de droite n'apparait pas sur le catalogue papier et représente un bouquet de fruits sur un lit de feuilles. Ces feuilles ne sont pas celles d'un azérolier mais d'une aubépine ornementale du type crus-galli...oblongues légèrement découpées à entières.
Sorbifolia a écrit le 21/02/2013 21:11 (ref msg # 39032 )
Toutefois Olivier maintenant j'ai un doute , les bourgeons proches des autres épines sont à peine développés et non colorés...
Si c'est ça c'est une preuve supplémentaire de négligence à la production !

Les trois scions que l'on voit sont venus de chez B. les deux dans des sacs verts sont remplis de copeaux de bois et sont d'origine italienne ( étiquette en italien).
Le troisième au centre est un prunus Aprimira dans un pot noir, les racines sont tourbées et il n'est pas de même provenance appare mment.
patrice a écrit le 22/02/2013 07:37 (ref msg # 39035 )
Il est sûr qu'on a du mal à y voir un azérolier... Sur mon Crataegus mollis ou mon Crataegus mexicana, je n'ai même pas de si longues épines.
Comme déjà dit, il serait intéressant de savoir si tous les clients ont été servi ainsi ou si vous êtes un cas isolé.

Je n'ai guère d'expérience d'achat de scions fruitiers chez Baumaux, car comme cela est de la revente, je préfère acheter directement, pour des questions de coûts, au producteur, lorsqu'il est accessible. Je ne suis que client régulier et satisfait pour les semences, bulbes, où la qualité et la diversité en font mon fournisseur préféré.
J'y ai eu acheté néanmoins des lianes fruitières (kiwi), et scions ornementaux, la marchandise a été de grande qualité et conforme.

Dans votre courrier initial à Baumaux ayant entraîné un refus de remboursement, avez-vous joint ces photographies? Savez-vous s'il les a fait suivre au fournisseur pour confirmation et avis ?
Sorbifolia a écrit le 22/02/2013 09:55 (ref msg # 39039 )
Non je viens juste de réécrire à Philippe Baumaux hier avec des photos noir et blanc.
Je crains que le flou des dénominations employées et des photos du catalogue en ligne autorise la mauvaise foi du vendeur.
Producteur direct oui comme vous dites, encore faut-il le trouver et pour moi ça ne garantit rien, les sociétés anglaises qui font de la VPC ne produisent pas tout, or une seule remarque de la clientèle entraine réparation...autres moeurs.
Pour la grosse VPC de masse franco-hollandaise je ne me souviens même pas avoir fait de réclamation et ce n'est pas faute d'avoir jeté à la poubelle ( pardon au compost )...
La solution est de ne pas acheter en hiver, mais acheter des (petits) arbres en feuilles ou en fleurs voire en fruits. Ou à des commerçants sûrs de chez sûrs.
J'ai sauté sur l'occas pour l'azérolier de B., car je n'ai pas trop le temps de me consacrer à des recherches ou à multiplier par moi-même. Pour les prunus hybrides je suis fan et le producteur d'origine est le même partout ce qui est logique puisque les variétés sont de l'europe du sud-est, j'ai d'ailleurs découvert que les dasycarpa étaient en culture par le catalogue baumaux..
Ca ne date pas d'aujourd'hui la "négligence" des producteurs et des revendeurs en ce qui concerne les végétaux à racines nues ou vendus l'hiver en conteneurs : l'acheteur ne se rend compte de rien ou se gratte la tête à la saison venue ou alors bien des années après...
Sorbifolia a écrit le 22/02/2013 11:03 (ref msg # 39040 )
J'ai aussi pensé à C. mollis dont les sont pourtant bien longues, mais je crois moins nombreuses.
Pour mexicana je ne sais pas, les decriptions ne parlent pas d'épines, il doit y avoir des sélections horticoles sans.
Sur Wikipédia la page en anglais de Ctaegus crus-galli est impressionnante je crois qu'il y a une photo du tronc couvert d'épines semblables.
Pour l'instant je pense à crus-galli, espèce botanique.
C."lavallei" n'a pas ces épines-là ce qui est logique pour une horticole.
Ceci dit le stress est cause de poussée d'épines sur bien des végétaux certains pruniers notamment mais la longueur est strictement déterminée me semble-t-il, encore faut-il un potentiel génétique.

Je ne sais pas si les bourgeons ont débourré dans l'aveyron où est la plante et je n'y serai pas avant quelques semaines, ça sera un juge de paix. Enfin pas pour baumaux de toute façon.


greffer.net >> Pépinières