Décompacter le sol: les différentes alternatives

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


floyd a écrit le 27/08/2008 23:13 (ref msg # 19113 )
Merci Alex pour le lien vers le four solaire. Dommage je n'ai pas trouvé d'image en français!

Il faut garder en mémoire que terra preta ou BRF ou compost type Jean Pain, il faut assurer un approvisionnement régulier et important en matière organique.
Cela revient à prélever ailleurs pour concentrer la fertilisation sur une petite surface.
Cela revient donc à priver une grande surface de la matière organique qu'elle est susceptible d'avoir produite.

Au bilan? Une dépense d'énergie non négligeable et le risque de déclencher un déséquilibre.
André a écrit le 28/08/2008 00:26 (ref msg # 19114 )
"floyd" a écrit :
Cela revient donc à priver une grande surface de la matière organique qu'elle est susceptible d'avoir produite.

Sauf, bien sur, si on a pris la très mauvaise habitude de tailler ses haies et de mettre les déchets dans un sac plastique qui finira dans un incinérateur...
floyd a écrit le 28/08/2008 10:17 (ref msg # 19115 )
Tonte de haies feuillues broyée pour le BRF appliqué en fin d'hiver. Tonte de résineux en mulch.

Des plateformes industrielles de compostage existent aujourd'hui pour éviter le gaspillage de la matière organique ainsi que le cout de l'incinération de déchets humides. Mais le transport gaspille le pétrole.
Filopat a écrit le 28/08/2008 10:36 (ref msg # 19116 )
Floyd a écrit:
le risque de déclencher un déséquilibre.


Certes, il faut y songer. Cela est vrai également avec l'épandage de fumier sur son potager! Mais pourquoi vouloir une uniformité de fertilité? Après tout un monde avec des zones de très grande fertilité et d'autres beaucoup moins riches permet une plus grande variété de production.

De la même manière vouloir un ensoleillement maximal de tout son terrain et supprimer ainsi dans cet esprit les haies au prétexte qu'elles crééent des zones surchauffées et d'autres trop froides et ombreuses n'est pas forcément la meilleure des choses.

Je crois par conséquent profitable l'accumulation de fertilité dans certaines zones au détriment d'autres, ce que l'on trouve également dans la nature ( ex: le abords du Nil qui ont permis l'épanouissement de la société Egyptienne antique).

Cela ne veut pas dire pour autant qu'au nom du déséquilibre, il faille faire n'importe quoi: il est nécessaire de veiller à l'équilibre du déséquilibre!... Par exemple dans le cas de l'utilisation intensive du BRF, veiller à ce que se maintiennent sur le très long terme les conditions de croissance des arbres sur lesquels on prélève le bois...

Pour revenir à la Terra Preta, il pourrait être intéressant de prélever du sol dans les vestiges de nos anciennes charbonnières, déposer ce sol dans un coin de son potager et tester sa fertilité...
floyd a écrit le 28/08/2008 12:52 (ref msg # 19122 )
Hé hé! Ce n'est pas une "uniformité de fertilité" que mes remarques sous-tendent.

Juste d'éviter le pillage des terrains de l'amazonie pour une exportation sans retour de la terra preta, juste d'éviter la mise au four de boisements en mono-culture industrielle type eucalyptus planté dans ce seul but. Non ça, ça n'existe pas encore… enfin pas dans ce but là!

A l'échelle de son verger, il reste indispensable de compenser les pertes, les exportations et de donner au sol de quoi accroitre sa fertilité.
Toute la matière organique qui peut être apportée doit l'être, si en plus elle limite le brulage, l'incinération, et le gaspillage d'eau potable pour le transport vers la station d'épuration des eaux vannes.
André a écrit le 28/08/2008 13:01 (ref msg # 19123 )
Pour donner un exemple concret d'utilisation intelligente des déchets, le verger d'Eaubonne a demandé à la ville de lui fournir 3 bennes de déchets issus de la taille des végétaux de la ville.

Avant ces déchets partaient en décharge. Maintenant ils contribuent à fertiliser le verger.
André a écrit le 04/01/2010 12:12 (ref msg # 25532 )
"floyd" a écrit :
Tonte de haies feuillues broyée pour le BRF appliqué en fin d'hiver.

Pour éviter la fameuse "faim d'azote", il semblerait que l'épandage de BRF soit plutôt conseillé en fin d'automne, début d'hiver (idéalement tailler juste après la chute des feuilles).
floyd a écrit le 04/01/2010 12:27 (ref msg # 25534 )
Ces nuances de calendrier sont largement liées à la durée et à l'intensité du gel hivernal. Un brf gelé n'évolue pas!

…pour un sol de lande ce peut être un utile complément après amendements, fertilisation et semis d'un engrais vert (trèfle et lotier).


greffer.net >> Hors-sujet