Compostage

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


floyd a écrit le 25/03/2008 14:13 (ref msg # 15771 )
"palim" a écrit :
…On peut trouver aiguilles et copeaux de résineux parmi les "déchets verts " en ville …

Des plate-formes de compostage municipales ou privées se chargent du recyclage, avec mise à disposition de sacs de "terreau".
Pour obtenir un compost dans un délai acceptable un petit apport d'azote organique permet de transformer "les produits bruns" du mélange résineux/feuillus en humus.
Pour maintenir un pH faible oublier le cyanamide de chaux, les calcaires et autres scories.
André a écrit le 25/03/2008 14:48 (ref msg # 15772 )
A propos de compostage, j'ai vu un reportage intéressant récemment. On y expliquait qu'on pouvait fabriquer un composteur très simplement en fixant entre elles grâce à un simple fil de fer 4 palettes en bois (récupérables gratuitement dans de nombreuses entreprises).

On y expliquait que le secret d'un bon compost tient à une bonne aération réalisée régulièrement à la fourche et à un bon mélange de matière sèche (déchets de bois style BRF) et organiques (fruits, légumes et pelures diverses). Si le compost sent fort, il faut rajouter de la matière sèche et aérer davantage.

Après quelques mois, le substrat obtenu est filtré avec une grille en fer (un vieux sommier avec des trous d'environ 1 cm).

Ce qui tombe sous la grille constitue "l'or brun" directement utilisable. Ce qui reste au dessus est remis à composter.
Alex a écrit le 25/03/2008 17:33 (ref msg # 15774 )
Bonjour,

Sur le compostage, voire de bonnes introductions ici :

http://www2.ademe.fr/servlet/getDoc?cid=...

http://www.ademe.fr/particuliers/Fiches/...

Alex
patrice a écrit le 25/03/2008 17:49 (ref msg # 15775 )
L'inconvenient du compostage est de nécessiter de l'eau et de l'eau et de l'eau. Dans certaines régions, ca ne pose pas de problème... Mais dans le sud-est où nous avons des restrictions c'est guere envisageable.

En ce moment je fais du lombricompostage. C'est différent.
C'est dans un container opaque, couvert. On n'arrose pas, l'humidité des déchets est suffisante. On y lache dedans 2 espèces de vers spécifiques.

Ces 2 espèces de lombrics sont :
- Eisenia foetida : ou "ver du fumier". Rouge tigré jaune, il préfère les matières en décomposition.
- Eisenia endreï : appellé aussi "ver de Californie" ou "ver rouge". De couleur très rouge, il préfère les matières fraîches.

L'inconvenient : c'est que l'hiver, il faut rentrer le container, car ils travaillent et se multiplient qu'avec un minimum de température.
palim a écrit le 25/03/2008 18:30 (ref msg # 15778 )
Le lombricompostage , je n'ai jamais essayé .

Par contre , rien ne sort de mon jardin,
je composte tout et je rentre en plus du fumier de cheval, des feuilles .
Le tas de compost peut être ombré justement et couvert pour limiter l'évaporation en été . Cela suffit et je n'arrose pas .
Bien sûr , chez moi, ce n'est pas aussi chaud que l'Ardèche sauf certaines rares années .

Palim
floyd a écrit le 25/03/2008 19:26 (ref msg # 15783 )
Le compostage est enfin à la mode!
Le dernier livre de jean-Paul Collaert "compostons!" édité aux éditions de Terran, fait le point pour 15 euros.
http://www.terran.fr/
et;
http://www.terran.fr/catalogue/3-Jardin/...

96 pages de bons conseils et d'illustrations très concrêtes.
patrice a écrit le 25/03/2008 19:33 (ref msg # 15784 )
Ca fait un certain nombre d'année que c'est à la mode?... Pourquoi "enfin"?
Déjà dans les années 87 "cultivons notre terre sans poison" était un livre dédié à la promotion du compostage...
palim a écrit le 25/03/2008 19:43 (ref msg # 15785 )
Après le " jardin propre " , le " jardin naturel " est à la mode .
Ouf ,d'ailleurs ! Le tas de compost fait tendance .

Et les municipalités à qui le ramassage des déchets verts coûte beaucoup de sous poussent aussi dans ce sens .

Palim
floyd a écrit le 25/03/2008 19:45 (ref msg # 15786 )
Bonsoir,
Une de mes petites machines. Inspirée d'un modèle tout plastique et très cher.
Le cylindre fait 1,20m de diamètre et de hauteur, soit environ 1 m3. Tout l'intéret consiste à brasser régulièrement grace à la rotation de la manivelle qui entraine le cylindre dans un sens puis dans l'autre.
Preuve de l'efficacité, la température monte à 60°C et le compost est près en moins de 2 mois.



patrice a écrit le 25/03/2008 19:49 (ref msg # 15787 )
Joli.
Ca ote la corvée de brassage à la fourche qui est pénible.
floyd a écrit le 25/03/2008 20:01 (ref msg # 15789 )
Je sais bien que Jean Pain puis Dominique Soltner, les pionniers, ont publié dans les années 70. Mon premier tas date de 1976!
Plus de trente ans pour que le composteur au fond du jardin soit "tendance" comme dit palim, je trouve que ce n'est pas rien.
Pour notre ami ardéchois, la citerne pour l'eau de pluie est sans doute indispensable. Enrichi en humus le sol pourra mieux retenir les pluies.
palim a écrit le 25/03/2008 20:12 (ref msg # 15791 )
Effectivement deux mois ! Le compostage est grandement accéléré par rapport au compostage en tas .

Palim
André a écrit le 25/03/2008 20:27 (ref msg # 15794 )
Joli appareil !

Pleins d'infos et de photos de différents modèles ici :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Compostage
floyd a écrit le 25/03/2008 20:45 (ref msg # 15796 )
Encore un article de wikipedia…
… bien documenté, et qui montre aussi que les scientifiques ont creusé le sujet.
alias a écrit le 26/03/2008 09:19 (ref msg # 15805 )
Pour limiter les evaporations, on peut mettre une bache plastique sur le dessus sans qu'elle touche le tas de compost.
Le compost respire toujours par les cotes. De la condensation se forme et limite les arrosages.
alias a écrit le 26/03/2008 09:21 (ref msg # 15806 )
Il y a une reponse simple a tout cela: Le compost est le meilleur engrais ( en plus naturel) pour notre jardin. De plus, il est riche en humus qui peche dans nos jardins.
Pour rappel: une terre humifere est une terre qui contient au moins 2% d'humus. Souvent dans nos jardins, nous avons a peine 0.5% d'humus.
klakos a écrit le 26/03/2008 18:21 (ref msg # 15818 )
Mes bacs bricolés sont de fait, couverts. Et à l'abri (contestable bien que..., mais c'était ça ou rien).
Avoir 2 bacs l'un à coté de l'autre (quitte à ce qu'ils soient plus petits) pour fortement limiter la corvée de brassage.
alias a écrit le 27/03/2008 09:10 (ref msg # 15849 )
Je suis tout a fait d'accord.
Un ou le compost se prepare tranquillement et l'autre que l'on remplit.
André a écrit le 20/12/2008 14:11 (ref msg # 20829 )
"floyd" a écrit :
Je sais bien que Jean Pain puis Dominique Soltner, les pionniers, ont publié dans les années 70.

Je cherche des études scientifiques sur les travaux de Jean Pain.

Si a quelqu'un a des infos, merci d'avance.
floyd a écrit le 20/12/2008 15:13 (ref msg # 20831 )
Je suppose que tu as déjà épluché le site http://www.jean-pain.com
et tenté de prendre contact avec les membres de l'équipe Jean Pain qui prolonge son œuvre. La commercialisation de broyeurs et la vente de livres semblent avoir pris une "certaine" importance.

Je sais que Soltner a aussi fait parti d'un groupe de travail sur le compostage, plus recemment.

… et Jean-Paul Collaert dont le livre a été cité ici, sont sans doute bien au fait des recherches scientifiques auxquelles tu t'intéresses.

Il se peut, vus les contacts établis entre Pain et un chercheur de l'INRA à l'époque, que les premières expérimentations aient donné lieu à quelques relevés scientifiques. Pain était autodidacte.


greffer.net >> Hors-sujet