Fleurs sans fruit ???

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


André a écrit le 23/04/2008 13:30 (ref msg # 16549 )
Quelqu'un pourrait-il m'expliquer pourquoi certaines espèces ou variétés produisent des fleurs sans produire de fruit ?

On peut citer par exemple les cerisiers à fleurs (qui sont superbes en ce moment) ou le Choisya qui produisent tous deux des tas de fleurs mais pas la moindre fructification...

Est-ce que cela serait du à des problèmes d'hybridation ayant rendu stériles certains cultivars commercialisés ?

Merci pour vos lumières.
floyd a écrit le 23/04/2008 16:34 (ref msg # 16550 )
Sympa la question posée par André car c'est une incitation à descendre au jardin pour chercher une réponse.
Pour Choisya, l'oranger du mexique, la fleur est bien complète avec pistil et étamines. Pas de graines issue de la floraison de l'an dernier, mais la plante drageonne abondamment. Une qualité évidente pour le pépiniériste.
Pour les cerisiers-fleur, la fleur présente des rangées de pétales supplémentaires qui se sont substituées aux étamines disparues. Bouturage et greffage s'imposent. Le pépiniériste mettra en avant son savoir-faire.
Hybridation ou simplement sélection, l'obtenteur privilégie les qualités ornementales. Pour multiplier sa nouveauté, il sait qu'il y a toujours une solution par voie végétative.
Liane exotique, la vanille doit être fécondée artificiellement. Cultivée sous serre, la tomate doit subir une vibration mécanique pour obtenir une bonne pollinisation. Malgré ses superbes étamines, le safran n'est qu'un clone multiplié par ses cormes. Les exemples de fleurs sans fruit sont courants.
Enfin en matière de fruitiers, date de floraison et compatibilité génétique du pollen sont des critères importants pour garantir la fructification des plantes naturellement auto-stériles.
André a écrit le 23/04/2008 16:42 (ref msg # 16551 )
Pour compléter ma question :
"floyd" a écrit :
Pour Choisya, ... Pas de graines issue de la floraison de l'an dernier,

Pourquoi ?


Pour les cerisiers-fleur, la fleur présente des rangées de pétales supplémentaires qui se sont substituées aux étamines disparues.

Mutation naturelle ou manipulation horticole ?
floyd a écrit le 23/04/2008 18:32 (ref msg # 16555 )
Pas de graine, mais pas d'explication définitive non plus. L'Horticulture est pragmatique, quand la multiplication végétative marche bien, il est des questions qu'elle ne se pose pas. Auto-stérilité, absence d'un insecte pollinisateur, conditions climatiques inadéquates, la liste peut être longue.

Mutation naturelle ou manipulation? A ma connaissance, mutation naturelle progressive et sélection des semis obtenus spontanément ou par hybridation, controlée ou pas. Bien sur dès que la plante devient stérile le processus s'arrête de lui-même.
La manipulation au sens "OGM" pas encore… en ornement. Trop cher.
L'obtention de variétés polyploïdes a permis des progrès certains. Les hybridations contrôlées aussi. Les mutations provoquées sont un pas de plus dans la maîtrise du vivant végétal comme le clonage et la régénération par culture in vitro pour la lutte anti-virus.

Soyons clairs, l'Horticulture suit l'évolution des sciences et des techniques. Fallait-il préférer le chardon à l'artichaux, l'églantine à la rose Baccara?
Fallait-il laisser se perdre le crosne, l'œillet, la pomme de terre et toutes ces espèces virosées au rendement médiocre?
Fallait-il laisser le maïs et la pomme de terre dans les champs d'Amérique du Sud?
L'humanité choisit, adopte, adapte, sélectionne depuis toujours. S'arrêter serait encore une plus lourde responsabilité.


greffer.net >> Hors-sujet