Nutgrafting : nouvelle expérience

greffer.net >> Chataignier

Ejalade a écrit le 05/04/2006 21:02
Vous savez quoi ? J’ai trouvé des châtaignes juste bien comme il faut. ( Marigoule et marsol) Je en ai sélectionné 8. (saines et en parfait état). Attendre encore , un an de plus , c’était rageant.
J’ai pris des greffons de 3 espèces ,Sativa, crénata et hybride Des bien fins pour que leur calibre soit comme celui du germe des châtaignes , mais bien aoûtés et bien comme il faut côté bourgeons, Et le tout dans du sable de rivière (pour favoriser
l’enracinnement et éviter les moisissures). J’ai soigné le protocole expérimental !!
Je donne une première photo (instant 0) pour faire patienter. Il y en a d’autres pour bien suivre l’évolution . La suite va venir dans les jours suivant.
Maintenant que j’ai greffé, j’ai encore plus de doutes (99% selon l’IFOP qui m’a sondé).Quand on place le greffon , c’est le bull dans le massif de rosiers Et pourtant j’ai fait fin. Mais je serais ravi d’être confondu par la nature et de bouffer mon chapeau!!!


Ejalade a écrit le 06/04/2006 20:25
Mise en place il y a 48 h.



Michel_Alpes a écrit le 06/04/2006 21:15
Bonjour,
Je te souhaite plus de chance que je n'en ai eu sur mon premier lot.
Le deuxième lot greffé ne donne aucun signe de démarrage bien que les greffons soient vivants.Pas de développement racinaire pour l'instant.
Je pense que cet état est dû au fait que lorsque que j'ai gréffé ,les pivots naissants de la chataigne étaient trop longs,donc trop développés.La chataigne doit etre choisie en fonction de sa germination (30mm).Une semaine après c'est trop tard,la pousse terminale du germe est pratiquement formée et sortie.
C'est vrai qu'il faut choisir des greffons de faible section sinon on explose la chataigne .Le fendage de bûches c'est un autre métier.
Je pense de plus en plus que cette manip est presque du domaine de laboratoire et que le taux d'hygrométrie et la température jouent un role primordial.
A suivre...
hendy a écrit le 07/04/2006 02:00
Au lieu de fendre la chataigne, moi je leur(marron, Aesculus) donne un coup de mêche(différente grosseur) de 1.5 cm de profondeur et je glisse mon greffon serré. Mon greffon je le coupe de chaque coté pour découvrir le cambium et le badigeonne avec de l' hormone d' enracinement. Qu ' est ce que vous en pensez..
Rien ne bouge pour le moment mais il faut leur donner un peu de temps..
Michel_Alpes a écrit le 07/04/2006 07:03
Bonjour,
Effectivement Hendy, sur tous les sujets de mon premier lot qui avaient commencé un développement racinaire et foliaire ,j'avais employé de l'hormone de bouturage en quantité infime:frottis au pinceau autour du greffon sur la coupe de la châtaigne.Je n'ai pas eu de pousse sur les sujets non hormonés.Le deuxième lot n'a pas été hormoné.
C'est vrai que je ne l'avais pas mentionné dans les posts mais celà peut avoir son importance ou être une pure coincidence.
Cordialement.
patrice a écrit le 20/04/2006 18:16
Alors, on en est où avec cette expérience ?...
Ejalade a écrit le 20/04/2006 22:24
Puisqu’un compte-rendu est demandé je le donne.( j’avais pourtant décidé de ne rien dire) Mon essai confirme tout ce
que je pensais de cette soit-disant méthode. Les greffons n’ont pas débourré. La partie contact a noirci sans manifestation aucune d’amorce de soudure . Aucune émission de racine pas même sur une châtaigne témoin sectionnée et non greffée.Sur cette dernière, le germe s’est juste un peu allongé et maintenant rien ne se passe. Evidemment j’aurais pu produire des photos truquées saupoudrées de tourbe sèche et faire état de résultats. Pour quel jeu ??? Que faut-il pour réussir ? Traiter aux rayons gammas ? Plonger dans une solution alchimique ? J’invite ceux qui trouvent mon commentaire sévère à tout relire depuis le d ébut . ça tient du canular de potache.
Michel_Alpes a écrit le 20/04/2006 22:49
Bonjour,
2 eme lot: Les bébés sont toujours dans la nurserie. Un bon nombre ont émis un système racinaire.Les greffons sont vivants et les bourgeons sont gonflés, certains commencent à débourrer.Sur ceux qui débourrent ,on remarque le même phénomène observé la première fois,à savoir une émission de cal circulaire au niveau du cambium au sommet du greffon .Aucun des sujets n'a été hormoné dans ce lot. la température est de 30°C et l'humidité est à 100%, l'ensemble étant confiné dans un vieil aquarium. Je vais encore attendre pour transplanter les "embryons" dans des godets unitaires. Ma serre extérieure à l'air de réguler maintenant et d'ici 15 jours je vais retenter l'opération. Je ne vous offre pas de photos pour l'instant pour éviter de trop déranger les systèmes racinaires.J'en ferai lors de la mise en godets.
Parallèlement ,les chataigniers que j'ai gréffés en fente, à l'anglaise, démarrent à la vitesse grand V avec la montée de la température.Curieusement, le taux de débourrage et démarrage est près de 100%....mais après ,il faudra recompter au mois de septembre les vraies réussites en fonction des aléas.(Déjà deux sujets qui n'ont pas supporté les assaux des sangliers qui se frottent contre les baliveaux)
Michel_Alpes a écrit le 01/05/2006 21:37
Bonjour,
Lot 2 de 48 chataignes "nutgraftées".Ouverture de la nurserie
14 chataignes ont survécu: c'est à dire qu'elles ont générées des racines,de façon importante,des pousses jusqu'à 15cm.Les radicelles partent bien du germe central fendu en deux.
Parmi ces 14, seulement 4 montrent des signes de survie des greffons,sans toutefois montrer de débourrage évident.Ces 4 ont été transférées en godets.
Sur une chataigne, on voit nettement un greffon produire un cal important ,si important qu'il a fait éclater la chataigne, mais le bourgeon ne pousse pas et reste en dormance.Par curiosité ,il a été mis en godet....mais je ne donne pas cher de sa subsistence.
En conclusion.
_Je pense que ce lot a été greffé sur des chataignes trop poussées.Méa culpa
_A priori ,l'hormone de bouturage n'a pas d'effet direct sur les racines émises par la chataigne ,ce lot n'a pas été hormoné.
_Sur le premier lot, à durée égale ,il y avait eu démarrage de quelques greffons et pousse aérienne de 15 à 20mm.
_Le fait qu'on arrive à faire produire un cal sur le greffon est un bon signe et c'est là que l'hormone de bouturage peut avoir son importance si les racines doivent naitre sur le greffon.
Il faudra recommencer l'année prochaine ....Quelle aventure pour obtenir ne serait-ce qu'un plan "nutgrafté"









Cordialement
Michel_Alpes a écrit le 06/05/2006 15:10
Bonjour,
Sur les 4 chataignes mises en godet , deux sont vraiment HS. Les bourgeons sont morts. J'ai fendu en deux l'une d'elle et on voit un cal important de chaque coté du greffon sur les deux coupes et curiosité, une radicelle part de ce cal et non du pivot de la chataigne. C'est comme si le greffon avait bouturé, ce cal n'étant pas soudé ,ni au pivot,ni aux cotylédons de la chataigne.Cette racine mesure déployée 170mm.
Les deux autres chataignes sont mal en point, les bourgeons dépérissent aussi et flétrissent.



patrice a écrit le 06/05/2006 15:51
Merci pour ces photos. C'est impressionnant.
Michel_Alpes a écrit le 14/05/2006 14:42
Bonjour,
Sur les deux chataignes survivantes, une est toujours en léthargie mais avec une curiosité.....Le bourgeon terminal est toujours vivant mais le porte greffe repousse !C'est à dire que l'embryon du tronc est en train d'emmettre une pousse à partir de la racine sectionnée. J'attends encore quelques jours pour vous joindre une photo . Donc même à l'état embryonnaire, les "gourmands" sont déjà actifs
Photo:

hendy a écrit le 14/05/2006 22:16
Est ce qu' ils ont été placé sous un systhème d' humidité (nébulisateur)
Michel_Alpes a écrit le 14/05/2006 23:01
Bonjour ,
Non ,Les "nutgraftées" n'ont pas été mises en milieu brumisé apres leur mise en godet.Elles sont en serre extérieure.
Les chataignes avaient été mises en enceinte chauffée( 28 à 30°C) et confinée juste apres leur greffage pendant environ 3 semaines.
Michel_Alpes a écrit le 24/06/2006 16:19
Bonjour,
Le dernièr greffon sur chataigne "nutgraftée" vient de rendre l'âme.Le bourgeon (un terminal)est resté gonflé sans jamais débourrer.Le Pg est bien vivant car il émet des gourmands des qu'on les coupe.Comme sur les autres, un cal a été émis sur le greffon sans faire de réelle soudure.La chair de la chataigne est toujours blanche,pas de trace de pourriture.
Donc réussite 0%. Ce Système reste donc à démontrer quant à sa réussite ou alors j'ai loupé quelquechose dans la procédure. Nos châtaignes Gauloises seraient elles moins dociles que les US Chestnuts ?
patrice a écrit le 24/06/2006 16:22
Merci pour les dernieres infos. Au moins cela aura fait couler beaucoup d'encre et aura permi un débat enrichissant.
Michel_Alpes a écrit le 24/06/2006 18:07
Bonjour,
Oui çà aura fait couler beaucoup d'encre mais celle la ne sera pas fatale aux Chataigniers qui eux craignent la maladie de l'encre !!
JM a écrit le 16/11/2006 20:24
La technique de greffe sur graine a été évoquée sur ce site néo zélandais :
http://www.treecrops.org.nz/knowl/archiv...
Apparement, on peut greffer sur la graine de plusieurs façons et cette greffe pourrait s'appliquer à plusieurs espèces.
hendy a écrit le 17/11/2006 16:58
Merci pour ce site intéressant..j' ai d' autres tentatives à faire..
JM a écrit le 21/11/2006 14:04
En recherchant "nurse seed-grafting" sur internet, j'ai trouvé la description d'une expérience intéressante de greffage sur noix de macadamia germée en Australie : ça ressemble pas mal à la greffe de châtaigne.
http://www.coopersnuthouse.com/maclib/No...


greffer.net >> Chataignier