Gel nutritif pour bouturage

greffer.net >> Multiplication végétative

TheChti a écrit le 24/02/2008 20:48
Bon, je vais encore embêter mon monde avec mes questions idiotes ...

Est ce ce ça existe dans le commerce, un gel nutritif ? J'entends par là une espèce de substrat nutritif translucide qui permettrait de démarrer des boutures, de subvenir à leurs besoins tout en permettant au "bouturant" (alias moi-même) de voir où ça en est

Merci d'avance !
floyd a écrit le 24/02/2008 21:58
Bonsoir,
pas moi en tout cas!
Ce qu'évoque TheChti c'est la gélose, à base d'agar-agar, qui sert pour la culture in vitro de micro boutures de méristème, de tige, de racine, de feuille etc…
Bien conduite la CIV a fait ses preuves. Mais pas de place pour la bidouille et l'improvisation. Le milieu de culture s'il n'est pas parfaitement stérilisé, devient propice à toutes les moisissures.
Je ne connais pas de "kit du parfait bouturant" dans le commerce.

Les fameux "grains d'eau" utiles pour maintenir plus longtemps humide une potée, sont peut-être une piste mais pour les rendre nutritifs il y a "toute une cuisine" à base … d'hormones, de vitamines, de sucres, de sels…
TheChti a écrit le 24/02/2008 23:00
J'ai vu aussi sur un autre fil de discussion le sujet sur la CIV. Ma question ne s'y rapportais pas directement à la base, mais réflexion faite je pense qu'effectivement le substrat doit être le même.

Je vais creuser un peu cette histoire de CIV, ça m'intéresse

Merci !
sutefan a écrit le 24/02/2008 23:02
C'est truc que je n'aime pas notamment car on en trouve dans certains bonsais de supermarché (la barquette en plastique au dessous du pot en terre en est remplie), ce qui donne l'impression au débutant de maitriser l'arrosage, sauf que quand il n'y en a plus ...
patrice a écrit le 25/02/2008 06:04
J'ai rencontré un tel gel lorsque j'ai recu de certains VPC-istes des arbres en racine nue. Aucune idée de la composition de ce gel. Mais c'était forcement pour un usage à court terme (anti déshydratation durant le transport) et non un substrat visant à être utilisé sur du moyen terme.
floyd a écrit le 25/02/2008 09:53
Bonjour,
…"grains d'eau" : usage à court terme (anti déshydratation durant le transport) et non un substrat visant à être utilisé sur du moyen terme.

Cette fonction de maintien d'un certain niveau d'hydratation interesserait sans doute tous les expérimentateurs de bouturage.
Dans le même esprit, les conservateurs de bouquet du commerce sont composés pour fournir une alimentation soluble.

coupler grains d'eau + conservateur et tenter des boutures faciles géranium, fuschias
The Chti serait très bien dans le rôle de l'expérimentateur.
JM a écrit le 25/02/2008 10:19
J'ai vu ça sur un site internet canadien, c'est comme un pot de yahourt, on pique la bouture dans l'opercule et on attend que ça racine.
Je cherche la référence.

Ca y est j'ai trouvé une référence, ça me semble onéreux !
http://www.kinsmangarden.com/prodinfo.as...
floyd a écrit le 25/02/2008 11:01
Bonjour,
Mince l'idée est déjà dans le commerce.
merci JM
claudeduvar a écrit le 25/02/2008 21:39

une idée toute simple et qui fonctionne, j'ai greffé un olivier au mois de mai, le greffon venait de chypre par bateau, il était planté dans une patate et maintenu dans un chiffon humide, il a gardé sa vitalité, la greffe à prise.
autrevie a écrit le 27/02/2008 19:48
excellente info la pomme de terre
pour le bouturage il existe un liquide pour remplacer l'hormone,j'utilisais cella quand j'étais à paris pour mes cultures interieur
le problème est le prix,(plus chère que l'hormone)
mais n'étouffe pas la plante,en effet il paraitrais qu'au niveaux de la plaie la plante est asphixiée par la poudre, quand je dis plaie c'est au niveau de la coupe , le grattage ou soulèvement de l'écorce sont des zone qui ne posent pas de problème pour la poudre
quoi qu'il ne soit,je n'ai jamais eu de problème avec la poudre.
le liquide est assez visqueux entre de la siprine et du blanc d'oeuf...(inodor,légèrement blanc)
il ne faut pas mettre la tige à bouturer dans le pot car cella contaminerais tout,il conviens de mettre le liquide dans un récipient et d'enduire la partie de la plante à bouturer
et pour finir il ne faut pas que le liquide soit à la lumière (heureusement le récipient d'origine est noir,toujours.
azertien a écrit le 27/02/2008 21:20
Pour les boutures, pourquoi ne pas essayer la laine de roche (laine de roche spéciale culture hydroponique et non pas celle utilisée dans le bâtiment pour l'isolation thermique)

http://www.lesjardinssuspendus.com/catal...

voir le lien ci dessus.

en principe on peut voir les racines coloniser le bouchon de laine de roche et donc le repiquer ensuite en pleine terre...

à essayer aussi comme substrat l'écorce de noix de coco..... qui est moins chère...

un truc concernant l'hormone de bouturage. Il paraît qu'il faut l'appliquer autour de la coupe et non pas sur la coupe, en effet dans ce dernier cas, elle peut être un obstacle à la circulation de l'eau...

les sites de culture hydroponique proposent des solutions de culture, il paraît que l'on peut remplacer ces solutions en utilisant de l'engrais liquide beaucoup plus dilué qu'à l'ordinaire pour nourrir vos cultures. A essayer et merci de nous faire connaître vos résultats...
TheChti a écrit le 27/02/2008 22:08
Toutes ces infos sont particulièrement intéressantes !
sutefan a écrit le 27/02/2008 22:15
Il me parait étrange qu'un liquide (qui donc ne laisse pas passer l'air) soit moins étouffant qu'une poudre (qui donc laisse passer l'air)

Il me parait étrange aussi que la poudre gène le passage de l'eau, alors que justement la plante est sans racine et donc incapable de pomper de l'eau.

Ceci dit c'est une excellente idée de mettre de la poudre sur les côtés, puisque c'est bien de là que vont sortir les racines.
TheChti a écrit le 27/02/2008 22:39
L'eau remonte par capillarité, non ?
sutefan a écrit le 27/02/2008 23:04
Dans un vase à fleurs surement que oui,
dans une bouture j'en serais fort étonné car le substrat doit être bien aéré, peu d'eau est en contact avec la plaie.
Je fais d'ailleurs pas mal de boutures à l'étouffée en sol quasi sec, un sol mouillé n'apporte que des problèmes (vers, insectes, champignons)
et ne sert à rien (au début) puisque la plante boit par les feuilles.
floyd a écrit le 28/02/2008 00:17
Bonsoir,
La poudre d'hormone, c'est 2% d'AIB sur 98% de talc, poudre minérale impalpable. C'est son coté pratique. Sous forme de solution ou de gel c'est la solution des pros, mais … moins pratique à concerver.
Reste l'éternel problème de la dose et du dosage; pour les hormones, les engrais ou les solutions nutritives.
La laine de roche aussi une bonne solution car produit stérile par fabrication ce qui n'est pas le cas des composts faits maison.
Les solutions techniques chères ont été facilement trouvées! Reste à creuser les pistes système D.
Alex a écrit le 28/02/2008 08:53
mais n'étouffe pas la plante,en effet il paraitrais qu'au niveaux de la plaie la plante est asphixiée par la poudre, quand je dis plaie c'est au niveau de la coupe


C'est une certitude !

- On coupe la bouture en biais à la longueur désirée (environ 1 cm sous un oeil)
- On humecte la base de la bouture (dans l'eau)
- On enduit la base d'hormone en poudre sur quelques centimètres (un oeil au moins doit être couvert d'hormone)
- On tapotte la bouture pour faire tomber l'excès d'hormone
- On re-coupe la base de la bouture en biais à environ 0.5 cm de l'oeil pour laisser les veines libres à la base
- On plante, généralement à l'étouffée
alias a écrit le 28/02/2008 09:45
Quand on fait de bouture d'agrume, on laisse quelques feuilles. Ces feuilles transpirent, donc il y a perte d'eau. Et d'ou vient l'eau?

Reponse: de l'eau contenu dans la terre, donc l'eau remonte bien par capilarité a travers les vaisseaux conducteurs de seve.
floyd a écrit le 28/02/2008 23:04
Bonjour,
… boutures à l'étouffée en sol quasi sec, un sol mouillé n'apporte que des problèmes… ne sert à rien (au début) puisque la plante boit par les feuilles.

Bien d'accord, la sève, même en volume réduit, continue de circuler de haut en bas et de bas en haut.
Pour se constituer les racines ont besoin de nutriments et d'échanges gazeux pour assurer les conditions vitales des cellules en phase de "néorhyzogénèse".
L'oeil à bois, son méristème, subit une déprogrammation, (déjà évoquée sur le forum), induite par la présence de l'AIB.
La méthode pratique décrite par Alex, répond point par point aux nécessités d'un bouturage réussi.
JM a écrit le 29/02/2008 08:58
Normalement dans l'hormone en gel, il y a des éléments nutritifs et des produits fongicides en plus des hormones.


greffer.net >> Multiplication végétative