les Mésengères verger conservatoire sarthois

greffer.net >> Promenades fruitières

floyd a écrit le 06/05/2008 09:12 (ref msg # 16841 )
Planté en 2000 à l'initiative de l'association locale Nature et Balade, et avec l'appui technique des Croqueurs de Pomme, ce verger a renoué avec les objectifs initiaux: conserver et faire connaitre les variétés, informer sur la conduite des arbres, valoriser la production fruitière.
La vocation est donc clairement pédagogique. Les visites et démonstrations seront organisées régulièrement. Si vous passez en Sarthe vous y serez chaleureusement accueillis.
Nos pommiers:
Api rose
Api étoilée
Reinette du Mans
Pomme de Baratte
Locard vert (manque)
Pomme de Baratte
Isabelle Luizet
Reine des reinettes
Pomme de l'Estre
Drap d'or
Groseille
Bonne hotture
Reinette dorée de la Sarthe
Haut goût
Bedan saint Hilaire
Gros rosa de la Sarthe(manque)
Bedan rouge
Pomme de coudre
Muscadet

nos poiriers:
Poire de giroufle
Marguerite Marillat
Bergamotte dorée
Poire de curé
Conférence
Poire verte longue d'été (manque)
Poire sans pépin
druere a écrit le 11/05/2008 12:44 (ref msg # 16990 )
bonjour floyd,

Pomme de baratte..connaitriez-vous par hasard les origines de cette appelation..la baratte servant à battre le beurre
floyd a écrit le 11/05/2008 12:58 (ref msg # 16992 )
Je n'ai cherché que dans le guide des pommes de Choisel, en vain.
Je suis moi-aussi intrigué par ces dénominations. Voilà pourquoi le CR ROM m'a paru un utile complément.
J'ai d'ailleurs tout une liste de questions que je vais transmettre à nos croqueurs locaux.
Si j'ose une hypothèse, la pomme de baratte doit être d'un beau jaune beurre!

ps; et la toile n'apporte pas de piste, quoique… "baratte" est un site maraicher dans le Nivernais…
floyd a écrit le 12/05/2008 13:13 (ref msg # 17020 )
Renseignements pris auprès de Jacques Marchand qui indique que Baratte est le quartier des maraîchers de Nevers, sans lien avec cette pomme
http://www.croqueurs-de-pommes.asso.fr/s...
et après avoir parlé avec André Perrocheau, président des croqueurs de Maine Perche,
http://www.croqueurs-de-pommes.asso.fr/s...
j'apprends que la pomme de baratte ne doit son nom qu'à sa forme, plutot cylindrique comme la baratte à beurre. Druere a donc raison.
La variété serait donc très localement sarthoise, ce qui explique qu'aucune information ne soit reprise dans les ouvrages ou sur la toile.
druere a écrit le 12/05/2008 13:16 (ref msg # 17021 )
Merci floyd
floyd a écrit le 05/06/2008 19:52 (ref msg # 17624 )
Rencontré lundi, un ancien président des croqueurs m'indique que la pomme de baratte pourrait avoir été ramenée de Crimée, lors de la guerre de 1854-55.
J'ai lu depuis que le pont de l'Alma commémore à Paris cet épisode.
Alma voulant dire "pomme" dans la langue de là bas.
druere a écrit le 05/07/2008 18:43 (ref msg # 18151 )
Merci flyod
André a écrit le 06/07/2008 16:32 (ref msg # 18158 )
"floyd" a écrit :
Alma voulant dire "pomme" dans la langue de là bas.

Le kazakh, "Alma Ata, principale ville du Kazakhstan signifiant même la "ville des pommes" car elle est entièrement cernée d'immenses vergers. Normal pour la région dont serait originaire la pomme (il parait qu'on trouve même là bas des forêts de pommiers) !
floyd a écrit le 06/07/2008 18:11 (ref msg # 18162 )
Merci André.
Des forêts de pommiers… le rêve.
Sarcé a écrit le 12/08/2008 22:56 (ref msg # 18859 )
Il se trouve sur quelle commune ce verger conservatoire ?
floyd a écrit le 13/08/2008 08:41 (ref msg # 18866 )
Le verger conservatoire des Mésangères est implanté sur la commune de Mézeray, proche du Mans et voisine de Malicorne connue pour son musée de la faience. Juste pour situer.

http://www.ville-mezeray.fr/
Sarcé a écrit le 14/08/2008 15:42 (ref msg # 18902 )
Merci pour l'info
klakos a écrit le 14/08/2008 17:06 (ref msg # 18904 )
Je me pose la question :
vu que ce verger n'est pas très éloigné de Malicorne (région de poterie), le sol y est comment , argileux, terre "à blé", sableux... ?
floyd a écrit le 14/08/2008 17:41 (ref msg # 18905 )
Les Mésangères sont une ancienne propriété seigneuriale entourée de douves permanantes. Le sol est donc bien argileux, sans calcaire ce qui nous vaut des fougères en quantité et du rumex.

Je pense qu'un chaulage pourrait avoir un effet intéressant pour donner un peu structure au sol. Un effort payant sur le long terme s'il pouvait être coordonné avec une fertilisation raisonnée.

Ce n'est pas vraiment l'optique de l'association, plutot nature pure et dure.
Je commence à parler du bois raméal fragmenté, le BRF, qui peut être une entrée en matière.

Aux alentours les bois de pins et de chataigniers ont reconquis depuis 30 ans, les sites d'extraction de l'argile transformée par les usines de poteries Lepelletier-Drouard sur une autre commune, Cérans Foulletourte.

Ces sols sont donc un peu ingrats, collants tout l'hiver, impossible à travailler dès qu'ils sèchent. Mais je crois que les sols du verger des croqueurs à Saint Sylvain ont ces mêmes "qualités".
klakos a écrit le 15/08/2008 00:38 (ref msg # 18909 )
"floyd" a écrit :
Ces sols sont donc un peu ingrats, collants tout l'hiver, impossible à travailler dès qu'ils sèchent. Mais je crois que les sols du verger des croqueurs à Saint Sylvain ont ces mêmes "qualités".

Oui. Bien que le sol soit assez sablonneux en surface, l'argile est en-dessous.
L'hiver les parcelles sont humides, plutôt détrempées, mais l'été se passe pas très bien. Les arbres grandissent et le sol est désormais enherbé. Résultat, ça manque d'eau ! On va devoir installer rapidement l'arrosage. A priori, les pommiers (MM106) s'en sortent beaucoup mieux que les poiriers, notamment ceux greffés sur cognassier.
Dans la partie haute, n'en parlons pas ! Et en plus, le coin est pierreux.
On a dû dégouter certains adhérents, lorsqu'ils sont venu y biner .
Au bilan, les cerisiers (PG : merisier) et pruniers y prospèrent. Par contre, les pêchers (franc) : out. Les sorbiers semblent apprécier l'endroit.
floyd a écrit le 28/11/2009 23:17 (ref msg # 25075 )
Préparation aujourd'hui, en une heure de tractopelle, du terrain pour la plantation de 10 arbres aux vergers des Mésangères et de 30 mètres de haies fruitières, sous un temps "incertain".

Le sol est maigre, sablo-argileux sur 70 cm avant une couche du grès sarthois, le roussard ferrugineux.
Facile de faire des fosses de 150x150x70!

J'ai fait arracher un poirier plutôt mal placé, presque soufreteux… Une très forte racine latérale superficielle d'un diamètre de 30 mm a du être sectionnée… dommage.
Elle m'a semblée être issue du point de greffage du tronc.
L'arbre de 10 ans, est replanté, advienne que pourra.

Les pommiers Reine des reinettes et Isabelle Luizet se comportent très bien dans ce sol si maigre. La pose d'étiquettes géantes (30 cm) en acacia et marquage au feutre indélébile, a débuté!



klakos a écrit le 29/11/2009 09:20 (ref msg # 25079 )
"floyd" a écrit :
plantation de ... 30 mètres de haies fruitières,

Qu'utilisez vous comme essences ?
Surtout pas de baccharis Un véritable chiendent !
L'INRA semble faire de la sorte que la haie soit continuellement en fleurs (quitte à utiliser des essences exotiques)..
André a écrit le 29/11/2009 10:32 (ref msg # 25080 )
"floyd" a écrit :
Facile de faire des fosses de 150x150x70!

Que comptes-tu faire avec d'aussi grandes fosses ?
floyd a écrit le 29/11/2009 11:56 (ref msg # 25081 )
La haie sera fruitière, avec pommiers à couteau 'juji aztec' et 'delbarestival'. L'une précoce et l'autre moins. Plantation en scions greffés sur pajam.

Le creusement de ces fosses bien larges j'en conviens, était avant tout l'occasion de s'assurer de la nature du sol car je craignais la présence d'argile.

Le large godet de 0,90m du tractopelle a vite fait d'ôter les "plisses" herbeuses mises d'un coté, d'extraire le sol sur 50 cm et d'en faire un tas de l'autre coté, de piocher le fond en évitant de ressortir les grès.

Les fosses ont été instantanément comblées, plisses incorporées d'abord et terre régalée par dessus. (obligation de sécurité)

Bien entendu il eut été possible d'incorporer largement un fumier décomposé et quelques kilogrammes d'un engrais complet. Un choix qui n'a pas été retenu après discussion. (optique bio)

Comme les arbres semblent pousser bien assez et qu'il n'y a pas d'objectif de rendement, pourquoi pas!

Plantations prévues dans les mois qui viennent.
xavier a écrit le 04/12/2009 00:18 (ref msg # 25142 )
[

Bien entendu il eut été possible d'incorporer largement un fumier décomposé et quelques kilogrammes d'un engrais complet. Un choix qui n'a pas été retenu après discussion. (optique bio)

Comme les arbres semblent pousser bien assez et qu'il n'y a pas d'objectif de rendement, pourquoi pas!

Plantations prévues dans les mois qui viennent.[/quote]


je ne vois pas en quoi mettre du fumier decomposé n'est pas "bio"
Je croise souvent des gens qui pense que bio veut dire laisser faire et prendre, alors que c'est juste une methode de travail qui utilise des matiére naturel.
Un fumier decomposer apporte de l'humus, qui apportera les mineraux aprés la mineralisation.
c'est sur que si le sol est bon, il n'y as pas de grand besoin, mais lors de la plantation,un apport de matiere organique est toujours un plus pour l'arbre.


greffer.net >> Promenades fruitières