Bacillus thuringiensis - BT

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


floyd a écrit le 03/06/2008 15:58 (ref msg # 17571 )
Facile d'emploi et largement diffusé dans le commerce, le bacille permet de lutter efficacement contre les chenilles de papillons.
Il est présenté comme le modèle d'une lutte biologique sans insecticide de synthèse.
Le Maïs Bt restera hors sujet.
Le bacille fait-il partie de votre "arsenal"? Quel succès, quelle difficulté avez-vous rencontrés lors d'applications sur vos arbres?
claudeduvar a écrit le 03/06/2008 21:50 (ref msg # 17574 )
je l'ai utilisé contre la teigne de l'olivier "prays olea bernard" pendant des années, depuis 5 ans maintenant j'ai cessé et les récoltes sont identiques.
il est fait cas de résistance ça et la depuis quelque temps!
floyd a écrit le 03/06/2008 22:52 (ref msg # 17575 )
Sacré teigne que cette teigne;
http://www.inra.fr/hyppz/RAVAGEUR/3praol...
JM a écrit le 04/06/2008 17:22 (ref msg # 17589 )
Même si c'est hors sujet, son rôle dans le maïs Bt est tout autre : il sert d'intermédiaire pour l'introduction de nouveaux gènes (d'une autre espèce vers le maïs).

Ici, il est utilisé comme agent pathogène spécifique aux chenilles. Il intervient directement.
floyd a écrit le 19/09/2012 14:17 (ref msg # 37016 )
On peut aussi relire l'article de wiki, les choses ne sont jamais si simples ni si bonnes qu'on les voudrait;

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bacillus_th...

Un extrait:
Dans la nature, par exemple en Camargue où le Bt a été utilisé pour la démoustication, il se montre plus écotoxique que ne le laissait penser la littérature (y compris pour des insecticides "classiques"[6]), notamment en affectant les populations de chironomidés (non-cible car non vecteur et ne piquant pas) qui sont une source essentielle d'alimentation pour les hirondelles et chauve-souris, des oiseaux tels que la Lusciniole à moustaches et d'autres insectivores qui voient leur ressources en nématocères, libellules, neuroptères et araignées fortement se réduire sur les sites traités. Les colonies d'hirondelles peuvent s'effondrer en quelques années (- 62 % en quelques années dans une zone de Camargue étudiée par la Tour du Valat après les démoustication au Bt[6].

klakos a écrit le 19/09/2012 17:21 (ref msg # 37017 )
C'est effectivement le sentiment que j'ai de + en +. Il y beaucoup (trop sans doute) d'espèces qui y sont finalement sensibles.
On le savait efficace contre certaines chenilles de la pomme. Mais son "spectre" s'avère de plus en plus large. Il détruit sans doute d'autres insectes utiles.
Enfin du moment que son utilisation ne devient pas systématique... car cette problématique n'est pas nouvelle : le truc qui détruit mais... trop.
floyd a écrit le 19/09/2012 17:38 (ref msg # 37018 )
De fait, nos gentils papillons et surtout leurs chenilles sont également une partie de la chaîne alimentaire utile aux passereaux insectivores qui consomment aussi bien les bons que les méchants!

Ce n'est pas simple de trouver la méthode biologique sans effet secondaire.


greffer.net >> Hors-sujet