Gomme sur abricotier au niveau du point de greffe

greffer.net >> Abricotier

Dieb a écrit le 19/05/2008 17:42 (ref msg # 17160 )
Bonjour,
A l'endroit de la greffe j'ai un écoulement de gomme; pas de blessure provoquée. J'ai "ouvert" et passé du cicatrisant puis de la bouillie bordelaise ,mais la gomme revient.
Abricotier "polonais" greffé sur ? age 5 ans, production faible.
Le fait que ces rejets de gomme entourent le point de greffe annoncent une incompatibilité tardive ?





floyd a écrit le 19/05/2008 18:44 (ref msg # 17161 )
Les actions curatives que tu as entrepris sont les bonnes. L'arbre fait le reste et produit la gomme. Il ne faut pas purger cette résine de protection naturelle.
La cause, les causes peuvent être nombreuses. Le point de greffage, un point d'entrée bien connu des champignons et des bactéries qui cherchent un abris pour proliférer.
Une fois envahi, il n'y a que l'arbre qui peut tenter de résister.
alias a écrit le 19/05/2008 21:40 (ref msg # 17164 )
il ne faut jamais curer une plaie de gomme. On peut enlever celle ci pour voir ce qui se passe. Dans ton cas, l'arbre a pris ton action pour une intrusion d'ou l'ecoulement massif.
C'est un exces d'eau ponctuel qui provoque ca.
Les vaisseaux gorges d'eau eclate ( rupture de vaisseau conducteur de seve). C'est pour cela qu'on dit que l'abricotier n'aime pas trop l'eau.
Avec les pluies abondantes de ce printemps, on est servi.
Tu ne peux rien faire laisse couler maintenant.
Ce n'est pas une incompatibilite.
De plus, avec les secheresses qu'on a eu depuis quelques annees, les vaisseaux conducteurs de seve sont tres souvent atrofies d'ou la proliferation de ton cas, dans ma region.
Dieb a écrit le 20/05/2008 08:33 (ref msg # 17168 )
Merci de vos réponses, les pluies sont sans doute à l'origine de ces desordres et avec la chaleur et l'humidité qui vient on a pas fini de se lamenter
Dieb a écrit le 19/06/2008 17:01 (ref msg # 17876 )
Bonjour,
Je reviens sur ce problème de gomme qui s'écoule de mon abricotier. La quantité importante d'eau de pluie de ces derniers temps en est la raison évidente ,d'accord. Ma remarque est la suivante; cet arbre a été greffé au pied , n'aurait il pas été plus judicieux de le greffer en tête pour faire une sorte de bassin de retention à cet exés de séve au niveau du tronc du pg ?
Des gourmands sortent réguliérement au pied ils pourraient trés bien sortir le long du tronc et atténuer l'arrivée de séve ....d'ou un choc moins brutal au passage de la greffe ....
floyd a écrit le 19/06/2008 18:10 (ref msg # 17877 )
La gomme de l'abricotier, pas plus que la résine du pin ne sont de la sève.
La gomme est-elle la conséquence d'un excès de sève? Quel excès de sève? Un rameau coupé laisse-t-il s'écouler de la sève comme peut le faire un rameau de vigne au printemps?

Les gourmands issus du PG (quel PG?) prouvent sa vigueur et une moindre dominance apicale du greffon.
Un gourmand coupé laisse-t-il s'écouler de la sève?

La gomme reste une réaction physiologique normale même si elle est excessive, après l'entrée d'un champignon pathogène au sein des tissus végétaux.
Dieb a écrit le 20/06/2008 08:47 (ref msg # 17886 )
Que la gomme ne soit pas de la sève cela n'avait même pas effleuré le béotien que je suis !!
Si l'excés de séve est la conséquence de la production de gomme ,on retombe sur le raisonnement d'alias qui me plait bien car mon arbre a une chance de survivre une fois les conditions climatiques redevenues "normales". Si c'est la présence d'un champignon il est mal barré ..j'ai remarqué des petites gouttes de gomme au départ de la ramure qui ne présagent rien de bon ..
La vigueur du pg (que je ne connais pas) n'est peut être que relative par rapport à la difficulté de la séve à franchir la greffe ...
Avec les grosses chaleurs qui ne vont pas tarder je vais être vite fixé sur l'état des coronaires de ce malheureux




floyd a écrit le 20/06/2008 09:18 (ref msg # 17887 )
Merci Dieb pour ce deux nouvelles photos, même si elles indiquent que l'arbre doit toujours se battre! Les rejets du PG sont effectivement très nombreux, ils poussent sur de puissantes racines.

Concernant la sève, ma déjà longue expérience m'incite à répéter comme des préalables indispensables, quelques unes de ces évidences. Ce n'était donc pas "personnel"
claudeduvar a écrit le 20/06/2008 18:37 (ref msg # 17888 )
vu comme sont disposées les racines, cet arbre n'a pas était planté dans de bonnes conditions, peut être un peu trop haut. Pour éviter la gomme il faut favoriser des conditions optimales et éviter le stress, sur ce point les 4 premières années de végétations sont importantes; pas de sécheresse ni excès d'eau, sol perméable, coupes lègères, idem traitements.

de toute façon il y a des sujets qui ne sont pas adaptés j'ai un abricotier jeune qui est sensible à la moniliose, 2 années de suite et je viens de le couper. ne pas garder un fruiter qui part mal mais si ça déchire. ops:
Dieb a écrit le 21/06/2008 16:26 (ref msg # 17898 )
Toujours preneur d'évidences floyd, mon ignorance s'émerveille de tout
D'accord claudeduvar, un peu haut les talons aiguilles cette année, la greffe étant basse ,la terre s'est tassée mais, juré !, les racines étaient recouvertes correctement lors de la plantation .
Ma question de savoir pourquoi on greffe au pied plutôt qu'en tête un arbre qu'on ne surgreffe pas va ,s'en doute, donner l'occasion à flod de m'esbaudir encore une foi
floyd a écrit le 21/06/2008 20:01 (ref msg # 17899 )
L'écussonage sur jeunes plants pour produire des scions, impose ce greffage en pied. Une hauteur minimale (de 20 cm?) est retenue pour limiter précisement le risque d'une contamination par un germe venu du sol.
Le greffage sur tige, type pommier de plein vent, c'est une autre technique, dans un autre but.

Rien de bien esbaudissant!


greffer.net >> Abricotier