[video] Glace sur les fruitiers ?

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


lolo_n_lolo a écrit le 24/03/2008 14:40 (ref msg # 15743 )
Bonjour à tous,

hier aux infos vers la fin du reportage aux pays bas (15s environ) :
http://videos.tf1.fr/infos/media/jt/0,,3...

Qui comprend ?
Eric a écrit le 24/03/2008 15:52 (ref msg # 15744 )
4. L’aspersion d’eau La vaporisation d’eau, à raison d’un très faible débit, peut empêcher les dégâts du gel grâce à la chaleur libérée par les gouttelettes en refroidissant et en gelant. On a pu constater que l’on pouvait protéger ainsi contre les températures aussi froides que -6 oC des cultures basses de petits fruits et de cucurbitacées, moyennant l’aspersion de 1,5 à 2,5 mm d’eau à l’heure.

Il faut commencer à asperger la culture dès que la gelée s’installe et maintenir continuellement une pellicule d’eau jusqu’à ce que les températures se soient élevées au-dessus du point de congélation (0 oC). Si l’on cesse l’aspersion prématurément, le givre ou la glace qui couvre les feuilles fond en empruntant à celles-ci leur chaleur et il en résultera des dégâts. L’aspersion engendre un autre problème si la gelée dure trop longtemps, parce que les plantes doivent être capables de supporter le poids de la glace qui s’accumule sur les feuilles et les branches. Il faut savoir combien de temps la température va persister sous le point de congélation quand on utilise cette méthode.

En dépit de ces problèmes, la méthode s’est avérée efficace pour protéger les cultures basses comme les fraises, les tomates, les haricots, les concombres, les poivrons, les courges ainsi que d’autres cucurbitacées et des arbres fruitiers. Il est important de reconnaître que cette méthode ne fait qu’empêcher la température de la plante de tomber au-dessous de 0 oC.


Source : http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops...

lolo_n_lolo a écrit le 25/03/2008 08:04 (ref msg # 15756 )
Merci !
alias a écrit le 25/03/2008 08:46 (ref msg # 15758 )
En fait pour etre tres simple, l'eau gele a 0°C.
La glace est a 0°C donc elle protege de petit gel .
Meme sous la glace, les pousses ne sont pas gelees, ni les fruits d'ailleurs.
sutefan a écrit le 25/03/2008 09:57 (ref msg # 15761 )
"alias" a écrit :
En fait pour etre tres simple, l'eau gele a 0°C.
La glace est a 0°C donc elle protege de petit gel .


Je ne pense pas que ce soit cela.
Le mélange eau glace resta à 0°C, mais la glace seule va descendre à la température de l'air ambiant.
Cela ne peut-être qu'une histoire de mélange eau-glace (pellicule d'eau sous la glace ?)

Je vois deux dangers avec cette méthode :
- En cas de vent nul, un phénomène de surfusion peut intervenir (l'eau liquide peut descendre à quelques degrés sous zéro) et en cas de perturbation (1er cout de vent) toute l'eau liquide va se solidifier instantanément
- En cas de vaporisation par fort vent, l'eau atterrit sur la plante et se vaporise sous l'action du vent et donc refroidit la plante.
claudeduvar a écrit le 25/03/2008 20:45 (ref msg # 15795 )
pour faire simple:
1 gramme d'eau libère 80 calories en se congelant

utile mais attention à la culture en place ; si ça descend trop c'est pire et si le sol est détrempé suite à l'aspersion et que ça gèle grave alors la c'est la totale.
alias a écrit le 26/03/2008 09:36 (ref msg # 15807 )
Je suis d'accord avec claudeduvar.
Le milieu est ensuite detrempe , il faut faire attention apres au gel.

Le phenomene de surfusion ne se fait pas s'il y a deja de la glace presente, l'eau a -0.5°C va se geler.
Le vent par le fait du brassage d'air est generalement peu nefaste en temperature negative. Il va au contraire empecher que les temperatures descendent trop bas.
Chez moi dans le sud, le mistral est tres desagreable ( vent froid du noir).
Par exemple: quand il souffle toute la nuit , il peut faire 2 à -3°C; s'il s'arrete dans la nuit, les temperatures peuvent descendre de -6 à -10°c.
C'est pour cela aussi que dans certains champs, il mettent comme des gros ventilateurs au dessus des champs de pecher pour pas que ca gele.

Par contre, je suis d'accord avec le phenomene de vaporisation qui lui peut faire descendre les temperature de quelques degres.
Sur les images du reportage, on a tres bien vu qu'il y avait pas de vent.
Je pense qu'il utilise cette technique quand le vent cale brutalement dans la nuit pour limiter les degats.
CB a écrit le 28/03/2008 21:16 (ref msg # 15924 )
Bonsoir,

Dans notre département, l'aspersion est utilisée sur la vigne en avril et mai.

http://www.jeanpaul-droin.fr/vignoble.ht...

CB
TheChti a écrit le 30/03/2008 11:03 (ref msg # 15978 )
Le principe est simple: la capacité calorifique de l'eau est très élevée. L'idée en aspergeant continuellement les cultures avec de l'eau est que ce soit elle qui "accuse le coup", capture le froid du milieu (en rejetant donc la chaleur vers les cultures sur lesquelles elle est déposée) pour se transformer en glace et permettant de ce fait aux cultures de conserver (aussi) leur chaleur. Le danger, c'est que le principe peut s'inverser facilement.

Et justement, ce principe inversé est très facilement applicable à la plage en été par exemple (ça impressionne toujours !): plutôt que de prendre une glacière, vous mettez votre bouteille d'eau dans un linge foncé trempé. L'eau pour se changer en vapeur sous l'action du soleil aura tout de même besoin d'un surplus d'énergie qu'elle prendra au milieu avec lequel elle est en contact,à savoir .. la bouteille d'eau. Et ainsi la bouteille d'eau sera fraîche ! Ce principe a été appliqué par les troupes françaises en Algérie, l'idéal étant de tester avec trois bouteilles. Je n'ai jamais essayé, c'est trop lourd sur la plage

A noter encore et pour terminer que les kangourous de l'outback australien s'humectent entièrement de salive pour se rafraîchir en cas de fortes chaleurs. La salive les rafraîchi en s'évaporant et en leur "piquant" de l'énergie, de la chaleur.
TheChti a écrit le 30/03/2008 12:19 (ref msg # 15988 )
"floyd" a écrit :

Le soleil n'y est pour rien


Oui et non.
Sur le principe la réaction ne nécessite que de l'énergie, d'où qu'elle vienne. Le soleil (ou le vent) sert de catalyseur et engendre une évaparation forte qui permet le refroidissement de la bouteille.
autrevie a écrit le 31/03/2008 21:20 (ref msg # 16035 )
pour empecher que certaine cultures de kiwi ne gèlent (durant la floraison)
certain cultivateurs pulvérisent de l'eau,si possible une décoction de valériane

pulvérisé juste au soir la glace protège les plantes(pousses?,fleures?)en tout cas ils ne font pas cella pour rien.
arashi07 a écrit le 01/09/2008 16:50 (ref msg # 19180 )
Je pense que c'est la chaleur latente de solidification de l'eau qui est utilisée, non pas la capacité calorifique.l'eau qui gèle fournit plus de chaleur que le refroidissement de cette eau.Cette méthode évite surtout a l'air froid de se plaquer au sol, ce qui est souvent le cas.


greffer.net >> Hors-sujet