substrat acide sans tourbe

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


palim a écrit le 24/03/2008 21:30 (ref msg # 15752 )
J'ai à planter des arbustes dans un substrat acide ( PH 6 , ce serait bien ) .
Je ne veux pas utiliser de tourbe puisque les tourbières sont un milieu fragile en danger car surexploitées .

Qui sait comment obtenir un résultat correct voire un bon résultat sans tourbe ?

Palim
André a écrit le 24/03/2008 23:46 (ref msg # 15754 )
Les aiguilles de conifères ont la réputation d'acidifier le sol.
alias a écrit le 25/03/2008 08:48 (ref msg # 15759 )
il faut faire un compost avec des resineux.
Alex a écrit le 25/03/2008 09:45 (ref msg # 15760 )
Aiguilles de conifère ou écorces de résineux en paillage maintiendront le pH acide du sol.
Pour obtenir un sol légèrement acide, le compost de résineux me semble être une bonne idée (attention, ce compost peut être plus long à former que du compost "classique" de feuillus).
Sinon, mélanger de la terre dite "de bruyère", sachant que le problème est similaire à la tourbe blonde : mileux fragiles !

Alex
sutefan a écrit le 25/03/2008 10:08 (ref msg # 15762 )
J'en entendu plusieurs fois qu'il ne fallait pas mettre de déchets végétaux mal dégradés car ça acidifiait le sol. Cela pourrait il convenir où bien risque de créer d'autres problèmes ?
floyd a écrit le 25/03/2008 10:46 (ref msg # 15763 )
Bonjour,
L'ouvrage "compostons" de JP Collaert paru en janvier 2008, est d'une lecture utile. Mais pas pour espérer un compost acide… désolé Palim.

Les terres dites "de bruyère" du commerce sont des assemblages qui comprennent aiguilles et écorce de pin fermentées, compost de feuilles, sable, tourbe noire.
Puisque pH6 ce n'est pas très acide, tu pourras d'inspirer de cette recette.
En sol argilo-calcaire, la fosse de terre de bruyère est une fausse-bonne idée. Préférer le massif surélevé.
En Sarthe les pinèdes sont parfois dépouillées de la litière d'aiguilles de pin et de la maigre couche d'humus noir du dessous. Le résultat est selon les forestiers, une catastrophe; la pinède va mettre 25 ans à reconstituer ce stock humifère qui lui permet de vivre.
André a écrit le 25/03/2008 10:48 (ref msg # 15764 )
"floyd" a écrit :
En Sarthe les pinèdes sont parfois dépouillées de la litière d'aiguilles de pin...

Sais-tu pourquoi et par qui ?
floyd a écrit le 25/03/2008 11:01 (ref msg # 15766 )
Tout simplement par des fabricants de terreau en mal de substrat de substitution aux fameuses tourbes et terres de bruyère.
Les petites parcelles dites "de loisirs" furent souvent récoltées. La crainte de l'incendie estival et le petit pécule justifiaient le tout.
palim a écrit le 25/03/2008 13:33 (ref msg # 15769 )
C'est vrai que le problème de l'utilisation de la vraie terre de bruyère rejoint le problème de la tourbe : milieu surexploité et fragile .
On peut trouver aiguilles et copeaux de résineux parmi les "déchets verts " en ville .
Pour composter , combien de temps attendre pour que les composés aromatiques ne stérilisent pas le compost ?

Palim
alias a écrit le 25/03/2008 18:10 (ref msg # 15777 )
on peut tricher en mettant du soufre.
palim a écrit le 25/03/2008 18:48 (ref msg # 15779 )
Alias , je ne connais pas l'action du souffre exactement dans ce cas .
Pourrais-tu préciser ?

Bon, j'ai retrouvé dans ma bibliothèque " Compost et paillage au jardin " de Denis Papin .

Quelques pistes mais pas de véritables certitudes :

Il signale que le terreau de feuilles obtenu par compostage est acide ainsi le compost obtenu à partir de ligneux . Composter du BRF pourrait donc dans ce cas permettre d'obtenir un substrat acide .

Il me semble avoir entendu que , néanmoins ,quelques essences d'arbres donnaient un compost basique . Je ne retrouve pas l'information .

Palim
alias a écrit le 26/03/2008 09:54 (ref msg # 15808 )
Le soufre au contact de l'air et de l'eau :

S2 + 2 H2O + 3 O2 = 2 H2SO4

Le soufre se transforme en acide sulfurique, donc acidifie le sol.
Pour cela, il faut prendre du soufre pour poudrage et non le mouillable.
On trouve dans le commerce ( jardinerie ) des acidificateurs de sol qui sont du soufre triture tout simplement.

Le soufre se melange tres mal a l'eau, la liberation va prendre quelques jours , le temps que le soufre devient gazeux et la reaction va ensuite se faire.

ps; j'espere que j'ai bien equilibre la reaction.

Le compost issu de ligneux est tres long a se decomposer ( lignine). Par definition un compost est souvent neutre a legerement acide ( 6.5 à 7).
Ce compost va etre riche en carbone, hors un bon compost doit avoir un rapport carbone sur azote de l'ordre de 30 (C/N)
Apres si on met dans le compost de plantes riches en carbonate de calcium comme les algues marines , le ph du compost va augmenter er devenir basique.
On peut aussi mettre des coquilles d'oeufs ou d'huitres broyees ou de la poudre d'os pour faire augmenter ce ph.
claudeduvar a écrit le 26/03/2008 22:47 (ref msg # 15839 )
il y a aussi le sulfate de fer pour acidifier:

sulfate de fer 21%
1 à 3g par litre soit 210 à 630 ppm pour une baisse de 0.5 à 1 du ph

FeSO4 + Ca(OH)2 --> Fe(OH)2 + platre?

cet acidité serait elle constante ou fluctuante, à mon avis tôt ou tard le fer va se faire piéger.

le sulfate de fer tue les vers de terre de façon radicale et au bout de 2 ans le PH revient au taux initial.

que devient le soufre au bout de quelques temps, alias as tu des retours d'essais?
Alex a écrit le 27/03/2008 08:41 (ref msg # 15842 )
Bonjour,

C'est bon, alias, ton équation bilan est équilibrée

En fait, qu'il soit "triture" = broyé ou "en fleur"= sublimé ou etc., la réaction entre le soufre solide et l'eau se fait lentement; en plusieur étapes (je pense qu'on passe par SO2 puis SO3, sans preuve). Juste une remarque, on devrait écrire 2 x Soufre alpha (= une des formes de cristallisation du soufre) et non S2 (gaz).
Voir http://www.ineris.fr/index.php?module=do...

Je pense que l'acide obtenu réagit, de toute façons, avec la craie / chaux / marne du sol et qu'il est donc consommé au fil du temps (et les contres-ions lessivés plus ou moins rapidement en fonction de la nature du sol -pH; présence d'argile: d'humus; etc.- et du produit... par exemple le sulfate de calcium est peu soluble dans l'eau).



Pour le sulfate de fer (FeSO4); généralement vendu hydraté (FeSO4, 7H2O); plusieurs réactions sont possibles :
- avec CaCO3 (calcaire / craie)
- ta réaction est celle avec de la chaux éteinte (chaux vive + eau = Ca(OH)2) : Cf http://forums.futura-sciences.com/thread...
- ...

La conclusion est la même, je pense : il est logique que ça n'acidifie le sol qu'un temps (tout le calcaire du sol ne va pas réagir !).


Je n'ai jamais vraiment réfléchit à toutes ces réactions.
Je crois qu'il est un peu illusoire de vouloir acidifier durablement un sol avec quelques kg de produit chimique "doux" s'il ne l'était pas initialement.
Basifier un sol me semble plus simple, car on peut y ajouter des kilos de marne / chaux / craie / etc. Mais de la même façon, je suppose que ce n'est pas durable (même si celà dure plus de 2 ans ! ).

Alex
alias a écrit le 27/03/2008 09:20 (ref msg # 15850 )
Acidifier un sol c'est juste que pour un temps car il y a toujours du calcaire actif qui remonte des profondeurs du sol. Les grains de terre les plus petits passants sous les plus gros ...
C'est comme ca qu'on a toujours des gros cailloux qui remontent a la surface.

Mais ca peut etre une bonne solution de depanage pour les plantes de terre de bruyere.
Le probleme avec le sulfate de fer c'est qu'il tue les vers ( oxyde de fer).
Et que dans un sol calcaire, il se transforme presque tout de suite en rouille ( fe3+) et que les plantes n'absorbent que du fe2+ donc il sert a rien.
Il est vrai qu'il a un leger pouvoir acidifiant.

Le soufre se transforme en acide tres lentement, Ca a mis presque un mois avant de totalement disparaitre. Il se transforme en gaz avant de se condenser avec la vapeur d'eau et former des gouttelettes d'acide.
J'avais teste ca sur un gros pot de citronnier meyer. Le resultat avait ete convenable. La chlorose avait disparu toute la saison.
En fait le terreau etait assez vieux et avec l'eau d'arrosage, il y avait de gros depots de calcaire sur le terreau.
claudeduvar a écrit le 27/03/2008 19:41 (ref msg # 15867 )
je partage l'ensemble des remarques postées ci dessus.

effet ponctuel et risque de modifier l'équilibre général du sol

pour adapter le végétal au sol la greffe est un excellent moyen et en plus on est au coeur du sujet.

pour les plantes en pot, j'ajoute un peu de vinaigre dans l'eau d'arrosage, ça fonctionne!
palim a écrit le 27/03/2008 22:04 (ref msg # 15879 )
Merci de vos réponses .

Quelques questions :

La première :

Si le sulfate de fer stérilise le sol en tuant les vers de terre et , on peut le supposer , de nombreux micro-organismes , n'est-ce pas la même chose avec l'ajout de souffre ?

Les réactions en découlant aboutissent à H2SO4 comme dans les pluies acides qui mettent en danger le massif vosgien et la forêt noire pour ne citer que ces deux exemples .Ne risque t-on pas de dégrader la qualité de son sol , ce qui n'et pas du tout ce que je recherche ?

La seconde liée du reste à la première :

Dans quelle mesure les réactions chimiques dans les sols sont semblables à celles susceptibles de se produire dans un bécher ou dans un milieu à dominante minérale comme l'atmosphère ?
La chimie minérale suit des règles prévisibles ( de mon point de vue ! ) , la chimie organique des sols est pour moi une complète inconnue et la biochimie des sols encore plus .

Palim
claudeduvar a écrit le 27/03/2008 22:33 (ref msg # 15882 )
La chimie minérale suit des règles prévisibles

oui dans l'éprouvette
la chimie organique des sols est pour moi une complète inconnue et la biochimie des sols encore plus


la on est plus dans l'éprouvette et il y a tant de paramètres que... pas besoin de science fiction cet univers est fascinant. On peut l'étudier.. on peut l'aider à s'enrichir
un sol vivant= respiration= acide humique et avec cette équation on a le début de la solution pour acidifier naturellement un sol
floyd a écrit le 28/03/2008 00:25 (ref msg # 15885 )
Oui cette chimie là c'est de l'horlogerie fine et les cours de chimie du bepc ne suffisent pas à en rendre compte.
Le débat rejoint celui que nous avons eu sur l'agronomie des sols et la fertilisation. Un sujet complexe à n'aborder qu'avec prudence tant il y a de notions, de théories, de nouveautés.
S'y interesser reste une bonne chose. Pour mémoire l'agronome Domique Soltner traite le sujet dans un ouvrage de plus de 200 pages.
http://www.soltner.fr/pdf/pros_b1.pdf
alias a écrit le 28/03/2008 09:32 (ref msg # 15899 )
En fait ce qui tue les vers du sol, est le fer.
Il existe dans le commerce un antilimace bio a base de ferramol (un oxyde de fer).
Ce n'est pas le fait d'acidifie qui les tue .

Le mecanisme est simple ca les empeche de manger.
ils ne peuvent plus ouvert la bouche ( si on peut appeler ca une bouche).
Si on vient a en manger, on aura des genes pour parler mais c'est tout.

Je rappelle quand meme que les doses sont minimes et ponctuelles, et que l'effet est limite dans le temps.


greffer.net >> Hors-sujet